Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Dilemme théologique autour du devoir d’asile et d’hébergement

Dilemme théologique autour du devoir d’asile et d’hébergement

Par Saucratès 

 

Samedi 20 novembre 2021

 

A une époque où deux conceptions du monde s’affrontent, il me semble utile de revenir sur le dilemme migratoire et sur le dilemme du devoir d’asile et d’hébergement. Des migrants venus du monde entier s’entassent à la frontière polonaise et biélorusse, et certains politiques, comme Jadot pour les Écologistes, s’emparent et s’enflamment pour ce sujet d’actualité en parlant de migrants qui meurent inhumainement de froid dans les froides forêts biélorusses. On a aussi toute cette économie parallèle des filières d’immigration qui traversent la Méditerranée sur des embarcations de fortune (normal, les véritables transports maritimes ou aériens autorisés et sécurisés demandent des papiers et des titres de séjour pour se rendre en Europe. Les passeurs font donc traverser la Méditerranée sur des embarcations surpeuplées à des migrants qui y risquent leur vie et parfois ceux de leurs enfants, et leurs espoirs reposent sur des associations européennes de secours aux migrants sans lesquelles ils ne tenteraient pas la traversée ou n’accepteraient pas de le faire de cette manière, en aussi grand nombre, parce qu‘ils sauraient qu’ils n’ont aucune chance de s’en sortir, sans être secourus au bout de quelques miles en mer par ces bateaux européens qui font d’un devoir d’assistance un pousse au crime et une filière d’immigration si simple mais néanmoins qui reste dangereuse. 

J’aurais eu aujourd’hui une quinzaine ou une vingtaine d’années, je me serais certainement enflammé pour une de ses causes. Lorsque j’avais quinze ou seize ans, je suis rentré en suivant quelques filles dans une association lycéenne pour porter secours à l’Afrique, pour creuser des puits ou aider à l’enseignement dans les écoles. J’ai oublié précisément notre combat ; je me rappelle que l’on cherchait à sauver le monde. L‘éveil d’une conscience politique … et j’ai parfois l’impression que l’Ile de La Réunion est tellement isolée du reste du monde que nos jeunes, ceux de mon époque comme mes enfants ou leurs camarades, ne se sentent pas concernés par ces combats, par ces engagements. Comme si La Reunion était à la fois préservée et humainement et géographiquement isolée. 

 
MMais aujourd’hui, personnellement, je n’ai plus quinze ou seize ans. Quarante ans plus tard, j’ai l’âge de Jadot mais je sais aussi les conséquences à plus long terme de ces flux d’immigration qui nous arrosent, qui nous pénètrent, qui cherchent parfois à détruire la France et ce qu’elle était ou qu’elle a été. Samuel Paty a été monstrueusement par un enfant de réfugiés tchétchènes qui cherchait à devenir célèbre en tuant au nom d’Allah et d’une idéologie mortifère terroriste. Tous les attentats qui ont frappés la France sont le fait d’immigrés ou d’enfants ou de petits enfants d’immigrés ou de réfugiés de ces dernières décennies. Et une immense partie de ceux étant allés chercher l’aventure et combattre auprès de l’Etat islamique ou d‘AQMI en Syrie étaient issus de l’immigration (même si on y trouvait deux frères réunionnais, les Clain, que rien ne prédestinaient normalement au terrorisme islamique et dont les ancêtres réunionnais enterrés selon les rites catholiques doivent se retourner dans leurs tombes …). 

Tout ceci représente le coût de cet afflux migratoire qui menace l’Europe et la France. À une autre échelle, on vit désormais la même chose à La Réunion, où des embarcations de fortune sont sensées traverser l’ensemble de l’Ocean Indien depuis le Sri-Lanka pour débarquer sur nos côtes reunionnaises, à près de 4.000 kilomètres de là. Et des filières d‘avocats dont on peut interroger les objectifs réels font en sorte qu’ils échappent à toute reconduite aux frontières. On retrouve ces gens dans les faits divers, mais des années après leur débarquement sur les plages réunionnaises, ses sans-papiers résident toujours dans l‘île à moins qu’ils n’aient réussi à fuir en metropole. Évidemment, on sait tous que leur traversée de l’Ocean Indien n’est pas possible, qu’ils sont venus de l’Ile de Maurice toute proche sur ces embarcations de pêche confisquées ou abandonnées. Mais ces informations ne circulent pas, ou sont très difficiles à obtenir. 

 
Lorsqu’on parle de ce cout, on oublie évidemment les centaines de milliers de migration qui n’ont posé aucun problème, de ces gens, de ces personnes que nous connaissons, qui sont nos amis et nos amies,  dont les parents ou les grands parents étaient des réfugiés politiques ou économiques, et qui aujourd’hui constituent, participent aussi à la France et à son rayonnement. Pour un tueur de Samuel Paty, ou pour un parent d’élève ayant appelé à l’assassinat de ce professeur de sa fille, pour un terroriste du Bataclan, de Charly Hebdo ou de l’Hyper-Cacher, combien y a-t-il de personnes parfaitement intégrées, dévouées, humainement irréprochables (du moins, pas moins que nous, car qui sommes nous pour nous penser irréprochables ?).

 

Mais je ne peux conclure cet article sur le devoir d’asile et sur le devoir d’hébergement, sur cette vertu religieuse pour les chrétiens, sans rappeler ces faits divers horribles et intolérables comme l’assassinat survenu le lundi 11 août 2021 d’un religieux par un migrant qu’il hébergeait dans la ville de Saint Laurent sur Sèvres en Vendée, faits divers qui posent un terrible problème d’éthique.

 

En tant qu’humain, en tant que citoyen français, cet assassinat rappelle, évoque, toute une série d’assassinats ou de meurtres perpétrés par des migrants au cours des dernières années. Mais en tant que chrétien, il me faut m‘interroger sur mes raisons de rappeler toutes ces malheureuses histoires, toutes ces morts.

 

Il est interessant de lire l’éditorial du Monde d’hier 11 août, «il y a quelque chose d’indigne dans les réactions politiques qui, au nom de la défense de l’Eglise catholique et de ses valeurs, désignent Emmanuel Abayisenga (le migrant présumé assassin) comme la preuve vivante du danger migratoire».

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/08/11/meurtre-d-un-pretre-la-douleur-et-la-colere_6091165_3232.html

 

Alors certes, un seul incident de la sorte ne peut pas suffire à démontrer le danger migratoire, même si le fait que ce migrant puisse aussi être le responsable de l’incendie de la Cathédrale de Nantes peut permettre d’interroger la capacité de la France à reconduire de tels dangereux criminels hors de ses frontières et à protéger les français du danger que cette personne représente. Incarcérer ou interner une telle personne a-t-il le moindre sens, et ne risque-t-on pas, dans quelques mois ou dans quelques années, de se retrouver avec un nouveau crime causé par cette même personne, ce même migrant, sous prétexte qu’il n’était toujours pas expulsable du fait des enquêtes en cours ou parce qu’un juge ou un psychiatre aura estimé que son discernement était aboli puis qu’il était guéri ?

 

Mais il ne s’agit pas du seul incident observé. Il y a eu régulièrement de tels incidents impliquant des migrants, en France ou dans d’autres pays européens. Des incidents impliquant des migrants et leur logeur ou des bénévoles défendant la cause des migrants et leur offrant un hébergement. Je ne parlerais donc pas des assassinats de l’église de Nice perpétrés par un migrant tunisien qui venait d’arriver en France, dont la motivation d’ailleurs était le terrorisme islamiste.

 

19 février 2021, à Pau, Pyrénées-AtlantiqueVendredi 19 février, un migrant a attaqué au couteau le responsable d’un centre de réfugiés à Pau (Pyrénées-Atlantiques). La victime est décédée et l’assaillant a été interpellé. L’assaillant était un soudanais âgé de 38 ans, arrivé sur notre territoire en 2015. L’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) avait refusé sa demande d’asile mais la CNDA, c’est-à-dire la justice administrative, avait autorisé sa présence sur le territoire national. L’assaillant aurait déjà eu des démêlés avec la justice et aurait été condamné par le passé. En apprenant qu’il était débouté du droit d’asile, il aurait alors attaqué un responsable du centre.

  

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/pau-le-responsable-dun-centre-d-accueil-pour-refugies-tue-au-couteau_4304359.html

 

19 décembre 2018 à Joué-les-Tours, en Indre-et-Loire. Un jeune migrant ivoirien âgé de 22 ans en situation irrégulière a porté 22 (ou 28) coups de couteau à la victime de 56 ans, Bertrand Louiset, ancien directeur du Monoprix, qui l’hébergeait chez lui depuis quelques jours. Bertrand Louiset était investi dans le monde associatif tourangeau, bénévole aux Restos du cœur depuis près de 20 ans, selon sa page Linkedin, et engagé auprès d’utopia 56, une association d’aide aux migrants, depuis avril dernier.

 

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/01/05/97001-20190105FILWWW00047-un-migrant-tue-son-hote-a-joue-les-tours.php

 

https://www.bfmtv.com/police-justice/indre-et-loire-un-migrant-tue-de-28-coups-de-couteau-l-homme-qui-l-hebergeait-1604970.html

 

14 octobre 2017, à Oloron-Sainte-Marie, en Béarn. Une femme de 79 ans a été poignardée à son domicile de la rue Révol à Oloron-Sainte-Marie, en BéarnLe mis en cause est un Afghan d’une vingtaine d’années. La victime vivait à côté d’un appartement d’accueil des réfugiés, à Oloron-Sainte-Marie. Gravement blessée, elle se trouve toujours dans un état critique. D’après nos confrères de La République des Pyrénéesil lui aurait porté plusieurs coups de couteau au thorax et au visage. Grièvement blessée, la victime était toujours dans un état jugé préoccupant ce samedi matin. Elle a été transférée à Bordeaux.

 

 

26 septembre 2010, Götebourg, Suède. L’un des plus horribles de ces incidents avait eu lieu le 26 septembre 2010 dans la ville natale d'Elin Krantz à Göteborg. 

Elin Krantz se battait pour les droits des migrants et pour les droits des femmes. Et elle a été sauvagement violée et mutilée par un réfugié somalien de 23 ans, Efram Johannes, qui avait une femme et deux enfants. Et c’est toute l’ironie et la tragédie de cette histoire qu’une fille qui a lutté pour les droits des immigrants, soit morte et violée par un migrant somalien.

 

http://fr.nextews.com/31971740/

 

Et il est inutile de rappeler les meurtres racistes et antisémites ayant touchés de vieilles dames juives à Paris commis par des illuminés dont certains ne furent pas condamnés par la justice française parce que leur discernement aurait été altéré au moment de l’assassinat qu’ils ont commis !

 

Comme je le disais, ces choses affreuses ne concernent qu’une fraction des migrants qui pénètrent dans notre pays. Sont-ils tous dangereux ? Non bien sûr ! Une infime minorité de ces réfugiés sont des terroristes qui cherchent à commettre des attentats sur notre sol. Et même si on les arrêtait, ces attentats seraient quand même commis par d’autres illuminés dont le discernement aurait été aboli par les prêches ou les idées de fanatiques les approchant. Une infime minorité de leurs enfants donneront aussi naissance à des actes terroristes. Il y a bien plus de chance que ces migrants ou leurs enfants soient de très grands scientifiques ou de très grands penseurs qui révolutionneront le vingt-et-unième siècle ou le vingt-deuxieme siecle. Mais en même temps, comment est-il possible d’ignorer la tragédie que représentent ces assassinats, ces meurtres et ces attentats et comment ne pas comprendre qu'on puisse remettre en cause le principe même d‘hébergement des malheureux qui cherchent à pénétrer sur notre sol. La situation du Canada, protégé par l’immensité et la dangerosité de l’Océan Atlantique, et par la traversée des Etats-Unis, n’est pas comparable à celle de l’Europe. L’immigration choisie n’est pas envisageable par la France, pas plus que celle d’une science qui prévoirait à l’avance les risques criminels des migrants qu’elle accueillerait et qu’elle pourrait rejeter. 
 

Le devoir de porter assistance et le devoir d’hebergement présente un prix à payer abominable. Et celui-ci est difficile à accepter.

 

 

Saucratès



20/11/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres