Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Le monde est toujours fou

Le monde est toujours fou

Elon Musk, Twitter, les journalistes et la Commission européenne

Par Saucratès 

Saint-Denis de la Réunion, lundi 19 décembre 2022

 

Un réseau social comme Twitter peut suspendre puis bannir le président en exercice des États-Unis d’Amérique, puisque c’est un populiste, mais Twitter ne peut pas suspendre les comptes de journalistes américains sans que la Commission Européenne ou l’ONU ne menace son dirigeant, M. Elon Musk, de sanctions. On peut menacer et suspendre des dirigeants démocratiquement élus. On ne peut suspendre des connards des journalistes qui manipulent l’opinion publique à longueur de temps ! Incroyable ! Invraisemblable ! Comme si le fait d’être des journalistes faisait de ces personnes des êtres à part.

 

Sauf si évidemment il s’agit de vilains journalistes qui défendent de mauvaises idées. Je pense notamment aux médias interdits en Europe par cette même Commission Européenne parce qu’ils défendent la Russie et sa guerre en Ukraine ! Aux yeux de la Commission Européenne, on peut donc penser qu’il y a les méchants que l’on peut exclure de Twitter ou auxquels on peut interdire d’exercer le métier de journalistes, parce qu’ils sont méchants, qu’ils disent ou défendent de méchantes idées, et puis il y a les autres, les gentils à leurs yeux, aux yeux des bons, qu’il ne faut surtout pas suspendre, défendre envers et contre tout. 

 

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2022/12/19/twitter-elon-musk-ne-doit-pas-rester-le-patron-du-reseau-social-selon-un-sondage-lance-sur-la-plateforme_6155046_4408996.html

 
C’est quoi un méchant ? Grande question tellement simple à répondre. Un méchant est un méchant que l’on peut suspendre ou bannir, ou interdire d’exercer son métier. CQFD. Et attention Elon, tu te rapproches de plus en plus des méchants pas beaux. 

Ce même Elon qui découvre donc les dangers des référendums, puisque c’est à peu près ce qu’il a fait avec son sondage auprès des utilisateurs de Twitter. Elon peut-il laisser partir en fumée plus de 40 milliards de dollars en laissant disparaître Twitter ? En même temps, les réseaux sociaux changent si rapidement d’opinions et les informations effacent si rapidement les précédentes que dans quelques jours, presque tout le monde aura oublié cette nouvelle, ou bien celle-ci sera reléguée très loin dans les mémoires et les médias. 

La preuve : nul n’a relevé que cette même Commission Européenne qui défend mordicus la liberté d’expression des journalistes était la même qui avait interdit quelques temps auparavant les médias russes. Ah oui, rien à voir c’est vrai. C’était des grands méchants qui défendaient des grands méchants ! Ils avaient été retirés de la race des journalistes et de l’humanité.

 

Il y a un gouvernement qui agissait comme les représentants des grandes démocraties, comme la Commission Européenne, comme Macron, comme Biden, pour lesquels certaines fractions de la population se voyaient exclus de l’humanité (journalistes russes, gilets jaunes, republicains AGA, …), sous prétexte qu’ils étaient l’ennemi … Il s’agissait des nazis. Étaient-ils vraiment si différents des nazis ? 

 

Vive la liberté d’expression à la mode des gentils, des démocrates si proches des nazis qui nous gouvernent ! Et vive la manipulation de l’opinion publique défendue et mise en œuvre par tous les journalistes de tous les bons médias qu’il ne faut surtout pas suspendre ou bannir de Twitter !

 

Parce qu’il y a les bons et les méchants, mais il y a aussi tout ce peuple qui pense mal et qu’il faut manipuler afin d’orienter son opinion, afin que ce peuple pense bien, qu’il pense ce qu’il faut qu’il pense, c’est-à-dire comme les bons journalistes autorisés à s’exprimer et à exprimer les bonnes opinions ! Afin que le peuple pense bien. Le meilleur des mondes. Ce qu’il fallait démontrer !

 

 

Saucratès

 

 

Codicille 1 - «Actus dicatur bonus qui est conformis legi et rationi»

 

«Un acte est dit bon lorsqu'il est conforme à la loi et à la raison». Le recours d’Eric Zemmour auprès de la CEDH a été rejeté. Il faisait appel de sa condamnation pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une religion, en raison d’un passage d’une émission de «C à vous» du 6 septembre 2016 sur France 5, où il avait affirmé «qu’il fallait donner aux musulmans le choix entre l’islam et la France. Selon lui, la France vivrait depuis trente ans une invasion».

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/12/20/le-recours-d-eric-zemmour-a-la-suite-de-sa-condamnation-pour-provocation-a-la-discrimination-rejete-par-la-cedh_6155168_3224.html

Les paroles prononcées par Éric Zemmour étaient-elles réellement condamnables, incitaient-elles à la discrimination, à la haine et à la violence ? En tout cas, c’est à peu près ce que pense une grande partie des français, que nous avons un problème de civilisation avec l’islam et l’islamisme. De même que de nombreux intellectuels, que je pense à Renaud Camus, à Michel Houellebecq ou à Michel Onfray, sans oublier Huntington. Dire ce que pense une large part des français peut-il être condamnable ? 

 

Bon en tout cas, la CEDH adore condamner à tout bout de champ la France pour des conneries, défendre des immigrés ou des sans-papiers, mais s’agissant de défendre la liberté d’expression, des candidats à l’élection présidentielle opposés au pouvoir en place, ou des français tout simplement, il ne faut donc en aucun cas compter sur elle et sur son aide. Après tout, Eric Zemmour avait osé la critiquer. Pourquoi l’auraient-ils aidé ou défendu !

 

Codicille 2«In nomine patris et filii spiritus sancti»


Pour rester sur le sujet de la liberté d’expression bafouée dans notre si belle démocratie, je relisais il y a peu la condamnation de l’ancienne députée Martine Wonner par le Conseil de l’ordre des médecins pour ces propos sur le Covid 19, sur le port du masque et sur les dangers de la vaccination. Là aussi, on découvre que la liberté d’expression n’est qu’un pieux mensonge pour tous ceux qui professent des opinions contraires à l’opinion dominante ou scientifiquement autorisée par ceux-qui-pensent-droit. Au rythme où on avance vers la négation de toute liberté d’opinion, les députés et sénateurs, le gouvernement LAREM (ou quelque soit son nom aujourd’hui, que ce soit RENAISSANCE ou autre) devraient faire inscrire dans la constitution française LAREM que «nulle opinion contraire à celle des puissants, de ceux-qui-pensent-droit, ne sera autorisée» !

 

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/11/28/martine-wonner-durement-sanctionnee-par-le-conseil-de-lordre/



20/12/2022
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres