Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Complotisme : réalité et origines

Saint-Denis de la Réunion, samedi 24 avril 2021

 

Nouveau samedi soir, d’une nouvelle semaine de cette nouvelle année 2021. De plus en plus de revues et de plus en plus de journaux traitent du phénomène conspirationniste et complotiste. Une revue de sciences entraperçue chez un buraliste indiquait ainsi que l’année 2020 (ou 2021) n’était pas seulement l’année du Covid mais aussi celle des théories complotistes. Et une multitude de journaux, comme Le Monde ou d’autres, développent aussi régulièrement les mêmes théories visant à décrédibiliser toute personne adepte du complotisme dans leurs colonnes ou mettant en cause le dogme établi. 

 

Qu’est-ce donc que le conspirationnisme (ou le complotisme qui n’est qu’une autre expression représentant le même phénomène) ? Selon une définition que l’on peut trouver sur le Web, un conspirationniste est une «personne qui défend la théorie d'une conspiration organisée pour manipuler l'opinion».

 

Le Larousse en donne la définition suivante : «se dit de quelqu'un qui se persuade et veut persuader autrui que les détenteurs du pouvoir (politique ou autre) pratiquent la conspiration du silence pour cacher des vérités ou contrôler les consciences».

 

Enfin, une autre définition de conspiration indique qu’il s’agit d’une «entente secrète entre plusieurs personnes en vue de renverser pouvoir établi, soit une organisation en vue d'attenter à la vie ou la sûreté d'une d'autorité».

 

Dans les faits aujourd’hui, toute personne qui remet en cause la véracité et l’objectivité du traitement de l’information retransmise par les médias est considérée et traitée comme un complotiste. Mais il est évidemment normal, me direz-vous, que les tenants de l’ordre médiatique établi défendent leur outil de travail et leur gagne-pain, et combattent violemment et de manière concertée les théories véhiculées par ceux qui les combattent. Il est donc normal que le complotisme soit considéré comme l’ennemi à abattre par tous les médias et par tant de gouvernements occidentaux.

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/03/26/covid-19-la-democratie-en-berne_6074551_3232.html

 

L’année 2020 et la pandémie de coronavirus sont-ils les déclencheurs d’une supposée épidémie de complotisme chez certains d’entre nous ? J’ai un avis différent. Les racines du complotisme doivent etre différentes selon les pays. Les explications ne sont pas les mêmes par exemple en France et aux Etats-Unis, sans parler de l’Allemagne.

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/03/21/ce-qui-fait-la-force-de-la-democratie-allemande-c-est-le-respect-de-normes-non-ecrites_6073961_3232.html

 

En France, l’élection présidentielle de 2017 me semble avoir été l’élément déclencheur, le signal que les médias étaient capables de manipuler l’opinion publique à un niveau que l’on n’avait jamais imaginé. Un parfait inconnu sorti de nulle part, Emmanuel Macron, a pu être élu à la magistrature suprême alors qu’une année auparavant personne ne le connaissait, et que presque personne n’en avait jamais entendu parler deux ou trois ans auparavant. Sans parti politique à son service. Certaines théories ont alors émergé véhiculant l’idée qu’un certain nombre de milliardaires français avaient mis au service de sa candidature les titres de presse dont ils disposaient, lui permettant d’acquérir une stature de présidentiable. L’élimination par cette même presse de son principal adversaire, François Fillon, favori potentiel de cette élection avant l’acharnement mediatique dont il fit l’objet, puis son opposition au second tour de la présidentielle face à une candidate de l’extrême-droite, lui qui affichait un positionnement à la gauche du centre, en tant qu’ancien membre d’un gouvernement socialiste, ont suffi à lui permettre d’être élu.

 

Cette élection, la compréhension tardive de ce qui s’était joué, la duplicité et la connivence des médias vis-à-vis du nouveau président de la République française, ont suffi, je pense, à faire prendre conscience à nombre d’entre nous qu’ils avaient été dupé par les médias, puis par ce même gouvernement. 

Evidemment, nous savions tous que les médias pouvaient influencer les électeurs et influer sur leurs votes, comme pour l’élection de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007 et la mise en exergue de l’insécurité dans l’opinion publique. De la même manière, l’élimination politique de François Fillon n’était pas nouvelle, pas plus que celle de Francois de Rugis pour une histoire de homards. ZINFOS974 s’est aussi essayé au même type de manipulation médiatique, ou bien a été manipulé de la même manière, dans le cadre de l’affaire très récente de la nomination contestée du directeur du Cnfpt Réunion. Tout ceci malgré tout demeurait très habituel. Nous ne sommes pas stupides ; nous savions que les médias étaient parfois capables de nous manipuler, mais jamais à une telle échelle ! Jamais pour fabriquer un candidat à partir de rien, jamais pour supprimer toutes nos libertés individuelles, nous enfermer, sur la base de rien.

 

La pandémie de coronavirus n’est qu’une nouvelle démonstration de cet état de fait. Les médias de presse français ne nous fournissent pas une information objective et non partisane. Ils véhiculent les opinions de certains groupes de pression et du gouvernement, dans l’unique but de nous manipuler. Nulle voix discordante, ou pratiquement aucune (exception faite des interventions du professeur Raoult), et des commentateurs et des journalistes qui se font servilement l’écho jusqu’à l’écœurement des positions du gouvernement, des mesures qui risquent d’être prise si les chiffres ne s’améliorent pas, si les français ne respectent pas les règles préconisées ... et ainsi de suite.

 

Nous ne sommes pas face à des médias qui sont victimes d’avoir raison, ou d’apporter les mauvaises nouvelles. Non, le complotisme se nourrit de cette impression, de cette certitude que le traitement de l’information par les médias n’est pas normal, n’est pas conforme à l’éthique journalistique, que la multiplicité des opinions n’est pas respectée dans ces médias. 

 

Le complotisme se nourrit d’un dernier élément. La violation des libertés individuelles à l’échelle de notre nation, à l’échelle du globe. Si nos dirigeants, si un groupe quelconque, avait voulu tester la possibilité d’enfermer tout le monde, tous les habitants de pays entiers, les soumettre à des mesures de couvre-feu et de confinement généralisé drastique, dans l’idée de préparer une dictature mondiale, ou une occupation militaire, ces gens-là ne se s’y seraient pas pris différemment. J’imagine très bien ces personnes, ou les membres de notre gouvernement, s'émerveiller de voir un peuple supposément rebelle et querelleur comme les français obéir aveuglément aux ordres et aux mesures de confinement et d’enfermement ! On aurait voulu tester une telle situation que l’on ne s’y serait pas pris différemment. Evidemment, tout ceci ne peut pas être vrai ! Tout ceci est mal, tout ceci est du complotisme !

 

La violence de ces mesures et l’incompréhension de tant d'entre nous explique cette montée de l’adhésion aux théories complotistes et conspirationnistes. Et plus les médias titreront sur notre folie, plus le gouvernement tentera de les combattre, plus la manipulation médiatique hier sur un candidat potentiel, hier sur une pandémie, aujourd’hui sur l’importance de se faire vacciner, et demain sur un si extraordinaire président candidat à un deuxième mandat présidentiel, de répandra dans les médias, et plus la certitude d’être victime d’un complot et d’une conspiration d’un groupe ayant décidé de confisquer le pouvoir se renforcera !

 

 

Saucratès



24/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres