Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Tyran, tyrannie sanitaire, mensonges par temps de coronavirus

Saint-Denis de la Réunion, jeudi 25 février 2021


Nous sommes à la fin du mois de février 2021 et nous sommes toujours sous la menace du coronavirus. Cette crise ne nous aura servi à rien je le crains, nous n’aurons rien appris de cette crise, mais cette crise nous aura permis de découvrir l’envers de nombre du décor, des buts de nos institutions et des organismes qui sont sensés nous protéger.

 

Il y a à peu près un an de cela, pour combattre une «petite grippette»,(dans la réalité une saloperie de grippe), l’ensemble des gouvernements européens, et La France en premier lieu, ressuscitaient des mesures d’exception tels que le confinement, l’interdiction de sortir de chez soi sans attestation délivrée par la commandantoure (lol, non, par soi-même, mais le principe demeure le même), le couvre-feu, le fichage généralisé via des applications Stop Covid, et bientôt le certificat de vaccination pour vous permettre de voyager ou se déplacer librement. On croyait qu’une bonne partie de ces mesures appartenaient à un passé révolu, à un passé de guerre et d’occupation nazie. Mais non, des hommes politiques à la légitimité politique douteuse, des hommes politiques placés et intronisés par leurs pairs, énarques et grands capitalistes, se comportaient en occupants ennemis de la Nation et du peuple pour imposer pour le bien hypothétique d’un peuple qu’ils abominaient, des mesures liberticides et assassines. 

Après plus d’une année d’une crise des gilets jaunes qui avait failli l’emporter, le président et son gouvernement réussissaient, avec l’aide de médias et de journalistes serviles, à bâillonner et à étouffer toute forme de contestation, toute forme de résistance. C’était à une gigantesque opération de contrôle des populations que nous avons assisté. Un contrôle des populations sous le couvert de la protection de la santé de nos aînés, de nos proches, de nos vies. 

Que ce soit pour la crise des gilets jaunes ou pour l’épidémie de coronavirus, il faudra bien un jour qu’on analyse et on dissèque le comportement des médias et des journalistes pendant ces périodes troublées et que les condamnations pleuvent, afin que ces dérives et ces dérapages nous servent de leçons, à nous, à nos gouvernants et aux médias, dans le cadre de difficultés futures. Mais évidemment, il existe une telle connivence entre les gouvernements libéraux, liberticides, d’énarques et de nantis, et les journalistes et les propriétaires des médias, qu’aucune enquête parlementaire n’aura évidemment lieu tant que ce groupe sera au pouvoir, tant que ces gens auront tous les pouvoirs.

 

Au fond, toute cette histoire, toutes ces décisions politiques abracadabrantesques et totalement délirantes nous plongent dans un abime de perplexité et d'énervement, voire de rage et de colère pour les plus jeunes que moi. Les pires décisions nous tombent dessus, les mêmes décisions que l’on nous disait inacceptables et inenvisageables il y a quelques mois de cela. On pense ainsi au reconfinement auquel le bon président Macron s’était opposé il y a quelques semaines, du passeport vaccinal qui était, il y a encore quelques mois, inacceptable en France, et que le bon président Macron envisage désormais de mettre en oeuvre pour aller au théâtre ou au restaurant, ou pour permettre de reprendre l’avion et de se déplacer. Tout ceci pour combattre les français anti-vaccins et forcer les gens à accepter la vaccination. Tout ceci pour vivre avec le Covid ! Tout ceci pour enfin rejeter la politique de l’enfermement et du confinement qu’on nous a vendu, présenté comme indispensable il y a exactement un an.

 

https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/02/25/mis-sous-pression-par-les-variants-emmanuel-macron-reflechit-a-la-maniere-de-vivre-avec-le-covid-19_6071123_823448.html 

 

Je suis enragé. Enervé. Anti-gouvernement. Combien d’entre nous préférent comme moi couper la télévision pour échapper aux absurdités et aux manipulations des journaux télévisés ? Aux annonces liberticides et à ces pseudos journalistes qui encensent à qui mieux mieux ce gouvernement et leurs dirigeants ?

 

Est-il même possible de savoir si la politique de vaccination généralisée fonctionne ? Évidemment que oui, nous diront les aficionados des vaccins et les incurables optimistes. «Non, tu n’es quand même pas opposé aux vaccins», nous disent certains de ces aficionados ! Mais ce même Israël qui claironne sur sa politique massive de vaccination, ce même Israël qui veut mettre en place un passeport vaccinal, ce même Israël affiche-t-il réellement une amélioration de sa situation sanitaire comparativement à ses pays voisins limitrophes ? Et qu’en est-il des décès de plusieurs centenaires français survenus juste après l’injection du vaccin ? Circulez, y a rien à voir ?

 

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/vaccin-en-israel-des-chiffres-troublants

 

Mais il est très dangereux de s’opposer à ce gouvernement et aux puissants et d’être célèbre dans cette lutte, comme le démontre le traitement policier et judiciaire réservé à Francis Lalanne. Et c’est ce même gouvernement, c’est le même Conseil européen des droits de l’homme, qui combat ce genre de mesures en Russie contre des opposants politiques, et qui se taisent opportunément lorsque ce même genre de mesures, de poursuites policières et judiciaires, sont mises en œuvre en France !

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/02/22/francis-lalanne-au-c-ur-d-une-enquete-pour-provocation-a-la-commission-d-atteintes-aux-interets-fondamentaux-de-la-nation_6070838_3224.html

 

Tout ceci parce qu’il a appelé à «mettre l’Etat hors d’état de nuire au peuple français», qu’il a osé appeler à la «destitution du chef de l’Etat, Emmanuel Macron», et qu’il a appelé «les plus hauts dignitaires de l’armée française à venir au secours du peuple et à faire cesser le trouble social et politique dont souffre depuis trop longtemps la nation». «La criminalisation permanente des individus que nous sommes, par les structures de l’Etat et les médias, est constitutive de tyrannie». 

Mais plus de la moitié des français appellent de leurs vœux la destitution de ce bon président Macron et de son gouvernement fantoche. Nous sommes des millions à penser cela, et la peur, la répression, le confinement, le couvre-feu, ne suffiront pas à l’empêcher. Ni les condamnations de gilets jaunes comme Francis Lalanne, Priscillia Ludosky, Maxime Nicolle ou Eric Drouet ... ou leur énucléation ... 
 

Ci-dessous la tribune intitulée «J’appelle» de Francis Lalanne publiée dans le média France-Soir.

 

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/francis-lalanne-appel

 

 

Saucratès



25/02/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres