Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Pensées d'un samedi soir de 2019

Saint-Denis de La Réunion, samedi 21 décembre 2019

 

Noël approche à grand pas, de même que la prochaine année 2020 ! Plus que quelques jours avant ces deux événements liturgiques d'exception. Liturgie, le mot est-il trop fort ou incorrect ? L'un du domaine du sacré, avec une grosse dose commerciale ; l'autre du domaine du profane. Mais malgré tout, tous les deux enfants de la religion chrétienne, puisque le calendrier lui-même est bien une construction religieuse de la réalité. Il y a vingt ans déjà, à la même époque de l'année, on s'approchait de la fin du deuxième millénaire, et à l'approche de l'an 2000, sans savoir de quoi demain serait fait. Et il ne s'est rien passé de concret. Aucun bug majeur. Rien. Nada. L'an 2000 a été un gros flop. Cette date qui hantait notre imaginaire collectif depuis des décennies, voire depuis un siècle, s'est retrouvée étrangement sans intérêt, sans rupture, communément commune !

 

En regard, 2020 peut nous paraître plus simple, moins dangereuse, mais juste à nos yeux. On ne peut pas oublier nos amis anglais qui ont fait le choix de sortir de l'Union Européenne. Fin janvier 2020, ils sortiront de la construction européenne, avec tous les aléas que cela comporte. Comme pour le bug de l'an 2000, peut-être que cela n'influera en rien sur leur vie. L'Angleterre redeviendra peut-être cette île isolée au large d'un continent ennemi, ce dernier espoir face à la barbarie totalitaire que le Royaume-Uni a pu être en 1940, cette tête de pont des États Unis d'Amerique à nos portes. La construction européenne est-elle encore un grand et beau projet, ou bien une construction folle et sans avenir, sans âme, un principe bureaucratique qui permet aux intérêts privés des grands groupes, des multinationales, de transcender, de s'imposer aux décisions nationales, aux choix des électeurs ? L'Europe est-elle encore un facteur de paix, une possibilité pour de petits États sur la scène internationale de peser face aux autres grandes Nations, aux mastodontes multinationales, les GAFA et les grandes entreprises chinoises ? En tant que citoyens, on connaît et on contrôle si peu de choses de l'Europe ! 

 

En comparaison de l'an 2000, il est amusant d'observer que l'an 2050 ou l'an 2100 ne transcendent absolument pas nos rêves ! Depuis des décennies, l'an 2000 était une promesse de voitures volantes, de villes tentaculaires, de merveilles technologiques. En regard, l'an 2050 ou l'an 2100 ne me semblent être que des promesses de mondes post-apocalyptiques. Terre ravagée, océans et mers débordées, climat détraqué, et migrations mondiales. L'humanité ne croit plus aujourd'hui en un monde meilleur, en un futur radieux. Le futur est synonyme de catastrophes apocalyptiques à venir, attendues. L'homme ne croit plus en la science pour le sortir de cette situation. Bizarrement, la littérature et le cinéma semblent déteindre sur l'imaginaire de toute l'humanité, du moins sa fraction occidentale. Ou bien c'est l'inverse. Ils ne font que reproduire les pensées, les croyances de la fraction occidentale de l'humanité.

 

A quoi rêve l'autre fraction de l'humanité, cette fraction majoritaire constituée de près de 4 à 5 milliards d'individus, voire plus. Les peuples africains, russes, chinois, asiatiques, sud-américains ? De quoi sont constitués leurs rêves ? Comment imaginent-ils le futur ? De quoi l'imaginent-ils constitués ? Leurs rêves ne sont-ils que de rejoindre le mirage de la lointaine Europe, de la lointaine Amérique ? Sans savoir qu'ils n'y seront que des parias, des miséreux, dans un monde mille fois plus moche que leur vie actuelle ? 

 

La nuit s'est installée autour de la terrasse. Les lampadaires trouent toujours la nuit, perforant les ombres de la forêt qui m'entoure. 2019 est toujours là, rassurante, avec son lot de grèves et de mouvements de contestation à la politique de Macron. Je plonge toujours mes lèvres dans un vin agréable, délicieux. Mes enfants apparaissent enfin, attirés par l'odeur du repas. Et mon feu de bois est enfin à point pour griller nos entrecôtes.

 

Joyeux réveillon à tous.

 

 

Saucratès



21/12/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres