Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Les convois de la liberté, ou les limites de la démocratie et des états de droit occidentaux

Les convois de la liberté, ou les limites de la démocratie et des états de droit occidentaux dès lors que les contestataires entravent le commerce ou contestent l’hégémonie des Etats ou des puissants.

 

Par Saucratès

 

Saint-Denis de la Réunion, samedi 12 février 2022

Il y a un parallèle saisissant à faire entre les manifestations canadiennes, québécoises, ou françaises, appelées «convois de la liberté» en France, et les gesticulations militaires américaines ou françaises en Ukraine. La démocratie n’a pas la même valeur, n’a les mêmes attendus lorsqu’elles concernent des contestataires aux politiques internes américaines, canadiennes ou françaises, et lorsqu’elles touchent aux relations internationales. Dans un cas, la démocratie n’a que faire des positions des contestataires, et l’on confie à l’armée, aux chars, le soin de régler leurs comptes aux contestataires canadiens ou français. Et de l’autre, les contestataires sont la voix même de la liberté face à un pouvoir oppresseur.


https://www.lemonde.fr/international/article/2022/02/12/manifestations-contre-les-mesures-sanitaires-au-canada-washington-accentue-la-pression-sur-justin-trudeau_6113361_3210.html

 

Parallèle saisissant. Les États-Unis de Joe Biden somment donc le Canada de mettre fin au mouvement des camionneurs contestant la politique vaccinale du gouvernement canadien ; ces mêmes Etats-Unis qui gesticulent au plan international pour dénoncer une volonté russe d‘envahir l’Ukraine. Joe Biden, de même qu’Emmanuel Macron, ne se rendent-ils pas compte que des millions d’européens ont désormais plus confiance en La Russie de Poutine qu’en leur propre gouvernement ou leurs propres dirigeants ? S’il faut faire la guerre aux russes aujourd’hui pour permettre à Macron de se représenter et d’être réélu brillamment, je préférais mille fois une victoire militaire de la Russie de Poutine.

 

Tout plutôt que Macron ! Même une invasion par la Russie semblerait moins néfaste pour nos libertés publiques que permettre une victoire de Macron. Et je ne peux pas être le seul à penser cela. Des millions de français, d’européens sont vraisemblablement de mon avis, confrontés à des États européens dont le seul mot d’ordre est privations de libertés publiques, sanctions et obligations vaccinales. 

 

 

Le danger dans le cadre d’un tel conflit potentiel, est que les médias français, et plus largement européens, sont désormais complètement grillés, désavoués, pour une multitude de français et plus largement d’européens. Comment pourraient-ils en appeler à l’union nationale si des millions de français ne croient plus en eux ? 

Ce qui est aujourd’hui terrible, c’est que ce pouvoir politique ne respecte plus aucune règle démocratique, n’a plus aucune retenue, n’a plus conscience des violations de nos libertés publiques. Ils interdisent des manifestations, ils interdisent le passage de convois de la liberté dans Paris parce que Macron et son gouvernement se refusent à accepter qu’une large, ou infime, fraction des français le hait, lui et ceux qu’il représente, parce qu’ils refusent de laisser s’exprimer la colère populaire, colère populaire qu’ils s’échinent à minimiser, ridiculiser, infantiliser. «Il faut garder son calme», dixit le message d’Emmanuel Macron aux contestataires.

 

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/02/10/convois-de-la-liberte-entre-apaisement-et-denigrement-l-executif-cherche-le-bon-ton_6113142_823448.html 

 

Demain, ils n’hésiteront pas à faire interdire et dissoudre les médias qui ne prêcheront pas la bonne parole, si notre cher leader du camp occidental entraîne la France dans un conflit avec l’ogre russe. Je pense notamment au site France Soir si ce site ne se plie pas aux oukazes du gouvernement, n’appelle pas à l’union sacrée, à l’union nationale et au contraire prêche une vision dissidente. C’est cela que nos leaders appellent un état de droit ! Un État dans lequel des citoyens sont privés de leurs droits, dans lequel un président de la République déclare emmerder une partie du peuple français, dans lequel les manifestations sont interdites, et dans lequel les médias ne relayant pas le lavage des cerveaux souhaite par le gouvernement risque d’être interdit et poursuivi ! C’est cela une démocratie !

 

Et, signe que la négation des libertés publiques s’étend au-delà de la seule France et du seul gouvernement d’Emmanuel Macron, la ville de Bruxelles a également interdit l’accès à ces convois de la Liberté. Mais la Belgique avait-elle le choix ? La Belgique pourrait-elle autoriser une manifestation interdite en France, démontrant ainsi que la France viole les libertés publiques de ses propres citoyens ? Cette même France qui préside pour ces six prochains mois l’Union européenne ? Jamais évidemment. 

Je suis évidemment à 110% favorable à ce mouvement des convois de la liberté, comme je suis favorable au mouvement des routiers canadiens. Enfin le peuple se réveille. Courage, 1789 n’est plus très loin. Emmanuel Macron, après avoir été le plus jeune président de la République élu, pourrait-il aussi devenir le premier président chassé par la rue ? Tout sauf Macron !

 

 

Saucratès 



12/02/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres