Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Où l’on s’aperçoit que le monde ne tourne pas du tout rond ! (Suite)

Saint-Denis de La Réunion, le 7 janvier 2019

 

Le Monde ne tourne pas rond, mais cela ne devrait pas surprendre grand nombre de mes lecteurs. Et pourtant, ces derniers jours, j'ai lu dans la presse un certain nombre d'histoires particulièrement inquiétantes, à mon sens.

 

La première de ces histoires concerne la condamnation d'un gilet jaune à quatre mois de prison avec sursis pour menace de mort contre un député LRM, qui avait été particulièrement choqué d'avoir été menacé de mort !  Dans le cadre d'une discussion houleuse (dixit le journal Le Monde) avec un groupe de gilets jaunes, un des manifestants, gilet jaune, aurait dit à haute voix ce que des milliers de francais doivent espèrer secrètement : «la guillotine, la guillotine» en parlant d'un député LRM. Et cette phrase à été filmée par un journaliste (entre parenthèses, cela ne va pas rendre plus populaire les journalistes dans le mouvement des gilets jaunes, dès lors que leurs reportages, au lieu d'informer, servent essentiellement à la justice à poursuivre les personnes qu'ils interviewent ou filment ... oui à un journalisme d'investigation, mais pas à un journalisme de délation). S'agit-il d'une menace de mort ? En faisant référence à la guillotine en s'adressant à quelqu'un, cela peut-il être assimilé à des menaces de mort, et puni en tant que tel ? L'homme n'a pas menacé spécialement ce député LRM de le tuer ou de lui faire la peau ! Il y a un monde entre le fait d'énoncer le terme de guillotine ou d'échafaud et le fait de mettre une telle menace à exécution ! Ces gilets jaunes disposaient-ils même d'une guillotine pour mettre une telle menace à exécution ? 

 

https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2019/01/03/gilets-jaunes-un-homme-condamne-a-quatre-mois-de-prison-avec-sursis-pour-menaces-envers-un-depute-lrm_5404790_1653578.html

 

Le Monde ne tourne pas rond parce que pouvoir être condamné une peine d'emprisonnement pour un si petit délit me semble totalement aberrant. La justice francaise, le parquet francais qui agit sur ordre, le gouvernement macroniste doit être particulièrement apeuré, terrorisé, pour que la simple mention de l'outil révolutionnaire par excellence, à savoir la guillotine, puisse leur faire peur à ce point là ! Ce député LRM qui exprime sa profonde blessure devant cette menace (sans rire, il s'est bien foutu des juges, ou bien il n'a pas grand chose à faire en politique celui-là !), ce gouvernement qui poursuit pour un rien, avant même parfois que tout fait délictueux ne puisse être reproché, pour le simple port de boulons ou de masque de chantier, ces députés LRM qui sont incapables d'aller sur le terrain rencontrer leurs administrés, et qui meurent de peur à l'idée de la moindre confrontation, tous ces gens-là ne devraient pas être au pouvoir, disposer du pouvoir, avoir été élu. Leur élection n'est qu'une énorme erreur, erreur de ces millions d'électeurs qui ont voulu donner une majorité parlementaire à Macron ! Il faut maintenant en payer le prix ; être représentés par des abrutis et des incompétents ...

 

Le simple fait de se référer à la guillotine est donc une menace de mort, un acte condamnable par la justice, un acte contraire à notre démocratie, à notre république ? Les personnes qui sont à l'origine de notre démocratie, de notre république, les révolutionnaires qui condamnèrent le roi, la reine, le dauphin, des milliers de nobles et des milliers d'autres contre-révolutionnaires à la guillotine, à l'échafaud, sont donc également des criminels, comme ce brave gilet jaune passablement énervé. Loin d'être les révolutionnaires courageux qui combatirent et vainquirent l'Ancien Régime, ceux qui sont à l'origine de notre démocratie et de notre république auraient donc été des criminels que cette même république et cette même démocratie à laquelle ils donnèrent vie (et pour laquelle nombre d'entre eux donnèrent leur vie) aurait dû condamner ? Notre démocratie et notre république est donc construite sur un mensonge ? Les actes héroïques qui lui ont donné naissance sont donc des actes criminels ? Notre démocratie et notre république n'existe donc pas, de même que les droits de l'homme et du citoyen ? Car comment des actes criminels pourraient donner naissance à quelque chose de bien ?

 

A la vérité, ce gilet jaune n'aurait jamais dû être condamné pour cette phrase, pour ces deux mots révolutionnaires, qui ne peuvent en aucun cas être assimilés à une menace de mort puisque cette menace de mort est inapplicable ; les gilets jaunes ne disposent pas d'une guillotine. Par ailleurs, Il ne s'agit pas d'une menace de mort mais juste d'un fait : ces personnes là, députés LRM, membres du gouvernement LRM et leurs affidés, président de la république LRM qui ne défend que les riches et les hauts managers esclavagistes, devraient être incarcérés, embastillés et condamnés par un pouvoir revolutionnaire à la peine qu'ils méritent. 

 

Ce sont juste des faits ! On ne peut usurper le pouvoir par des moyens de ruse, même s'ils sont légaux, même s'ils sont apparemment légitimes, on ne peut confisquer ce pouvoir qu'au bénéfice d'une minorité de riches et de patrons, managers esclavagistes, et ne pas devoir en payer un jour le prix ! 

 

Mais en en disant cela, moi, comme ce gilet jaune, je peux être poursuivi et condamné pour menace de mort, parce que ce gouvernement, ces députés, ces managers que l'n retrouve dans toutes nos administrations, dans toutes nos entreprises, sont morts de peur et terrorisés à l'idée d'être découverts, compris, rattrapés par ces foules contre lesquels ils s'acharnent depuis des mois, des années, des siecles, eux et leurs prédécesseurs !

 

En découvrant cette condamnation, j'ai envie de devenir gilet jaune, de devenir révolutionnaire, de faire tomber ces pleutres et ces manipulateurs, de faire tomber cette mascarade que représente le pouvoir macroniste !

 

Toujours dans la même veine, un autre député LRM a annoncé avoir reçu une lettre de menace raciste. Certes, les idées contenues dans cette lettre sont extrémistes et inacceptables, mais elles dénotent bien par contre le gouffre et le précipice qui séparent les représentants LRM élus et les électeurs lambda de notre pays, élus  en lesquels ils nous est impossible de nous reconnaître.

 

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/01/05/un-depute-lrm-recoit-une-lettre-raciste-le-menacant-de-mort_5405367_823448.html

 

Après, les idées développées dans cette lettre de menace sont inacceptables : c'est la porte ouverte au rejet de tout député qui ne serait pas suffisamment bien blanc, bien gaulois ! C'est en germe le rejet de la présence de tout député antillais, réunionnais, mahorais. Ou à l'inverse le rejet parmi ceux-ci de tout élu blanc.

 

Par contre, ce qui m'insupporte, c'est le fait de monter en épingle de telles menaces, aussi bien à propos. Comme si le but était de victimiser les députés LRM, victimes de menaces, de lettres d'insultes. C'est un peu trop parfait comme cirque médiatique ! Au trop bon moment !

 

Dernière aberration de mes lectures de ce début d'année, l'information que la Chine prépare un système de notation généralisée de l'ensemble de ses citoyens, voire de l'ensemble des citoyens du monde !

 

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/12/28/en-chine-un-systeme-de-notation-des-citoyens-encore-flou-mais-aux-ebauches-effrayantes_5403357_4408996.html

 

Plusieurs projets selon le journal Le Monde sont à l'étude ; l'un d'eux étant le «système de crédit social» (SCS) que le gouvernement entend mettre en application en 2020. Un autre systeme est appelé «système de Rongchang». Enfin, la société Alibaba, sorte d'Amazon chinoise qui vise à se répandre partout dans le Monde, a aussi développé un système de notation, intitulé «Sésame».

 

Une phrase de l'article du Monde illustre la folie de ces entreprises  : «Seront donc passées au crible la légalité et la moralité dans les domaines économiques, sociaux et politiques, avec pour but un score dont découleront des récompenses ou des sanctions. Les Chinois pourront se voir ainsi restreindre l’accès à certains emplois, prêts, écoles ou transports publics. De telles listes noires existent déjà, par exemple dans le transport ferroviaire.»

 

Ca, c'est effectivement effrayant ! Un système de score où le fait de planter des arbres et des plantes ferait partie des comportements valorisés et reposant sur la délation de leaders d'opinion, de juges pouvant influer sur les scores des uns ou des autres. Effrayant !

 

Les pays occidentaux ont-ils développé des systèmes analogues ou approchants, scorant l'ensemble de leurs administrés ? Que ce soit sur cette base ou une base différente ? Même Facebook n'est pas allé jusqu'à là ! Même les fichiers d'incidents de remboursements bancaires ne vont pas jusqu'à là, même si l'on peut se dire que le projet d'interconnections de tous les fichiers contenant des informations sur les gens, sur les francais en l'occurrence, dans un but de lutter contre le blanchiment des capitaux, contre le terrorisme, contre les actes malveillants, porte en germe un tel système de notation, de scoring ... dans lequel ce sont les forces de police, de sécurité, qui tiennent le rôle de censeurs, de leaders d'opinion !

 

 

Saucratès



07/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres