Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

11 septembre, jour anniversaire

Saint-Denis de La Réunion, samedi 11 septembre 2021


Il y a donc vingt ans, le 11 septembre 2001, avait lieu le pire attentat terroriste de l’histoire occidentale.

 

Des attentats terroristes, il y en un de très nombreux au cours de l’histoire, pour certains graves par leurs conséquences, comme par exemple l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand (et de son épouse Sophie Chotek) à Sarajevo, le 28 juin 1914, que l’on peut estimer être à l’origine de la première guerre mondiale et de ses dizaines de millions de morts, voire également de la seconde guerre mondiale.

Il y a aussi eu les attentats contre Charlie Hebdo en date du 7 janvier 2015, la prise d’otage de l’HyperCasher du 9 janvier 2015 ou ceux contre le Bataclan (13 novembre 2015), qui ont tous eu également un impact très important, avec des centaines de victimes.

Mais le 11 septembre 2001 est bien plus marquant, brûlant. Personne en Occident, je pense, n’a oublié cette date du 11 septembre. Personne en Occident non plus n’a pu, non plus, oublier ce qu’il faisait à ce moment-là, ce jour-là, lorsqu’il a appris les attaques en cours contre les tours jumelles du World Trade Center. Pour ma part, moi aussi, je me rappelle parfaitement ce que je faisais à cet instant-là, en voiture, avec ma femme, aux alentours du Port, ma surprise en entendant parler de ces attaques aux informations radios qui passèrent en boucle en cette fin de journée, avec cette impression que c’était moins l’Occident qui était attaqué que le capitalisme dans son ensemble, frappé en plein cœur. Que le terrorisme puisse frapper la bourse de Wall Street en plein cœur semblait irréel, mais l’effondrement par la suite de ces deux tours, la mort de milliers d’américains coincés dans ces étages, l’absence d’un hero comme Bruce Willis permettant de sauver toutes ces vies, a peu à peu fait apparaitre l’horreur de la situation et de cette attaque terroriste.

 

Vingt ans plus tard, les américains ont quitté l’Afghanistan et les Talibans afghans sont de retour à Kaboul, marquant l’échec complet de l’intervention de la communauté internationale. Les talibans sont toujours là, Al Qaida a été remplacée dans le summum de l’horreur par l’Etat Islamique et ses multiples franchises. Et l’islam représente toujours le creuset où se forgent les terrorismes islamiques qui viennent se fracasser, tuer et assassiner en Europe ou ailleurs.

 

Et c’est aujourd’hui que l’économiste Thomas Piketty, dont j’apprécie normalement les écrits, ou les livres, a choisi de sortir un point de vue dans lequel il écrit qu’il est temps d’abandonner la notion de guerre des civilisations de Samuel Huntington, entre chrétienté et islam. Selon lui, tous ces attentats et cette haine viennent, sont nées de la réaction américaine aux attentats du World Trade Center et c’est cette réaction militaire qui est la cause de la naissance de l’Etat Islamique et des divers attentats survenus depuis 2001. 

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/09/11/thomas-piketty-il-est-temps-d-abandonner-la-notion-de-guerre-des-civilisations-et-de-la-remplacer-par-celles-de-codeveloppement-et-de-justice-globale_6094268_3232.html

 

Non, autant j’apprécie normalement Piketty et ses écrits, autant je ne peux adhérer à l’angélisme, à l’aveuglement dont il fait preuve à l’égard du danger islamique. Si c’est la réaction américaine qui a fourni son carburant à l’islamisme depuis ces attentats, et la répression américaine qui a suivi, qu’est-ce qui a conduit aux attentats eux-mêmes du World Trade Center, à la naissance d’Al Qaida et à ces attaques contre l’Occident. L’islam est une religion de haine, qui prône l’assassinat et l’éradication de tous ceux qui ne croient pas en Allah, et c’est cela la première cause de tous les attentats qui nous frappent en Occident, mais aussi ailleurs, tout particulièrement en Afrique également frappée par le fléau de l’islamisme.

 

Cette date anniversaire du 11 septembre nous rappelle que nous pouvons tous potentiellement être frappés par le terrorisme islamique, que ce soit sur une promenade à Nice, dans une église, sur une terrasse de restaurant, dans une salle spectacle ou dans un bureau à Paris, ou dans un gratte-ciel géant à Manhattan. La paix est-elle envisageable dans notre monde ?

 

Évidemment que non. Aussi insignifiant que soit le plus petit des hommes parmi les hommes, nous sommes tous préoccupés avant tout à réfléchir aux moyens de l’emporter dans nos petits combats, à notre petite échelle, à notre petite mesure. Petite personne, petit combat. Je n’ose imaginer les plans sordides et machiavéliques qu’ourdissent les plus puissants d’entre nous, les seigneurs des hommes, les présidents des grandes puissances nucléaires, les chefs religieux capables d’appeler au martyr leurs fidèles endoctrinés. Si nous étions capables d’utiliser des armées dans nos petits combats minables pour être sûrs de gagner et d’écraser notre adversaire, ne le ferions-nous pas ? 

Il n’y a donc pas de paix possible tant que l’homme restera homme, tant que chacun d’entre nous nourrira en son for antérieur des rêves de vengeance et des plans pour battre ses ennemis, et tant que des hommes pourront se battre au nom d’un islam qui leur permettra de croire en la justesse et en l’excellence de leur cause, en la sainteté de leurs raisons. Le problème d’ailleurs n’est pas tant l’islam, que l’homme lui-même est sa soif de puissance et de victoire. La richesse n’est qu’un moyen. Cette soif de puissance et de victoire s’est nourrie du catholicisme pour le forcer à envahir et détruire des empires, et aujourd’hui, c’est l’islam dont il se nourrit, l’islam qui lui offre caution morale et soldats prêts à mourir.

 

L’attentat du 11 septembre 2001 est avant tout le symbole de la capacité du terrorisme à pouvoir frapper n’importe qui n’importe où, mais aussi un symbole de haine entre islam et occident. L’islamisme ne s’éteindra pas avec la réduction des inégalités de développement dans le monde et dans nos sociétés, tant que des déséquilibrés s’estimeront encouragés à prôner la haine et la mort au nom de l’islam, au nom de leur prophète, au nom de leur Dieu.

 

 

Saucratès



11/09/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres