Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Quelle recomposition pour la Gauche ou la Droite à l’issue de cette présidentielle ?

Quelle recomposition pour la Gauche ou la Droite à l’issue de cette présidentielle ?

Par Saucratès 

 

Saint-Denis de la Réunion, dimanche 10 avril 2022

 

Le Parti socialiste est crédité de moins de 2% des suffrages pour ce premier tour de l’élection présidentielle. Le résultat est presque aussi catastrophique pour Les Républicains, avec un score d’à peine 4,8% des suffrages. La conséquence principale de ces scores microscopiques sera d’abord financière, avec le non-remboursement des frais de campagne par ces deux anciens grands partis de gouvernement. 

 

Ils ont dominé la vie politique français depuis pratiquement les débuts de la cinquième République, ou tout du moins depuis depuis le début des années 1970. Les Républicains faisaient encore 20% des voix en 2017, avec un candidat sur lequel les médias et les juges s’étaient acharnés en vue de l’éliminer, pour permettre l’élection d’Emmanuel Macron. Le Parti socialiste ne représentait déjà qu’un peu plus de 6% des suffrages en 2017, laminé par le quinquennat de François Hollande et sa politique libérale indigne des socialistes.

 

Au fond, que les représentantes politiques de ces deux partis politiques dramatisent l’enjeu du deuxième tour de la présidentielle et appellent à faire barrage à l’extrême droite et à voter pour ´Emmanuel Macron n’a absolument rien de surprenant ! Les hommes et femmes politiques de ces deux partis sont parfaitement compatibles avec l’idéologie ultra-libérale d’Emmanuel Macron, les députés LaREM de la précédente mandature étaient déjà pour les deux tiers composés de transfuges de ces deux partis dits de gouvernement, qui avaient cherché dans ce changement d’étiquettes à préserver leur statut et leur mandat. En d’autres temps, on aurait pu dire que Macron, Pecresse et Hidalgo, c’est «blanc bonnet et bonnet blanc».

 

Comment la Gauche de gouvernement pourrait-elle se reconstituer, se recomposer autour du parti politique de Jean-Luc Melenchon, qui semble changer de nom de parti comme de chaussettes ? Union populaire ? Insoumis ? Les scores de l’extrême-gauche française sont d’ailleurs extrêmement élevés, représentant à peu près un quart des électeurs. Face à la Gauche de gouvernement qui pèse à peine 2% des suffrages, il semblerait bien que la messe soit dite ! Il n’y a plus de place pour le projet de la Gauche ultra-libérale représentée en son temps par François Hollande, Emmanuel Macron et tous ces socialistes transfuges ayant rejoints LaREM.

 

Exit les socialistes cinquante ans après le congrès d’Epinal et le hold-up réussi par François Mitterrand. Je pense que ce sera le seul enseignement de ce premier tour des élections présidentielles de 2022 ! Le PS a eu cinq ans pour comprendre et reconnaître son échec du quinquennat de François Hollande, pour reconnaitre l’infâme trahison des ministres socialistes et des politiques menées pendant ces cinq années. Ils ne l’ont pas fait. Ils ont évité de condamner et de juger François Hollande, les traîtres au projet socialiste. Ils vont simplement désormais disparaître. Il n’y aura pas de recomposition avec eux.

Il reste un dernier sujet autour de cette élection presidentielle 2022. Quel choix faire entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ? J’ai entendu la belle unanimité de la majorité des candidats éliminés appelant à ne pas apporter une voix à Marine Le Pen, de Jean Luc Mélenchon jusqu’au Nouveau Parti Anticapitaliste. Une journaliste sur un plateau télévisé a eu le bon mot : ce sera l’opposition entre la détestation de Macron et la détestation de Marine Le Pen. Il paraît improbable que Marine Le Pen l’emporte. Mais où se trouve le plus grand danger ? La poursuite de la politique de privation de nos libertés publiques déjà à l’œuvre sous une nouvelle présidence macroniste ? Ou bien de nouvelles potentielles privations de libertés publiques dans un programme potentiellement xénophobe et potentiellement aussi ultra-libéral avec Marine Le Pen ? 

Je me prépare pour ma part à une chose. La litanie des appels au sursaut républicain et à faire barrage à l’extrême droite en faveur d’un président honni, détestable, arrogant et qui a déjà conduit le droit du travail dans un cercueil, enrichissant au passage les plus riches d’entre nous, dans une République des experts au bénéfice unique des plus riches et de ses amis. 

 

Saucratès



10/04/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres