Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Élections locales et abstention - Entre incompréhension et risque démocratique

Saint-Denis de la Réunion, dimanche 27 juin 2021


Les élections régionales de juin 2021 auront donc été le révélateur que la France a un problème d’abstention. Au premier tour, au niveau national, l’abstention aurait ainsi atteint près de 70%. Au-delà de la déroute électorale subie par la majorité présidentielle, cette abstention serait interprétée comme un désaveu des électeurs vis-à-vis de leurs elus. Un certain nombre d’interventions politiques ou publiques m’ont profondément ennuyé a la suite de ce premier tour et de l’annonce de ces résultats. Marine Le Pen en a ainsi appelé à ces électeurs, estimant qu’ils ne s’étaient pas déplacés pour partir voter. Mais cela signifie qu’elle nie que les sympathisants du Rassemblement National puissent voter différemment aux élections locales et aux élections nationales comme l'élection présidentielle ! C’est un peu comme si elle pensait que ses électeurs lui appartenaient, que leurs votes devaient lui être acquis. 

L’intervention de M. Bardella du Rassemblement National m’a aussi profondément interpelé, notamment lorsqu’il a estimé que l’abstention signifiait que les électeurs ne connaissaient pas les attributions des régions et des départements et que la réponse à apporter à cette méconnaissance était toujours plus de simplification administrative. Quel peut bien être l’intérêt de voter RN si, comme Macron, le RN n’a pour seule idéologie que la simplification administrative, donc la fusion des institutions administratives françaises ? Quel peut bien être l’intérêt de voter RN si on doit voir s’appliquer les mêmes politiques, voir les mêmes idéologies à l’œuvre, avoir des élus qui appliquent les mêmes recettes ?

 

L’intervention de quelques representants ou porte-paroles du gouvernement, et de nombreux commentateurs journalistes de la même sensibilité que le président Macron m’a également encore plus ennuyé. Emmanuel Macron devait intervenir après les élections pour faire des propositions en vue de tirer les enseignements de ces élections regionales et départementales et réconcilier les franacais avec la politique. C’était notamment l’antienne de nombreux et nombreuses journalistes, selon lesquelles l’une des promesses du candidat Emmanuel Macron était de reconcilier les électeurs avec la politique et qu’ils, qu’elles étaient en attente de propositions de sa part. Les partisans de son gouvernement parlaient plus volontiers de la vieille politique et des vieux partis, qui étaient ceux-là même qui s’en tirait plutôt bien dans ces élections. 

Evidemment, pour un partisan comme moi du «c’était mieux avant», ce genre de discours des partisans d’Emmanuel Macron ne pouvait pas passer. Ce type, qui a été élu sur la base d’un extraordinaire coup de chance et d’un extraordinaire casse politique, d’un holdup médiatique et d’un hold up de nos institutions politiques, se pose ainsi en paragon de la nouvelle politique, de la fin des partis traditionnels. Mais il n’est qu’une anicroche dans le fonctionnement normal de nos institutions démocratiques. Un accident de l’histoire.

Est-il nécessaire de réconcilier les français et la politique ? Si c’est pour faire élire des représentants du grand patronat et de la finance, qu’on nous présentera comme le gendre idéal, le fils idéal, Non.

 

Si c’est pour réconcilier avec la politique des personnes qui croient qu’ils ne doivent voter pour des gens que si ces personnes leur ont apporté ou leur ont donné quelque chose, Non plus. 

Si seulement 20% ou 30% du corps électoral comprend que participer au choix de ses représentants, de ses élus est important, sans qu’il ne soit question que ces élus ou ces représentants leur aient apporté quelque chose, c’est que seulement 20% ou 30% des électeurs méritent de voter, que les voix des autres ne servent à rien. Cela peut aussi être le signe que le suffrage universel n’a aucun intérêt et qu’il faut un certain bagage intellectuel pour comprendre l’intérêt du vote (et le niveau de formation n’a absolument aucune espèce d’importance dans cette notion de bagage intellectuel). Au fond, cela peut être un signe que le suffrage censitaire était bien plus indiqué que le suffrage universel. 

Au fond, rendre le Droit de vote obligatoire serait une bonne solution, mais plutôt que d’imposer le paiement d’une amende, mesure idiote et stupide, il vaudrait beaucoup mieux prévoir de supprimer des listes électorales les électeurs abstentionnistes. En prévoyant néanmoins une possibilité de confirmer leurs inscriptions sur les listes électorales pour les électeurs de bonne foi qui auraient réellement oublié ou qui auraient eu de bonnes raisons. En somme, non pas taper au portefeuille une nouvelle fois les abstentionnistes, non pas imposer des excuses légitimes, mais imposer un parcours administratif compliqué aux abstentionnistes afin que le vote devienne un acte véritablement citoyen. Ceux qui auront fait le choix d’arrêter de voter, pour des motifs souvent idiots, seront retirés des listes électorales. Pourquoi les maintenir parmi les inscrits puisqu’ils ont fait profession de ne plus voter !

 

La pire des solutions serait l’option retenue par le gouvernement dans son propre intérêt, dans le seul intérêt de ceux qui nous dirigent aujourd’hui, ces LREM qui ne représentent qu’eux-mêmes, c’est-à-dire des élus de droite et de gauche, des hauts cadres de la fonction publique ou des entreprises, des responsables des ressources humaines et des psychopathes sociaux, cette option de rendre possible le vote par correspondance, le vote électronique, parce que c’est moderne, parce que c’est magique, parce que cela permet, comme pour l’élection de Joe Biden, de tricher et de voler les résultats des élections !

 

Parce que le vote par correspondance a longtemps été refusé par le Parlement français pour de véritables raisons de fraudes potentielles. Et il ne faudrait pas qu’Emmanuel Macron le fasse passer aux forceps  pour lui permettre de remporter les prochaines élections présidentielles sans que l’on puisse prendre en compte les craintes légitimes pour la démocratie !

 

 

Saucratès



27/06/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres