Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Délire complotiste - De la fiabilité de nos médias

Saint-Denis de La Réunion, mardi 16 avril 2019

 

Notre monde occidental moderne fonctionne sur l'idée, sur le principe sous-jacent que nous avons accès à l'information et que nous pouvons nous fier aux médias qui nous informent. Les médias qui ont pignon sur rue, qui portent le nom de grands journaux, sont supposés nous fournir de l'information fiable, et nous raillons nos enfants ou les jeunes qui prennent pour de l'argent comptant les chaînes YouTube qu'ils découvrent dans les recoins de la toile ou qui sont mis en avant, en exergue, par les algorithmes de FaceBook, Google ou YouTube. 

 

Mais si nous avions tout faux ? S'il nous était impossible d'avoir confiance même dans les plus grands journaux les plus célèbres, les plus prestigieux ? On savait déjà que la première guerre du Golfe, contre l'Irak de Sadam Hussein, était déjà une invention de la diplomatie américaine. Qu'on nous avait vanté les dangers de la quatrième plus puissante armée de la planète pour que l'Occident tout entier se jette dans une guerre et dans l'invasion d'un des pays les plus riches en champs pétrolifères, pour l'intérêt des grandes compagnies pétrolières américaines voire occidentales. 

https://www.humanite.fr/node/19617

 

On nous a donc menti une ou deux fois, ou plutôt, on a exagéré le danger et la force d'un supposé ennemi - ce n'est encore pas trop gravissime. Il s'agissait d'une exagération des représentants des armées d'un pays belligérant, ce qui est souvent arrivé par le passé. Apres tout, en 1945, la seconde guerre mondiale est née de la sous-évaluation de la force de l'armée de l'Allemagne nazie. Mais les journaux eux-mêmes n'étaient pas vraiment complices de cette supercherie, même s'ils n'ont pas joué à l'époque leur rôle de vigie, d'alerte, d'informateurs fiables. Ce serait par contre bien plus catastrophique si ces journaux, ces médias, avaient menti sur de nombreux autres événements ou guerres menés depuis ou récemment. Le Monde Diplomatique indiquait ainsi en avril 2019 que le génocide bosniaque perpétré par le régime serbe, dans les années 1992-1995, contre lequel l'OTAN est intervenu militairement, n'est également qu'une vaste fake news, avec la complicité de nombreux gouvernements occidentaux et de nombreux médias. Et que ce vaste bobard n'est toujours pas avoué par ceux qui y ont participé ou qui l'ont couvert.

 

Si ceci est vrai, si l'expédition armée de l'OTAN dans le cadre de la guerre de Bosnie se basait sur de fausses informations, si le génocide bosniaque est un canular, dont on nous ressasse les oreilles depuis des décennies, alors il y a lieu de s'inquiéter monstrueusement. Il est alors impossible de croire dans la véracité des informations qui nous sont fournies, dans les discours des politiques qui se suivent aux manettes de nos gouvernements, et il devient obligatoire de douter de tout ce qui nous est dit et tout ce qui ne nous est pas dit. De douter de la capacité des médias de rendre compte de la réalité de ce qui s'est passé dans l'incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris hier soir, de la réalité du réchauffement climatique, de la réalité de la victoire du candidat Emmanuel Macron lors de la dernière élection présidentielle française. Si la guerre de Bosnie repose sur un mensonge, alors tout le reste est faux, tout peut être fabriqué ou inventé. 

 

Le gouvernement français d'Emmanuel Macron a-t-il intérêt à ce que l'incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris soit un attentat islamique ? Cette nouvelle risque-t-elle de favoriser le vote en faveur de la liste du Rassemblement National ou bien pourrait-elle conduire au retour d'une unité nationale ? Un simple incendie accidentel conduisant au même résultat, le gouvernement n'a vraisemblablement aucun intérêt à reconnaître la piste terroriste. Si la guerre de Bosnie a déjà été couverte par les grands médias occidentaux, nous ne pouvons rien espérer de leur part pour faire la lumière sur cet incendie ! Aucun d'entre eux ne parlent d'ailleurs de la moindre revendication ou récupération par des groupuscules terroristes de cet incendie. Est-il possible qu'il n'y ait eu aucune revendication terroriste ? Et si on ne pouvait plus avoir confiance dans nos médias ? Si toutes les informations dont nous nous nourrissons étaient filtrées, trafiquées, pour nous conduire à agir de la manière qui sied à ceux qui nous dirigent ? 

 

Oui, je sais, ce sont des thèses complotistes. Inacceptables dans le champ de la reflexion intelligente, du juste milieu. Pour le vérifier, il suffit de vérifier l'information du Monde Diplomatique : la guerre de Bosnie reposait-elle sur une fake news ?

https://www.bvoltaire.fr/le-monde-diplomatique-a-raison-le-kosovo-constitue-bien-le-plus-gros-bobard-de-la-fin-du-xxe-siecle/

(LOL je sais que le site Boulevard Voltaire n'est pas un site autorisé, mais le site du Monde Diplomatique ne donne pas accès librement à leurs articles - or, cet article existe bien dans la version papier d'avril 2019 du Monde Diplomatique en page 5).

 

Si je pars du principe que les médias occidentaux nous mentent, colportent de fausses nouvelles et des fake news tout en nous faisant croire qu'elles sont vraies, alors on ne peut plus être sûr d'aucun des traitements de leurs informations. Notre-Dame-de-Paris, la présence d'islamistes au sein de l'UNEF, la réalité du réchauffement climatique. 

 

Je suis ainsi tombé hier sur un site tout aussi peu fréquentable, qu'un modèle climatique mathématique prévoyait une mini-ère glaciaire à partir de 2030, c'est-à-dire dans une dizaine d'années. 

https://www.anguillesousroche.com/nature/une-mini-ere-glaciaire-arrive-bientot-indique-le-modele-de-cycle-solaire-dun-professeur-de-mathematique-precis-a-97/#comment-10266

 

Cet article se base sur plusieurs sources américaine allant à contre-courant de l'opinion médiatique commune visant la fonte régulière des banquises des pôles nord et sud et la montée inéluctable des océans qui se profilent. 

https://www.nasa.gov/feature/goddard/nasa-study-mass-gains-of-antarctic-ice-sheet-greater-than-losses

https://www.washingtonpost.com/blogs/capital-weather-gang/post/antarctic-sea-ice-reaches-greatest-extent-so-late-in-season-2nd-largest-extent-on-record/2012/09/28/472625d8-098e-11e2-a10c-fa5a255a9258_blog.html?noredirect=on&utm_term=.d803c4ebb9ac

 

Ces deux articles au moins ne pourront être taxés d'appartenir à la littérature complotiste. Par contre, si on ne croit plus en la réalité des informations communiquées par les grands médias traditionnels, si on peut soupçonner qu'ils ne font que transmettre l'information qui leur paraît être nécessaire, qui plaît à ceux qui nous dirigent, alors on peut craindre que seules les informations conformes à la théorie du réchauffement climatique planétaire seront diffusées par nos grands médias ayant pignon sur rue, et on peut aussi craindre que même confronté dans quelques années au retour d'une mini ère glaciaire, nos médias en feront porter la responsabilité au réchauffement climatique, et non à des causes liées aux évolutions solaires.

 

Si on ne peut plus croire nos médias, si nos médias nous mentent régulièrement, alors nous sommes définitivement perdus.

 

 

Saucratès



16/04/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres