Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

De l’art de terroriser le peuple et les manifestants

Saint-Denis de la Réunion, mardi 10 août 2021


Comme lors des manifestations des gilets jaunes, le gouvernement cherche à terroriser ses opposants et les contestataires en criminalisant le moindre petit écart ou la moindre prise de position un peu sensible. 

Contre le mouvement des gilets jaunes, l’Etat avait généralisé l’usage des tirs de lanceurs de balles de défense sur les manifestants, éborgnant un nombre invraisemblable de manifestants, même si cet usage n’était pas si nouveau (ainsi l’histoire du docker Théo Hilarion également éborgné le 7 mars 1994 par un tir de lanceur). L’Etat avait aussi mis en place des dispositifs policiers géants pour encadrer et contrôler les manifestants. À Paris, j’avais ainsi pu observer des milliers de transports de troupe policiers autour de la place de la République lors d’une manifestation, et cette impression de s’enfoncer dans un piège sans issue au fur et à mesure où nous nous rapprochions de cette place de la République. L’Etat a également innové en arrêtant et en condamnant préalablement à la survenue de tout incident, juste pour possession d'un bouclier, d’un masque à gaz ou autres outils supposément dangereux. Sans parler des innombrables interdictions de manifester auxquels de nombreux gilets jaunes ont été condamnés ... ou les interdictions de se réunir dans certains endroits à Paris ou ailleurs.

 

Le gouvernement Macron réitère désormais la même méthode contre les opposants au pass sanitaire et à la vaccination. Mais il innove encore en inventant de nouveaux crimes. Le gouvernement Macron a ainsi porté plainte contre des manifestants qui rapprochaient le président Macron et Adolph Hitler. Et ce samedi, une jeune femme, une manifestante qui brandissait une pancarte sur laquelle était inscrit les noms de plusieurs ministres, de plusieurs responsables politiques, d’hommes d’affaires et d’intellectuels, dont certains sont de confession juive, et du président Macron, a été immédiatement condamnée médiatiquement. Cette jeune femme est désormais considérée comme coupable d’un acte antisémite et condamnée comme antisémite sur les réseaux sociaux, par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, par la Licra et SOS Racisme, et jusqu’à par l’ambassade d’Israël. Et moins de 24 heures plus tard, cette jeune femme était interpellée par la police !

 

Terroriser les contestataires et les opposants ; voilà le leitmotiv de ce gouvernement et de Macron. Grâce à leurs multiples relais dans les journaux et dans les médias, ils nous abrutissent sur la nécessité de nous faire vacciner, et parallèlement, il s’agit d‘étouffer toute velléité de révolte et de se défendre.

 

Et encore, les journaux comme Le Monde trouvent encore que le gouvernement fait preuve d’une coupable tolérance avec les manifestants, d’une surprenante tolérance. Et ce média croit en plus représenter une ligne démocratique, mesurée, équilibrée ! Et il va même jusqu’à prôner d’étouffer la médiatisation de ces mouvements contestataires, qui auraient été trop médiatisés parce que les journaux manquaient d’actualité en cette période estivale ! Ce même journal qui n’a traité que du bout des lèvres ce mouvement des anti-vaccins et des anti-pass sanitaires parce que ce mouvement est très opposé à leur doctrine.

 

Personnellement, je ne vois aucun antisémitisme dans cette pancarte. Peut-on être taxée d’antisémitisme en affichant juste des noms à consonance juive, ou de juifs, à côté des noms de responsables politiques détestés et/ou criminels ? Sans aucune insulte antisémite, ni symbole antisémite ? Juste écrire un nom de famille juif sur une pancarte suffirait à être taxé d’antisémite ?

 

ECCE6C78-49F1-4959-9AA7-AFF77031A9EB.jpeg


Photo tirée de https://twitter.com/_LICRA_/status/1424071174930276359?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1424304219939557378%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es3_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.leparisien.fr%2Fsociete%2Fpancarte-antisemite-dans-une-manif-anti-pass-le-parquet-de-metz-ouvre-une-enquete-la-licra-porte-plainte-08-08-2021-VEIHD6VTSJG7JMFFPLHWDJHXVI.php
 

Evidemment, on peut se demander ce que vient faire BHL dans cette liste de supposés traîtres, de supposés responsables du malheur qui frappe la France ... Mais de là à considérer que cette affiche brandie par cette jeune femme est antisémite !!! Il y a un pas que je ne peux franchir.


On nage en plein délire, toujours plus. Il ne leur suffit plus de nous imposer le vaccin ou à défaut de nous couper nos salaires, nous licencier, nous interdire de restaurants, de bars, de cinémas, d’accès aux lieux sportifs, d’accès aux grands centres commerciaux ... il faut aussi qu’ils nous interdisent de manifester, nous terroriser sous prétexte de slogans nauséabonds ou criminels. Il est abject selon eux de comparer les non-vaccinés aux juifs et de porter une étoile jaune. Il sera bientôt également interdit de comparer ce gouvernement à l’Etat de Vichy, et aux années 1940 ! Et maintenant d’écrire des noms à consonance juive.

Et encore et toujours, une grande partie des français adhèrent à ces mesures scélérates et se réjouissent de ces mesures liberticides. Le Mal est parmi nous, le fascisme a gangrené nos sociétés supposément démocratiques, et la multitude s’en réjouit !

 

 

Saucratès



09/08/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres