Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Pourquoi compare-t-on l’époque actuelle et les années 1940 ?

Saint-Denis de la Réunion, dimanche 25 juillet 2021

 
Nous sommes censés vivre en démocratie, en France, mais une démocratie ressemble-t-elle à cela ? La France est-elle aujourd’hui encore une démocratie ? Un homme seul, et son gouvernement peuvent-ils décider d’exclure une grande partie des français de la majeure partie de l’espace public sous prétexte que ceux-ci ne sont pas vaccinés, sous prétexte qu’il faut rendre la vie des non-vaccinés le plus compliqué possible, qu’il faut leur pourrir le plus possible leur vie ? Leur interdire les théâtres, les cinémas, les restaurants, les bars et les boites de nuit, les salles de sport, les gymnases et jusqu’aux centres commerciaux ... sans oublier les églises et lieux de culte en dehors des offices religieux ... et j’en oublie certainement ...

 

Où sont les contre-pouvoirs au gouvernement et au président de la République ? Le parlement avait quatre jours pour adopter le texte gouvernemental et l’Assemblée nationale a osé prendre 24 heures de plus pour étudier ce texte, déclenchant l’ire, le courroux, du gouvernement. Le Sénat devrait avoir voté le texte dimanche soir ... Adoption au pas de course parce que l’urgence sanitaire le réclame , selon le gouvernement ! Les décrets interdisant l’accès à de multiples  lieux de vie sont d’ailleurs déjà parus, totalement illégaux en l’absence de tout texte de loi pour l’appuyer.

 

Le Conseil d’état s’est quant à lui opposé, dans son avis préalable, à la généralisation du pass-sanitaire aux grands centres commerciaux  - mais il faut imaginer qu’il sera généralisé peu à peu à tous les commerces ... après tout, initialement, ce pass-sanitaire ne devait concerner qu’un nombre microscopique de grands évènements ... on aurait traité de complotiste toute personne qui aurait parier sur sa généralisation à tant de lieux publics de la part du gouvernement il y a quelques semaines. Et pourtant le gouvernement est passé outre cet avis consultatif du Conseil d’Etat. Peut-on imaginer que le Conseil Constitutionnel rejètera ces dispositions liberticides de ce texte de loi si celui-ci lui est transmis ? Je n’en suis même pas sûr ! La France n’est plus vraiment une démocratie, ni veritablement une dictature, mais une dictature médiatique. 

Il suffit de lire le journal Le Monde, celui qui a aidé à faire élire Emmanuel Macron à la présidence de la République française. 

«Dans sa croisade, Emmanuel Macron peut compter sur l’appui d’une majorité silencieuse qui, selon un récent sondage Ipsos, approuve la vaccination obligatoire pour les soignants comme l’extension du passe sanitaire. Les étourdis qui avaient oublié de se faire vacciner ou qui n’en décelaient pas l’urgence se sont précipités ces derniers jours dans les centres de vaccination, ce qui est heureux. Il reste une frange d’irréductibles, nourris au complotisme et à l’extrémisme, qui entendent préparer la résistance. Preuve en a été donnée samedi, à travers les manifestations organisées à l’appel de figures d’extrême droite ou se réclamant de « l’antisystème ». Des participants, venus dénoncer une prétendue « dictature sanitaire », ont osé y arborer l’étoile jaune en pratiquant un scandaleux amalgame avec la Shoah. Ils ont été heureusement désavoués par la très grande majorité des partis politiques.»


https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/07/20/crise-sanitaire-l-engagement-de-tous-enjeu-primordial_6088916_3232.html

 

Ça, c’est tiré d’un éditorial du Monde, celui du 20 juillet 2021. Et le 19 juillet 2021, Le Monde faisait paraître un autre article également sur le port de l’étoile jaune, imposée aux juifs pendant la seconde guerre mondiale. Comme Le Monde l’écrit, il s’agit selon eux d’un «scandaleux amalgame avec la Shoah».

https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/07/19/le-port-de-l-etoile-jaune-lors-des-manifestations-contre-le-passe-sanitaire-suscite-l-indignation_6088738_823448.html

 

Je comprends évidemment parfaitement ces manifestants. Je ne suis pas loin de penser peu ou prou la même chose. Le nazisme et la période d’occupation de la France, et l’Etat de Vichy, se trouve être le mal absolu, pour les français et plus largement, pour les européens et/ou les occidentaux. Il existe un deuxième régime représentant le Mal dans notre mémoire collective, à savoir le régime de l’apartheid, que ce soit en Afrique du Sud ou dans les états du Sud des Etats-Unis.

 

Il existerait une autre période dans notre histoire pouvant symboliser encore mieux le Mal absolu, la dictature, comme par exemple les années de gouvernance de Macron à la tête de la République française, que ce serait symbole qui serait affiché par les contestataires du gouvernement Macron. C’est un simple point Godwin, et face à des mesures dont on ne peut pas nier le caractère liberticide, comme les mesures de couvre-feu et de confinement des années 2020 et 2021, la comparaison avec les pires heures de la France me semble parfaitement compréhensible.

Il y a évidemment un premier point à eclaircir. Le nazisme et l’occupation ne sont compréhensible que pour des occidentaux. La Shoah est un crime, un symbole occidental. Il ne signifie que peu de choses pour un asiatique ou un africain. Pour un vietnamien, le régime de Pol Pot est peut-être le mal absolu bien plus que les nazis qu’ils n’ont jamais vu ni appris. Pour un birman, la junte militaire sous laquelle ils vivent est sûrement plus le mal absolu que le nazisme. Idem pour un chinois qui place peut-être les exactions de Mao au sommet de l’horreur. Ou pour un japonais pour lequel Nagasaki ou Hiroshima sont peut-être véritablement le Mal. Enfin, pour un africain ouun descendant d’africain, le Mal absolu est avant tout la Traite négrière des occidentaux.

 

Ceci étant circonscrit, je cherche donc à comparer, à rechercher des périodes de notre histoire française, où de telles violations des libertés publiques des citoyens français ont pu être commises, par des dictateurs ou par des armées d’occupation. Ou bien dans l’histoire que nous connaissons.

 

Pourquoi le régime d’apartheid que nous avons connu notamment en Afrique du Sud, ne peut pas correspondre à ce que nous vivons ? Parce que même si les noirs, les africains, n’avaient pas les mêmes droits que les blancs, même s’ils ne devaient pas utiliser les mêmes trottoirs que les blancs, qu’ils n’avaient pas accès aux mêmes magasins, aux mêmes transports en commun, aux mêmes restaurants, ils avaient malgré tout le droit d’accéder à leurs restaurants, leurs magasins, leurs bars, leurs trottoirs dans la rue ! Ce qui ne sera même pas autorisé aux non-vaccinés français !

 

Je cherche donc une période récente de l’histoire de France où le peuple français était interdit de se déplacer sans justificatif tamponné par la Commandantur, où le couvre-feu était en vigueur toutes les nuits, de 18h-19h jusqu’à 6h du matin, et je ne vois pas d’autres périodes historiques que l’occupation allemande de la France en 1940-1944.

Je cherche aussi une autre période historique de l’histoire française où des lois ont discriminé une partie des citoyens français, en interdisant à certains, entre 30% et 50% d’entre eux, de se déplacer, d’aller au théâtre, au cinéma, au restaurant, voire de conserver un travail sans être risquer d’être licencié parce que l’on n’appartient pas à la bonne fraction des français. Et je ne vois aucune autre période récente que celle des années 1940 et les lois sur le statut des juifs du régime de Vichy, qui les excluait notamment du statut de fonctionnaires, des métiers de l’enseignement.

 

Je peux aussi chercher une période où la fraction des français disposant de tous leurs droits sont incités à s’acharner sur les méchants qui refusent la vaccination contre le Covid, y prennent plaisir, se sentant légitimés à s’acharner sur les égoïstes et les mauvais français. Une période où les délateurs, les concierges d’immeubles faisaient trembler les riches et les bourgeois, où la dénonciation des résistants et des juifs assurait la richesse. Et là aussi, le parallèle avec l’époque de l’occupation allemande est frappant.

 

Alors certes, comparer Macron à Hitler, son gouvernement aux Nazis, et les non-vaccinés aux juifs est excessif, ou plutôt prématuré. Pour ma part, je ne parle pas des nazis mais du régime de Vichy. Evidemment, il reste encore beaucoup de chemin à faire avant d’arriver à la situation de 1940. On ne vous incite pas encore à écrire «non vaccinés» sur les magasins de ceux qui refusent la vaccination. On ne prévoit pas encore l’internement des français non vaccinés. On ne parle pas de solution finale pour les exterminer, mais ole gouvernement cherche juste, pour l’instant, à leur pourrir la vie.

 

Mais je m’inquiète malgré tout. Si le gouvernement en arrivait à cette extrémité pour la santé des vaccinés, si on obligeait les non-vaccinés à porter un signe d’instinctif comme une étoile par exemple ou une marque distinctive quelconque, le jour où on interdira à ces non-vaccinés de posséder des biens, combien de français seront dans la rue pour combattre ce gouvernement. Et combien des zélateurs empressés de ce gouvernement, de l’obligation vaccinale pour les proteger, de tous ceux qui sont sincèrement persuadés que ceux qui s’opposent à la vaccination sont des monstres et des égoïstes, combien de ces personnes seront dans la rue pour combattre le gouvernement, et combien resteront persuadés que nous vivons toujours dans une belle et merveilleuse démocratie ?

 

 

Saucratès



25/07/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres