Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Pensées d’un premier samedi soir d’octobre 2021

Pensées d’un premier samedi soir d’octobre 2021

Par Saucratès

 

Saint-Denis de La Réunion, samedi 2 octobre 2021


Nouveau samedi soir sur cette terre réunionnaise, et des pensées qui demeurent à mon grand désespoir essentiellement politique, ou plutôt anti-politiques. Le pass-sanitaire est plus ou moins rentré dans les mœurs et gêne de moins en moins de monde, et ses opposants perdent graduellement en virulence et surtout en visibilité. Continuer à défier le gouvernement demande une persévérance remarquable, invraisemblable que les autres citoyens devraient noter et surtout s’en féliciter et les remercier. C’est grâce à des gens aussi remarquables que le gouvernement ne passe pas n’importe quelles lois. Et c’est aussi à cause du reste de la population, manipulable et moutonnière, que des lois aussi abjectes que le pass-sanitaire, les confinements, les couvre-feux, la loi Travail et toutes les lois liberticides que Macron et Hollande nous ont pondu toutes ces dernières années ont pu passer. 

 

Mais je dis cela mais je fais partie de cette population moutonnière et surtout fainéante, qui ne veut surtout pas remettre en cause son petit confort matériel pour défier ce gouvernement et ces lois scélérates. Comme au travail, il est tellement plus simple de faire juste ce que l’on vous demande, plutôt que de se révolter, de se mettre en danger et de ne pas se réfugier dans ses petites habitudes moutonnières, ses petits loisirs, son petit travail et ses petites activités que l’on peut faire sans trop réfléchir. 

Se révolter ! Voilà ce qui est devenu si compliqué ! Agir contre l’injustice ? Tout aussi compliqué. Tellement plus simple de donner quelques euros pour se sentir moins coupable de jouir, ou de ne rien donner et passer droit sans un regard, parce qu'il est si facile d’oublier et de passer à autre chose. On peut penser ce que l’on veut de la fondation de Bill et de Melinda Gates, ou de leur divorce, mais ils ont eu la volonté d’agir. Ils nous manipulent peut-être tous, eux ou certains dans leur fondation, mais ils ont agi ! Ils eussent pu jouir simplement de leurs centaines de milliards, ou chercher à s’enrichir toujours plus. Mais ils ont cherché à aider, à intervenir, à agir !

 

Politique toujours avec les dérapages quotidiens du président Macron. Apres l’affaire des sous-marins australiens et de la crise de nerfs piquées par Macron et par la diplomatie française (un certain nombre de guignols s’étaient quand même vantés des milliers d’emplois sauvés par ce contrat du siècle et de l’excellence de la technologie française, en assurant de la neutralité -toute relative- des américains, et en jouant le même tour de cochon à leurs concurrents, notamment japonais), on découvre les insultes proférés par le même petit dictateur à l’égard du président malien qui a osé contester à la tribune de l’ONU les décisions françaises de retrait de ses troupes. 

 

«J’ai été choqué. Ces propos sont inacceptables. Alors que, hier, nous avons présidé à l’hommage national au sergent Maxime Blasco, c’est inadmissible. C’est une honte et ça déshonore ce qui n’est même pas un gouvernement», a-t-il déclaré.

 

«Je sais que les Maliens ne pensent pas ça », a estimé Emmanuel Macron, en soulignant que « la légitimité du gouvernement actuel », issu de deux coups d’Etat depuis 2020, était « démocratiquement nulle».

 

«Qu’ils respectent leurs engagements : qu’en février il y ait des élections, qu’ils arrêtent de mettre en prison les opposants politiques, qu’ils fassent leur travail, c’est-à-dire le retour de l’Etat, ce qu’ils ne font pas depuis des mois »

 

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/10/01/mali-emmanuel-macron-qualifie-de-honte-les-propos-du-premier-ministre-sur-un-abandon-par-la-france_6096707_3212.html

 
Discours assez invraisemblable et inacceptable, qui équivaut à mon avis au qualificatif de «pays de merde» utilisé par le président Trump à une autre époque, mais qu’aucun journaliste français n’osera jamais relevé, n’aura jamais le cran de relever, parce que notre petit dictateur est une star, un démocrate extraordinaire, un homme si brillant et si respectueux des règles de la démocratie ! 

Notre petit dictateur qui est incapable de savoir ce que les français pensent, mais qui semble persuadé de savoir ce que les maliens pensent ! Qui fait emprisonner et fait condamner ses contestataires, ses opposants politiques que sont les gilets jaunes ou les anti vaccins, mais qui va donner des leçons au gouvernement malien !

 

Comme d’autres l’ont fait avant moi, je présente mes excuses au premier ministre malien de transition Choguel Kokalla Maïga :

 

«Monsieur le premier ministre Choguel Kokalla Maïga, je vous présente mes excuses, au nom du peuple français dont je fais également partie, pour les paroles déplacées et offensantes du président de la République française Emmanuel Macron. Le peuple malien est libre de choisir la forme de gouvernement qui lui convient et il n’appartient pas un étranger de se prononcer sur la légitimité de telle ou telle forme de gouvernement. Il n’existe pas une seule et unique mesure de la légitimité d’un gouvernement. Et la France, et tout particulièrement son président de la république Emmanuel Macron, est très mal placé pour donner des leçons de démocratie à votre gouvernement.»

 

 

Saucratès 

 



02/10/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres