Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Hystérique débat autour de la vaccination

Vendredi 16 juillet 2021, le lieu n’a aucune importance

 

En ce mois de juillet 2021, il est terrible d’écouter les politiques sur cette question de la vaccination des français. L’épidémie du coronavirus a rendu le monde dingue et il a mis en lumière l’absence totale de représentativité de la presse et des médias, de la même manière que l’élection de Donald Trump comme Président des État-Unis, ou le mouvement des Gilets jaunes, l’avait déjà mis en évidence. Les médias, les journaux, la presse, les journalistes, ne représentent pas l’ensemble de la population française, ou américaine, mais seulement une toute petite partie de ces populations, cette petite sphère libérale (même pas intellectuelle, ce serait leur faire trop d’honneur !) et progressiste, petite élite qui exècre le peuple et ses viles aspirations, ses viles idées réactionnaires.

 

A lire la presse quotidienne ou à écouter, regarder et feuilleter la presse, on découvre l’aberration et l’abomination des commentaires des politiques au pouvoir ou de ceux qui partagent les mêmes opinions. «Les français avaient besoin d’un coup de pression» dixit Castaner, cet éphémère et insipide ministre de l’intérieur de Macron. «Ils n’avaient qu’à se faire vacciner» dixit Castex. «Ils ne cherchent (les non-vaccinés) qu’à creuser le déficit de la Sécurité Sociale», dixit Julien Gray, du Parti Socialiste, si celui-ci existe encore, si Julien Gray, comme tant de socialistes, n’a pas déjà pris sa carte à LAREM. «Les non-vaccinés devront payer leur hospitalisation s’ils doivent partir à l’hôpital», dixit un des quelconques ahuris qui composent la majorité parlementaire d’Emmanuel Macron.

 

Tous les commentaires des politiques et tous les articles du Monde et des autres journaux mainstream sont du même acabit, depuis que Macron a légitimé, a décomplexé, par son discours du 13 juillet 2021, tous les pires penchants haineux et hystérique de cette faction au pouvoir, qui nous gouverne, qui vote des lois et qui se croit au dessus des lois et de la morale. 

Et c’est bien cela qui est en aujourd’hui, dans l’application du discours de Macron, ou bien dans l’opposition à la logique de ce discours. Est-ce moral ? Est-ce conforme à notre constitution ? Est-ce conforme aux lois qui peuvent être votées et promulguées dans une démocratie ? Non, ce discours est immoral, ce discours n’est pas démocratique, il est seulement digne d’une dictature, d’un dictateur, en jupon certes mais d’un dictateur malgré tout. Interdire à tous ceux qui refusent la vaccination, ou simplement ceux qui ne se sont pas encore fait vacciner, de pouvoir avoir une vie publique, d’aller dans des cinémas ou des restaurants, aux spectacles, mais surtout simplement accéder à des supermarchés, voire même de pouvoir continuer à travailler si ces personnes non vaccinées travaillent dans des lieux accueillant le public !

 

Et l’explication donnée à ces mesures aberrantes, atroces, honteuses, abjectes, abominables, c’est que les français ne comprendraient pas qu’ils soient eux obligés de se faire vacciner et que eux, les salariés de ces lieux recevant du public, pourraient ne pas l’être. Il est acquis pour les monstres qui nous dirigent que les français, comme aux pires heures de l’occupation nazie en 1940, sont en guerre les uns contre les autres. Voilà ce que quatre années de macronisme ont fait de la France ; une Nation déchirée, une dictature qui ne dit pas son nom, des élites qui se croient supérieures au reste de sa population, supérieure au peuple auquel elle n’appartient plus, auquel elle n’a jamais appartenu !  

 

Une France coupée en deux, entre anti et pro-vaccin, une France dans laquelle une moitié des français ne disposera plus des mêmes droits que le reste des français.

 

 

 

Saucratès



16/07/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres