Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Raz le bol du féminisme

Raz le bol du féminisme

Par Saucratès 

 

Saint-Denis de La Réunion, dimanche 12 décembre 2021

 
 
Je suis un homme et je n’ai aucune sympathie pour le féminisme, pour le spécisme et pour l’intersectionnisme. La visite de librairies à Paris, comme Jibert, les Fnac ou celle de la cité de la Villette, démontre l’emprise croissante de leurs thèses dans la littérature et dans la production littéraire d’essais sociaux ou politiques. Et c’est insupportable ! Par principe, je n’achèterai en aucun cas aucun de leurs bouquins, pour ne pas aider à la diffusion et à la publicité de leurs thèses stupides !
 

Cela démontre également l’emprise croissante de leurs idées sur le monde de l’édition. Un essai qui ne traite pas d’une de ces thèses (patriarcat, feminisme, spécisme, interdectionnisme …) peut-il encore être publié ?

 

Ils arrivent même à rattacher dans la lutte contre le patriarcat des auteurs comme Théodore W. Adorno dont les écrits  bien plus anciens que ces thèses ne s’y référaient aucunement. Le mot de lutte contre le patriarcat semble ainsi être devenu un motif vendeur

 

Oui, j’étais d’accord avec le féminisme de Catherine Deneuve et du manifeste des 343 salopes, je suis d’accord avec le principe de l’égalité de droits et de salaires entre les hommes et les femmes. Par contre, je ne suis pas favorable aux règles légales de parité, même si elles sont un vrai moyen d’en arriver une véritable égalité de représentation entre les hommes et les femmes. Et je suis contre l’excès de normes qui en découle, et l’interdiction (pour les hommes) ou l’obligation (pour les femmes) de se présenter qui en découle, dans les entreprises ou en politique.

 

Et surtout, je suis contre le principe qui veut que, même chez les gens les plus intelligents, ou pas forcément ultra-féministes, la bonne parité hommes-femmes soit celles où il y a plus de femmes que d’hommes ! Pourquoi se féliciter de quelque chose qui impliquerait dans le cas contraire des commentaires acerbes des féministes sur le non respect de la parité ! On ne peut pas être plus qu’à la parité dans le cas où il y a plus de femmes que d’hommes ! C’est une parité à sens unique !

Il faudrait donc des lois scélérates, liberticides, en France, pour arriver à une juste représentation des femmes en politique, ou dans les entreprises, dans les comités sociaux et économiques ou dans les conseils d’administration ? Comment est-ce possible ? Comment cela se fait-il que l’Angleterre, l’Allemagne ou les pays d’Europe du Nord y arrive sans loi liberticide, mais pas nous ? À force de lois liberticides pour imposer les thèses féministes, ne risque-t-on pas de créer une contre-révolution d’une telle violence que notre monde ne s’en remettra pas ?

 

Et aujourd’hui, on découvre que le concours de Miss France fait l’objet de critiques de féministes stupides ! Une partie des féministes critiquent que les jeunes femmes éligibles soient des célibataires de moins de 25 ans mesurant plus de 1,70 mètre. D’autres critiques voudraient que des hommes ou des femmes transgenres puissent également se présenter à ce concours (puis après ils en contesteront les résultats s’ils ne sont pas élus) - d’autres voudraient que des femmes mariées ou veuves puissent s’y présenter - on peut penser que les féministes naines vont aussi contester le critère de la taille … Je crois qu’on nage en plein délire !

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/12/12/diane-leyre-ile-de-france-elue-miss-france-2022-dans-un-contexte-qui-pousse-a-elargir-l-acces-au-concours_6105722_3224.html

 

La ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, parle de «règles dépassées qui peuvent être discriminantes», et d’un concours «complètement has been». Ce qui souligne encore plus la stupidité de tels propos, à l’image d’un gouvernement macroniste composé de personnalités politiques clivantes, carriéristes et adorateurs du veau d’or.


Rien n’est plus stupide selon moi que d’être obligé de mettre en premier les femmes lorsque l’on parle d’égalité entre les hommes et les femmes ! Rien n’est plus stupides que des ministres qui donnent leur opinion sur n’importe quoi n’importe quand. En aucun cas, je ne défendrais un concours de beauté qui promeut une vision idéalisée de la femme, qui veut que la réunionnaise éligible, tout comme la martiniquaise, la guadeloupéenne ou la mahoraisé, ne soit ni blanche ni blonde, mais conforme à un certain idéal-type. Néanmoins, ce n’est qu’un concours de beauté, les Lauréates en sont belles, magnifiques, et bien souvent brillantes intellectuellement, et si ce concours fait rêver les unes et les autres, alors c’est un beau concours. Que les transgenres, les naines et les veuves participent à leurs concours de beauté s’ils ou elles le souhaitent. Mais pourquoi vouloir cette couronne de reine de beauté ?

Le féminisme d’aujourd’hui, comme les mouvements antiracistes, sont devenus des mouvements racistes et sexistes dans lesquels l’homme blanc, le patriarche, est devenu la cause de tous leurs maux, l’objet de toutes leurs haines, sauf éventuellement ceux qui font œuvre de culpabilité et s’affirment encore plus stupides et extrémistes que les féministes et les antiracistes. 

Non, je ne peux pas participer à ce délire stupide. Je préférais encore devenir un taliban pour combattre cette stupidité sans nom, que de devoir me soumettre à ces gens et à ce gouvernement stupides. Il faut créer un mouvement d’hommes européens qui n’aient pas honte de réactiver l’hégémonie des hommes blancs et de pondre des lois réactionnaires. 

 


Saucratès

 

 

Post scriptum : combien de fois ai-je écris le mot «stupide» dans cet article ? Signe d‘un énervement sur cette question du féminisme ?



12/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres