Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Que faut-il donc penser du projet de réforme des retraites des français du gouvernement Macron

Saint-Denis de La Réunion, Dimanche 12 janvier 2020

 

Objet de la réforme des retraites, manifestations, blocages, grèves, reponses ou absence de reponses plutôt des pouvoirs publics et du gouvernement, positions des organisations syndicales, enjeux de cette réforme, enjeux obscurs de ce projet de réforme ... Que faut-il donc penser du projet de réforme des retraites des français par le gouvernement Macron ?

 

S'il y a un premier élément à retenir de cette réforme et de la méthode de travail et de fonctionnement du gouvernement LAREM et de sa majorité parlementaire, ce sont les points qui émergent au sujet des propres concepteurs de cette réforme. Jean-Paul Delevoye, le monsieur retraites du gouvernement Macron, avait caché les liens qui l'unissaient au monde de l'assurance, entre autres choses, dans sa déclaration d'intérêts. Était-ce anecdotique ? J'avais rencontré ce grand monsieur du monde de la Chiraquie il y a à peu près vingt ans alors qu'il était le président de l'Association des maires de France ; c'était un grand monsieur, qui nous avait écouté malgré le fait que nos préoccupations étaient aux antipodes de ses positions ... je n'ai pas compris comment il a pu tomber dans les mailles du filet d'Emmanuel Macron (cf. nota 1).

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/12/18/affaire-delevoye-la-haute-autorite-pour-la-transparence-de-la-vie-publique-a-decide-de-saisir-la-justice_6023348_823448.html

 

Quant au successeur au poste de «monsieur retraites» du gouvernement français, on découvre qu'ils nomment un ancien directeur des ressources humaines d'un grand groupe capitalistique francais (Auchan), qui procéda à de multiples licenciements dans sa carrière et qui fit même jeter en prison une représentante du personnel caissière qui aurait apparemment osé donner une viennoiserie à une personne qui travaillait dans la même galerie commerciale ! Il s'appelle Laurent Pietraszewski. 

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/12/18/laurent-pietraszewski-nomme-secretaire-d-etat-en-charge-des-retraites-pour-remplacer-delevoye_6023238_823448.html

 

Voilà le genre de personnes dont Emmanuel Macron s'est entouré et qui constituent sa majorité parlementaire. Voilà le genre de personnes qui pondent les lois de la République francaise ! Voilà le Nouveau Monde de Macron, la nouvelle façon de faire de la politique, la raison pour laquelle nos droits sociaux sont en train d'être rognés, découpés, anéantis. Et pourtant Emmanuel Macron avait appelé les français à rejoindre son mouvement et à postuler pour les Législatives de 2017. Et c'est ce genre de personnes qu'il a retenu ? Tout ceci, toute cette manipulation, fait frémir !

 

Quant à la réponse du gouvernement français aux manifestations et aux grèves, on peut être stupéfait des tentatives de manipulation de l'opinion francaise. Que ce soit au sujet de la trêve de Noël que le gouvernement essaie d'imposer aux syndicats, et que les syndicats réformistes sont les premiers à appeler de leurs vœux (honte suprême pour une organisation syndicale que de s'humilier à quémander servilement une trêve pour démontrer son utilité, son influence au maître que l'on sert) ... Que ce soit en vue de casser un mouvement de grève en tentant de retourner l'opinion publique contre les organisations syndicales et contre les manifestants, ce qui semble pour l'instant cause perdue ...

 

Le gouvernement reculera-t-il, même très légèrement, simplement sur l'âge pivot, dans cette réforme ? Je l'imagine relativement difficilement. Je suis néanmoins assez persuadé que le gouvernement et les quelques syndicats réformistes arriveront à faire croire, que ces derniers prétendront, qu'ils sont arrivés à un accord, permettant aux syndicats réformistes de faire croire qu'ils ont obtenu des garanties sur le maintien de l'âge pivot à 62 ans ... (j'écrivais cela samedi soir et dimanche, la CFDT et le gouvernement annonce le retrait de cette mesure de l'âge pivot ...). Jeu de dupes auquel nous convient Laurent Berger et Édouard Philippe ... comment faire semblant de reculer sans reculer en faisant croire que l'un a fait reculer l'autre ...

https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/01/12/retraites-le-retrait-provisoire-de-l-age-pivot-n-est-pas-un-cheque-en-blanc-avertit-laurent-berger_6025591_823448.html

 

Mais sur l'objet même de cette réforme, je ne crois pas que ce gouvernement reculera, je ne crois pas que Macron reculera ; il a été placé à ce poste pour faire passer un certain nombre de réformse ... et de toute façon, la droite à ses côtés serait tout aussi virulente pour faire passer cette réforme. C'est un truc de DRH, de patrons, de milliardaires, de hauts cadres, de hauts fonctionnaires que de faire disparaître les régimes de retraites par répartition, inutiles à leurs intérêts, inutiles aux interets du grand Kapital. 

 

Il reste aussi la question de la légitimité et du caractère ou non indispensable de cette réforme des retraites à discuter. Ne sert-elle que les intérêts de certains, de la multinationale Blackrock, bien à propos médaillé par le gouvernement (mais l'une des hauts cadres condamnés de chez Orange-France Telecom etait également «chevalier de la Légion d'honneur» ... comme si ces gouvernements français successifs n'avaient pour seul intérêt, pour seul objectif, que de décorer les pires crapules et les pires monstres de nos sociétés, dès lors qu'ils ont un peu de pouvoir et quelques connaissances bien placés, et qu'il faut les en récompenser) ... Ou bien les retraites de nos enfants et des jeunes travailleurs dans cette société sont-elles reellement menacées et qu'il s'agit, qu'il faut, d'une manière ou d'une autre, les réformer ? 

 

Personnellement, je pense que si chacun d'entre nous, travailleurs soixantenaires ou cinquantenaires, nous devions partir dès l'âge pivot de 62 ans à la retraite, nos enfants n'auraient plus de possibilités de partir à la retraite dans le futur. Il nous faut majoritairement travailler plus tard, apres l'âge légal de départ à la retraite, pour ceux qui le peuvent, qui ont encore un emploi. Mais je pense aussi qu'il doit s'agir d'un choix personnel, d'un choix individuel. La remontée de l'âge pivot ne peut pas être une décision imposée, obligatoire. Ce doit être une décision personnelle. Faire reculer l'âge pivot, l'imposer à chacun d'entre nous, c'est nier la part de choix personnel, de liberté, de décision personnelle à chacun d'entre nous ... Et tout cela pour quoi ? Pour qui ? Pour l'intérêt de qui ? La question mérite d'être posée !

 

Il reste enfin selon moi un dernier enjeu dans la contestation de ce projet de reforme des retraites. Le fait que l'Etat prévoit de transférer le paiement des retraites des fonctionnaires des trois fonctions publiques sur le nouveau régime, sans transférer les ressources correspondantes. Constitutionnellement, la constitution de la cinquième république prévoit que l'Etat ne peut transférer une charge sans transférer les produits correspondants (c'est notamment le cas vis-à-vis des collectivités locales ... article 72-2). Tous les autres régimes spéciaux de retraites se sont vus imposer de couvrir leurs engagements de retraites futures par des réserves financières correspondantes. C'est pour cela que les régimes spéciaux des avocats et de quelques autres professions voient d'un très mauvais œil la réforme actuell, car ces régimes bénéficient de finances pléthoriques qu'elles vont être obligées de transférer aux régimes généraux de retraites. Mais l'Etat français ne s'est pas astreint à cette obligation. Il ne transmettra pas de réserves financières correspondant aux droits à retraites des fonctionnaires qu'il transfère à la collectivité. Cette réforme du régime des retraites est avant tout un hold up sur les réserves financières des salariés privés pour leur faire prendre en charge le paiement des retraites des fonctionnaires des trois fonctions publiques, sous prétexte d'uniformisation des droits des uns et des autres.

 

 

Saucratès

 

 

(Nota 1) Il y a quelque chose de pourri dans le nouveau monde de la nouvelle politique de l'énarchie et de la Macronie. Un vieil guerrier de la politique comme Jean-Paul Delevoie peut être poursuivi pour avoir cavhé quelques liens et quelques activités avec des organisations du Monde l'assurance ou d'ailleurs, mais par contre, on peut avoir des anciennes et des anciens Directeurs des ressources humaines, comme députés, comme ministre du travail, ou comme Monsieur retraites, sans que cela par contre ne gène personne ? Ces gens-là peuvent faire voter des lois liberticides et détruire notre code du travail, faire passer les mesures dont ils rêvaient lorsqu'ils étaient DRH, permettre à leurs homologues encore en activité de béneficier des lois dont ils rêvaient eux-memes, et nul ne peut les poursuivre ? On peut être millionnaire, ex-tueur à gage aux ordres de patrons de CAC40, ayant licenciés et détruits des milliers d'emplois, et malgré tout avoir légalement le droit d'être élu comme député ou nommé comme ministre pour faire passer des lois liberticides. Il y a quelque chose de pourri en France, et dans le nouveau monde de la Macronie !



12/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres