Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Une guerre des sexes aura-t-elle lieu ?

Saint-Denis de La Réunion, samedi 15 juin 2019

 

Est-il excessif de parler de guerre des sexes ? Y a-t-il d'ailleurs une guerre entre les sexes ? Les femmes sont-elles en guerre contre les hommes ? Parce que parler d'une guerre des sexes n'est pas tout à fait exact. Les hommes n'ont pour l'instant jamais eu l'impression d'être en guerre contre les femmes ; nous avions juste des relations un peu déséquilibrées qui nous satisfaisaient pleinement, dans lesquels nous avions, nous les hommes, le plus souvent une position dominante. Mais les femmes, elles, semblent en guerre contre les hommes. Pas toutes les femmes. Mais vraisemblablement contre tous les hommes, 

 

A quand remonte cette impression que les relations hommes-femmes ont désormais pris la forme d'une guerre des sexes ? Non pas dans les années 1960-1970 et au début du mouvement de libération de la femme (MLF). La relation entre les hommes et les femmes était trop déséquilibrée, les attentes et les perspectives de développement et de vie des uns et des autres étaient trop inégales, trop inacceptables. Tout homme responsable, bien élevé, ouvert, était obligé d'être d'accord avec le combat des femmes et du MLF.

 

Non, cette impression de guerre des sexes croissante, générale, est beaucoup plus récente, elle remonte juste à quelques années, à ces volontés d'égalitarisme, de dénombrement des places des uns et des autres, des salaires des uns et des autres, des tâches des uns et des autres. Il faut un nombre égal d'hommes et des femmes à tous les postes ; ou plutôt il ne faut surtout pas plus d'hommes que de femmes aux postes à responsabilité. Le dénombrement semble la nouvelle manie des féministes. Ainsi que l'imposition de règles par la loi.

 

Le mouvement «me-too» marque selon moi la véritable naissance d'une offensive généralisée des femmes contre les hommes, d'un démarrage de cette guerre ouverte, générale, permanente. Le mouvement «me-too» et son homologue français «balance-ton-porc.com». Derrière la libération de la parole des femmes victimes de violence sexuelle de la part de quelques prédateurs masculins, hommes de pouvoir, on a basculé dans le règne de la délation généralisée, instrumentalisé envers tous les hommes. La cible est devenue l'homme hétérosexuel, coupable de tous les crimes, de toutes les envies, de toutes les déviations sexuelles, de tous les appétits sexuels.

 

La mise au pilori des centaines de milliers d'hommes sur des sites internet comme «me-too» ou «balancetonporc.com» semble normale, naturelle aux militantes féministes. Ces femmes nous prennent pour des porcs, nous traitent comme des porcs, nous considèrent comme des porcs, mais elles nous accusent pourtant de prendre les femmes pour des objets sexuels, des objets de désir ... et elles obtiennent le plus souvent le droit de nous faire condamner pour cela !

 

La dernière invention de la guerre des sexes est cette mesure prise une nouvelle fois contre les hommes, dans le cadre des mesures suite au grand débat, qui crée un organisme de garantie publique pour le versement des pensions alimentaires. Les pauvres femmes ne seront plus seules face au non-paiement des pensions alimentaires qui leur sont dues ; désormais ce sera l'Etat qui s'occupera de faire payer (rendre gorge) les ex-maris mauvais payeurs (ou plutôt miséreux) ... C'est un nouvel élément de la guerre des sexes parce que justement, les pensions alimentaires ne sont pratiquement dues que par des hommes au bénéfice le plus souvent que de femmes. Ce sont les femmes qui ont presque toujours la garde des enfants dans un divorce, les hommes qui doivent payer des pensions alimentaires, et pratiquement jamais l'inverse. Parce qu'un juge  refusera presque toujours de séparer un jeune enfant de sa mère, comme si c'était indispensable ! Mais puisque l'on fait disparaître toute trace du père et de la mère à l'état civil, que des homosexuels peuvent adopter, pour quelle raison faudrait-il toujours protéger les mères en leur confiant leurs jeunes enfants ? Bizarrement, les féministes ne dénombrent pas les cas où les femmes sont avantagés vis-à-vis des hommes !

 

Si ce n'était pas seulement des hommes qui devaient payer des pensions alimentaires à des femmes, nonobstant toute différence de salaires entre les unes et les autres autres, meme quand les enfants ne sont pas forcément confiés en garde unique aux femmes, peut-être que nous les hommes nous n'aurions pas cette impression d'être toujours les dindons de la farce ?

 

La guerre des sexes existe. Nous, les hommes, sommes victimes d'une guerre voulue et menée par les femmes, par quelques femmes, par quelques millions de militantes ultra-feministes, qui ne s'arrêteront que lorsque l'homme heterosexuel n'aura plus aucun droit, plus aucune forme de représentation publique ou politique. Le mouvement LGBT n'est en fait qu'une autre façon d'attaquer la position des hommes hétérosexuels, ces monstres dominateurs et homophobes. Une alliance objective de toutes les supposées victimes de l'homme blanc hétérosexuel. 

 

Il est temps que les hommes se rendent compte que cette guerre leur a été déclarée, une guerre insidieuse, rampante, que notre bonne conscience nous empêche de voir, que notre bonne conscience nous pousse à défendre, à tenter d'aller au-delà des attentes de nos compagnes, de nos compagnons parfois. Un jour il sera trop tard ! Nous sommes en train de perdre cette guerre et la proposition d'Emmanuel Macron sur les pensions alimentaires non payées n'est que le dernier épisode, la dernière escarmouche, qui me fait sortir de mes gonds, de ma rage ! De la même manière par exemple que cette histoire arrivée au footballeur Neymar piégé par une  supposée fan affabulatrice ... et il ne nous est même pas possible, à nous simples hommes hétérosexuels, de questionner la raison pour laquelle une jeune femme a pu se laisser offrir billets d'avion, repas dans de grands restaurants et nuits d'hôtel, et ne pas comprendre pourquoi un homme pouvait penser pouvoir coucher avec cette fille. Le droit d'être propriétaire de son corps, le droit de pouvoir dire non, nous explique les féministes. Evidemment, on peut être d'accord avec les féministes (on y est d'ailleurs obligé si on ne veut pas être poursuivi, licencié par des journaux adeptes du bien-penser, ou lapidé sur un site comme «balancetonporc.com») ; l'immense connerie de Neymar ayant été d'avoir invité cette jeune-femme et d'avoir raqué pour une histoire sans queue (c'est le cas de le dire) ni tête !

 

La guerre des sexes n'est meme plus larvée. Elle a déjà commencé mais les offensives coordonnées ne viennent pour l'instant que des féministes enragées, d'une ministre comme la ministre francaise des droits des femmes, des militants LGBT pour lesquels l'existence même de mâles dominants hétérosexuels est une insulte suprême, pour lesquelles même l'existence et la survie de l'espece masculine heterosexuelle est une insulte, une erreur de la nature, la survivance d'une race qu'ils et elles assimilent à des animaux, à des porcs, à des primates.

 

D'une certaine façon, la résistance des hommes a déjà commencé. Face à la machinerie judiciaire et pénale folle et totalement injuste dans le traitement des divorces et des relations entre les hommes et les femmes, de nombreux hommes n'ont pas d'autres échappatoires que le meurtre de leur femme, de leur compagne et parfois de leurs enfants. C'est certes horrible, mais ce n'est qu'une partie de cette guerre sourde et souterraine qui traverse nos sociétés. N'est-on pas allé trop loin dans le conflit institutionnel hommes-femmes ? Et n'est-il pas idiot pour des hommes de rejoindre des marchés blanches contre les violences faites aux femmes sachant que ces marches blanches ne visent qu'à obtenir toujours plus de sanctions et de lois contre nous les hommes.

 

 

Saucratès

 

 

Nota bene : Je sais que j'aborde ici un sujet extrêmement tendancieux d'une manière choquante et extrêmement tendancieuse et partisane. Désolé pour mes éventuels lecteurs et lectrices de tous les sexes.



15/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres