Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

L’islamisation de la France

Collection Notions - Dans une série de petits articles, j’essaierai de revenir régulièrement sur quelques notions, pour faire un point de manière régulière, une fois par an, sur certains sujets que je juge importants. Le premier sujet sera l’islamisation de la France.

 
 

L’islamisation de la France

Ou, peut-on parler d’islamisation de la France ?

 

Par Saucratès 

 

Saint-Denis de la Réunion, jeudi 20 octobre 2022

 
 
C’est un sujet typiquement Zemmourien ou d’extrême-droite, selon nombre de commentateurs politiques. En acceptant d’utiliser une telle notion, selon l’immense majorité des commentateurs potentiels, je me rends coupable de véhiculer des notions d’extrême-droite, fascisantes. Comme si le simple fait d’utiliser un mot, interroger une réalité, suffisait à faire de nous des fascistes, des adeptes du fascisme, et devait nous condamner à l’omerta, à la prison, à la peine de mort ?

 

Au fond, qu’est-ce qu’un pays islamisé ? Comment pourrait-on le définir ? Le reconnaître ? A ne pas les confondre avec des pays appliquant la loi islamique, la Charia, comme le Pakistan, le Soudan, les Comores ou l’Arabie Saoudite. Serait-ce une France où l’on ne pourrait plus organiser un arbre de Noël ou une crèche de Noël, sans tomber sous le coup des lois sur la laïcité ? Pas forcément, puisque ces mouvements anti-chrétienté s’expliquent par la conjonction des combats des islamistes et des gauchistes français, qui s’hérissent de toute forme de célébrations chrétiennes mais trouvent normal d’autoriser le port des tenues islamistes dans les piscines municipales et leur non-mixité à la demande des associations musulmanes. 

Un pays islamisé est un État où la religion musulmane est privilégiée, favorisée, au détriment des autres religions. La France était une Terre chrétienne, puis est devenue une Terre de combat de la laïcité, jusqu’à ce que les gauchistes remplacent la laïcité par l’islamisme dans leurs combats contre la droite et contre le racisme et la xénophobie. Comment défendre le prolétariat et les laisse-pour-compte de notre société et combattre les valeurs xénophobes sans défendre l’islam et lui accorder une juste place et une juste reconnaissance dans notre société ? Mais qu’est-ce qu’une ‘juste place’ dans une société laïque et chrétienne ? 

 

L’article suivant du Monde traite des actions racistes de mouvements d’extrême-droite à l’égard du maire musulman de la ville de Stains, en Seine-Saint-Denis, M. Azzedine Taïbi, ex-PCF, et de la décision de la ville de renommer une rue de sa commune du nom de la première épouse du prophète Mahomet, Khadija Bint Khuwaylid.

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/14/la-mairie-de-stains-ciblee-par-l-extreme-droite_6145767_3224.html


Nous sommes dans ce cadre complètement dans un processus d’islamisation de la France. Que ce projet émane de femmes chargées de choisir des femmes inspirantes ne change pas grand chose. Que ce soit un changement de nom éphémère non plus. Le prophète a eu treize femmes. Que la première de ces treize femmes soit inspirante n’est pas surprenant en fait, certainement. L’aurait-elle empêché de prendre une deuxième femme de son vivant et la religion musulmane en aurait été révolutionnée ! Les hommes musulmans peuvent la vénérer. 

 

https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/une-rue-de-stains-du-nom-dune-femme-de-mahomet-le-maire-balaie-la-controverse-21-09-2022-ECMNMTDWJVE4THZB2G4AUHVKUY.php

 

Cette affaire de Stains n’est évidemment qu’un épiphénomène. Comment est-il possible que nulle autorité ne conteste un tel projet ? Facile à comprendre. Le dénoncer, c’est être considéré comme un raciste invétéré, comme d’extrême-droite. Par contre, contester l’installation d’une crèche chrétienne de Noël, d’un arbre de Noël, c’est être un courageux laïc, combattant l’hydre de la chrétienté et défendant la laïcité dans l’espace public. Contester le port d’une croix, c’est être courageux. Combattre le port du hidjab ou du burkini, c’est être un raciste et un obscurantiste. Tellement simple.

 

C’est un peu comme la thèse du grand remplacement des populations autochtones françaises et européennes par des populations immigrées d’Afrique. C’est présenté comme une théorie fumeuse, une exagération d’extrême-droite, mais en même temps, le journal Le Monde peut publier un article expliquant qu’un tiers de la population française de moins de soixante ans a une origine étrangère, que la première génération ne se marie qu’entre immigrés, mais qu’à la deuxième génération, la part des mariages mixes concerne plus de la moitié des couples. Et pourtant le journaliste conclut que ces chiffres extrêmement inquiétants ne valident en aucun cas la thèse du grand remplacement ! Comme s’il s’agissait d’un mantra pour s’exonérer de nourrir, de valider les thèses de l’extrême-droite, comme s’il fallait se dédouaner d’apporter une confirmation aux thèses de l’extrême-droite !

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/07/05/un-tiers-de-la-population-de-moins-de-60-ans-a-des-origines-immigrees_6133468_3224.html

 

Evidemment, cela ne signifie pas qu’un tiers des français de moins de 60 ans ont pour origine des migrants et migrantes africaines ; on peut y trouver des descendants des républicains espagnols de la dernière guerre mondiale, d’européens d’autres pays installés en France.

 

On peut encore aussi le lire différemment. Une bonne partie de ces français ont aussi des ascendants non immigrés ; pourquoi ne voir parmi eux que leurs ascendants immigrés. Mais inversement, cela veut aussi dire que seulement 68% des français sont uniquement des français dits de souche, ou des domiens et des descendants de domiens.


https://static.blog4ever.com/2010/11/447196/D8802A7A-42BA-44ED-9664-913D7D93CE3E.png
 

 

Ce graphique issu de l’article en lien me semble intéressant. On peut ainsi en déduire que 40% des enfants de 0 à 4 ans sont des immigrés, des enfants ou des petits enfants d’immigrés. Soit une proportion encore plus importante. Autre donnée, 13 à 15% des français des classes d’âge compris entre 30 ans et 44 ans sont directement issus de l’immigration. Ce ne sont que quelques données statistiques. Sur le fait de savoir si cela accrédite l’idée que le grand remplacement de la population française est peut-être déjà à l’œuvre, chacun en tirera ses propres conclusions. 

 

 

Saucratès 



20/10/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres