Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

L'Europe et les élections européennes de mai 2019

Saint-Denis de La Réunion, dimanche 12 mai 2019

 

Les élections européennes se joueront à la fin de ce mois de mai (2019). Il peut paraitre surprenant que ce soit la seule élection concernant cette Europe qui régie la totalité de nos vies, des herbicides qui sont dans nos champs au type de chocolat que nous avons le droit de manger, des droits élémentaires qui sont les nôtres en matière de travail, jusqu'aux types de politiques publiques que nous avons le droit de mettre en place dans nos États Nation, qui établit les réglementations qui régissent nos rapports avec notre banque ou notre compagnie d'assurance, qui explique que nous soyons dans l'obligation de fournir pièces d'identité, preuve de domiciliation et déclaration de revenu ou de salaire régulièrement à notre Banque, à notre compagnie d'assurance (ce qu'ils appellent en language barbare KYC - prononcer : kie aie ciii pour «Know your customer») jusqu'à la réglementation de la moindre parcelle d'intimité de nos vies. C'est encore elle qui impose la dissolution du service publique d'EDF ou de la Poste française ; le grand apôtre de la mise en concurrence generalisée de l'ensemble du Marché unique, et de son mise à disposition des ogres des GAFA et de la Chine. Comme si elle était composée de hauts fonctionnaires européens obnibulés par le mantra de l'extraordinaire libre concurrence, ou de vendus aux plus offrants des grandes puissances étrangères ! 

 

Comment se fait-il que ce soit la seule occasion où les peuples européens ont la possibilité de donner leur opinion au sujet de cette organisation Européenne, mais que ce vote n'ait absolument aucune espèce d'importance en ce qui concerne le devenir des politiques européennes parce que les décideurs européens ont maintenu ces élections dans un cadre national, et qu'aucune liste politique ne peut être présente dans plusieurs États européens ce qui lui donnerait une légitimité et un poids européen. Et la deuxième raison pour expliquer que ce scrutin n'a aucune importance, c'est parce que le parlement européen lui-même n'a pratiquement aucun pouvoir. C'est comme dans les cabinets ministériels français ; seuls les hauts fonctionnaires européens décident des politiques européennes, ainsi que leurs représentants officiels, à savoir les commissaires européens dont la désignation relève chacun d'un État différent. Pour changer quelque chose à l'Europe qui régit nos vies, il faudrait pouvoir prendre le pouvoir dans chacun des États qui constituent l'Europe et virer l'ensemble des hauts fonctionnaires qui contrôlent nos États ainsi que les hauts fonctionnaires européens qui contrôlent Bruxelles. Et encore ce n'est même pas certains que ceux qui nous contrôlent n'aient pas prévu encore autre chose pour conserver le pouvoir. On découvrira peut-être alors que le vrai pouvoir se trouve dans les mains des GAFA, ou d'une éventuelle commission trilatérale ou autre joyeuseté ! 

 

Pourtant, l'Europe était une merveilleuse idée ! Celle du General de Gaulle et du chancellier Adenauer. Celle de deux anciens combattants de deux pays anciens pays ennemis, du fondateur de la France libre et du représentant de l'ennemi nazi, du pays qui avait mis à feu et à sang l'Europe entre les années 1930 et 1945, avec le premier des résistants francais ! Cette Europe qui se construisait pour mètre fin à un siecle et demi d'affrontements et de guerres fratricidesqui avaient causé des millions de mort entre les années 1800 et 1945 ! Oui je crois en cette Europe là, en cette idée là ! On a tous aussi encore en mémoire le président Mitterrand et le chancellier Kohl se tenant chacun par la main lors d'une cérémonie de commémoration d'une de ces guerres. L'Europe est certes une grande idée mais cette idée a été confisquée par une caste de traitres, de vendus ou d'aveugles qui ont entrepris de detruire l'idée même d'Europe pour qu'elle devienne ce qu'elle est devenue aujourd'hui : une entreprise de destruction des identités europeennes, de la culture européenne. Peut-être sont-ils tous secrètement musulmans, ou plus certainement francs maçons, ou juste d'une religion dans le Dieu suprême porte le nom de Marché, Concurrence, grand capital ! 

 

C'est pour tout cela que nous allons devoir voter. Pour un organe pratiquement sans pouvoir, vérolé par les lobbys des grandes entreprises qui aident à produire les normes qui nous aliènent toujours plus, qui nous contrôlent toujours plus. 

 

A une époque où même le fait de manifester contre un gouvernement est devenu un crime en France et est presque impossible, sans risquer de se faire gazer, frapper, tuer, puis accuser d'actes de terrorisme, on s'approche du moment où il ne sera même plus possible en Europe de tenir un blog comme celui-ci, un blog où l'on peut librement appeler à combattre un État qui n'a plus de démocratique que le nom.

 

Les élections europeennes s'approchent. Et il semble qu'on est le choix entre la liste d'un gouvernement honni, haineux, liberticide, tueur, assassin et une liste diamétralement opposée, que je pourrais qualifier de patriotique. Mais certainement également dangereuse, dont on ignore les projets réels, et dont certains des membres ne doivent pas être très recommandables. Crânes rasés, blousons noirs et croix gammées.

 

Voilà le choix qui nous attend. Et une certitude : nous aurons une putain de surprise le soir du 26 mai 2019. 

 

 

Saucratès 



12/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres