Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Journal - veille de déconfinement

Saint-Denis de La Réunion - Samedi 9 mai 2020

 

Le confinement est donc bientôt fini ? Dans un peu plus de 24 heures, l'interdiction gouvernementale de se deplacer pour toute raison autre qu'impérative sera donc levée ? Le ballet des voitures sur les routes réunionnaises va donc reprendre comme à l'accoutumée, et les chauffards fous furieux qui profitaient de la faible circulation pour enfreindre les limitations de vitesse vont devoir à nouveau ronger leur frein sur nos routes.

 

Un dernier samedi et un dernier dimanche d'enfermement dans nos maisons et dans nos appartements, dans l'attente de lendemains qui chantent où nous recommencerons à profiter de tout ce que l'on n'a pas pu faire au cours de ces deux derniers mois. Et en premier lieu, profiter de cette si chère liberté de se déplacer sans motif et sans autorisation !

 

Nous aurons donc passer près ou plus de deux mois durant en n'étant autorisé à nous déplacer que muni d'une autorisation à être hors de notre domicile ! Je dois être libertaire pour être à ce point indigné par cette limitation arbitrairement imposée à ma liberté. J'ai trouvé sur internet une référence aux autorisations de déplacement imposées par les armées d'occupation allemande nazie dans les années 1942-1944 aux français. Rapprocher les deux types d'autorisations n'a pas grand sens assurément. Vous trouverez ici une image de cette autorisation datant de 1942. Le Monde évidemment critique cette comparaison. 

 

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/non-l-attestation-de-deplacement-actuelle-n-est-pas-un-copie-colle-de-celle-de-1940_6037676_4355770.html

 

Nulle volonté néanmoins de ma part de parler de copie ou d'inspiration de cette autorisation pour le document qu'il nous a été imposé de porter et de remplir. Je doute que les personnes qui nous dirigent aient d'ailleurs la moindre culture historique et la moindre consience de la violation des principes constitutionnels qui fondent notre démocratie. Le modèle du document qui nous a été imposé ne se trouve pas dans une autorisation des armées nazies datant de 1942, mais dans les documents imposés en Espagne et en Italie en 2020 pour combattre l'épidémie et placer en confinement l'ensemble, ou une partie, de leur population. Nous sommes simplement dans le principe de précaution poussé à l'absurde, poussé à l'extrême !

 

Non, ma thèse vise simplement à rappeler que la seule autre période historiquement proche de confinement de la population francaise date des années 19421-1945, lors de l'occupation nazie du territoire de la République francaise. Nul besoin de parler d'inspiration ! Il suffit de se rappeler que seule une armée d'occupation, d'un régime condamné par la suite pour crime contre l'humanité et génocide, avait pensé à imposer un tel système de confinement et d'autorisation de déplacement au peuple francais ! Il y aura donc eu le régime totalitaire d'Adolphe Hitler, et désormais, les démocraties européennes, et parmi elles, le gouvernement de Macron.

 

Et pour cette raison, j'estime que ce principe de confinement obligatoire imposé par l'Etat était un crime innommable. Je ne dis en aucune façon que ce gouvernement et les personnes qui nous dirigent s'en sont inspirés. Je doute qu'ils aient eu cette conscience et cette connaissance historique. Ils ne font que mettre en œuvre ce que Michel Foucault avait habilement décrit dans ses cours au Collège de France sous le terme de «contrôle de la population». On a assisté pendant les mois de mars à mai 2020 à la mise en œuvre au niveau mondial d'un gigantesque contrôle des populations dans la majeure partie des États. J'ignore ce qui sera mis en œuvre derrière cela, mais on voit bien que les gouvernements manquent de certains outils pour pouvoir parfaitement nous tracer et nous surveiller parfaitement.

 

C'est sur la base d'un principe constitutionnel et historique que le confinement me révulse. Imaginez-vous que depuis le début du vingtième siècle (hormis vraisemblablement pendant l'occupation allemande), c'est la première fois que les français et les européens étaient interdits de manifester pour le 1er mai, pour la journée internationale de commémoration des violences policières du 1er mai 1886 et de l'assassinat de leaders syndicalistes ouvriers lors du black friday (11 novembre 1887) ! 

 

Mis à part cela, l'enfermement, le contrôle, l'absence de liberté de déplacement, ces deux mois de confinement n'auront pas été des moments trop horribles. Un calme rare, une longue période de repos, un temps de réflexion sans voir des fâcheux, des haineux, un temps où nous n'avons jamais été aussi proches de nos proches, et également éloignés de nos familles, de nos amis, que nous n'avons pu voir pendant deux mois. Que seront les prochaines semaines ? Quelles bonnes résolutions aurons-nous prises pendant ce confinement, pour les prochaines semaines, pour les temps à venir. Il nous reste encore un peu plus de vingt-quatre heures pour y réfléchir et pour arrêter de bonnes résolutions et s'y tenir ! 

 

 

Saucratès



09/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres