Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

La guerre contre les hommes se poursuit en France et dans le monde

Saint-Denis de La Réunion, jeudi 19 septembre 2019

 

L'une des réponses apportées par le gouvernement au mouvement des gilets jaunes concernera ainsi un mécanisme de garantie de paiement et de mise en recouvrement des pensions alimentaires dues par les hommes ! Quelle riche et habile idée, quelle merveilleuse façon de comprendre le mouvement populaire des gilets jaunes. Une nouvelle façon de spolier les hommes des milieux populaires et des classes moyennes inférieures ! Parce qu'il faut arrêter de se mentir ; ce sont les hommes qui sont visés par cette mesure, puisque selon les médias, 85% des pensions alimentaires sont payées par des hommes.

 

Les informations télévisées de cette soirée donnait le témoignage d'une pauvre mère éplorée dans le conjoint separé n'avait jamais payé la pension alimentaire due et il était indiqué une dette due de 28.000 euros. Mais son ex-conjoint ne travaillait pas. Et cette femme plaignait ces enfants qui ne voyaient pas leur père depuis plusieurs années.

 

Comment est-il possible qu'une telle injustice soit possible ? Comment est-il possible que dans 85% des cas de divorce, ce soit toujours l'homme qui soit condamné à payer une pension alimentaire ! Quelle proportion des cas de divorce donne la garde exclusive des enfants à la femme, offrant quelques week-ends par an au pauvre père ! Et gare à ces salauds de père s'ils osent ne pas prendre comme convenu leurs enfants, ou si inversement ils les ramènent avec quelques minutes de retard sur les horaires qui leur sont imposés ! Dans ce cas, les femmes émasculatrices condamneront ces pères indignes qui abandonnent leurs enfants, qui devront grandir en ayant été abandonnés par leurs pères (dixit cette mère interviewée ce soir) alors qu'elles se seront acharnées pendant toute la procédure de divorce, avec l'aide de leur avocat, avec la complicité de la juge aux affaires familiales, à dépeindre sous les traits les plus noirs leur ex-conjoint pour obtenir la garde à temps complet de leurs enfants et obtenir la pension alimentaire la plus élevée à laquelle elles peuvent prétendre ! 

 

Ce déséquilibre m'a toujours ulcéré. Pourquoi la justice traite-t-elle de manière aussi discriminatoire les hommes et les femmes qui divorcent ? Parce que les juges aux affaires familiales sont majoritairement et presque exclusivement des femmes qui donnent raison aux femmes ? Pourquoi tant de femmes bénéficient de la garde non partagée de leurs enfants, et pourquoi dans tant de cas, même en cas de garde paratgée, l'homme doit encore si souvent payer une pension alimentaire à son ex-conjointe. 85% ! C'est une proportion tellement desequilibrée, tellement immense, qu'il me semble irréel qu'aucun mouvement de protestation ne vient le dénoncer ! Si ce n'est quelques associations de pères divorcés qui se battent pour faire reconnaître leurs droits à une considération égale, et un traitement judiciaire juste et équilibré. 

 

Eurêka ! Pour résoudre les problèmes des gilets jaunes, on crée un mécanisme de coercition, de violence mis en œuvre pour que les hommes soient enfin contraints pénalement à payer les pensions dues aux femmes ! À se demander d'ailleurs si les 15% restants ne concernent pas des couples homosexuels ! On ne va quand même pas obliger une pauvre femme à payer une pension alimentaire à un de ces salauds d'homme ! Ce doit être ce qu'ils appellent l'égalité des sexes à la mode Macron et à la mode Schiappa ! Et le gouvernement nous explique doctement qu'au Canada où un systeme similaire est mis en œuvre, 95% des pensions alimentaires sont payées normalement. Le gouvernement ne dit pas cependant si la même injustice est en œuvre au Canada avec la garde des enfants donnée très majoritairement aux femmes et des pensions alimentaires données presque systématiquement aux femmes à la charge des hommes ?

 

Les hommes sont particulièrement idiots et les réunions préparatoires au mariage devraient beaucoup plus systématiquement donner ce genre d'informations aux pauvres hommes qui décident de se risquer dans les affres du mariage. On devrait leur indiquer qu'un mariage sur deux débouche sur un divorce, que dans 85% des cas, c'est l'homme qui est condamné à payer une pension alimentaire à son ex-femme, que dans X% des cas, la séparation avait été décidée unilatéralement par la femme parce que la relation ne la satisfaisait plus ... mais qu'en attendant qu'elle trouve un nouveau pigeon qu'elle puisse plumer, elle beneficiera d'une pension alimentaire versée par son ex-conjoint, que dans X autre %, la femme bénéficiera de la garde des enfants à naître et que l'homme devra se contenter d'un week-end de temps à autre ! 

 

Cette injustice flagrante devrait conduire les hommes à cesser de faire des gosses avec des femmes, cesser de se marier avec des femmes, cesser d'aimer des femmes. Cette injustice selon moi donne une légitimité aux féminicides, à ces crimes que certaines appellent de cette manière. Tous ces hommes broyés par une justice à charge, injuste, inique, discriminatoire ... Tout ceci pousse un certain nombre d'hommes à des extrémités terribles. Mais je les comprends. Evidemment, ce gouvernement et les médias ne peuvent les comprendre ; ce sont des monstres alors que les femmes sont des êtres tellement purs, tellement naturellement bons, tellement parfaits. Bonnes mères, mères courage ...

 

Mais évidemment, comme l'indique Mme Schiappa, tout ceci vise à pacifier les divorces ... Evidemment, cette réforme présentée par deux secrétaires d'Etat femmes ne constituent pas une nouvelle violence contre les hommes ! Jamais nous dit Mme Schiappa la main sur le cœur ! 

 

http://www.leparisien.fr/societe/voici-le-nouveau-dispositif-contre-les-pensions-alimentaires-impayees-18-09-2019-8155143.php

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/09/19/pensions-alimentaires-un-nouveau-systeme-pour-lutter-contre-les-impayes_5512313_3224.html

 

Ainsi comme l'indique une ancienne juge aux affaires familiales, une femme évidemment, à un poste à responsabilité à l'Union syndicale des magistrats (USM), pour laquelle le simple paiement en retard d'une pension alimentaire est une violence faite aux femmes ... mais elle n'est absolument pas de Parti pris ... elle ne fait même pas mystere du fait que pour elle, seules les femmes peuvent bénéficier d'une pension alimentaire :

 

«En cas de conflit, beaucoup d’hommes continuent d’entretenir un lien quasi pathologique avec leur ex-conjointe, qui passe par l’argent. Ils menacent de ne pas payer, font traîner en versant la pension le 25 du mois alors que le jugement prévoit qu’elle soit reçue le 5… Tout cela est une violence faite aux femmes, qui leur donne l’impression de quémander ce à quoi leurs enfants ont droit», explique Cécile Mamelin, trésorière à l’Union syndicale des magistrats (USM) et ancienne juge aux affaires familiales.

Le Monde

 

Ce que les hommes n'ont pas compris, je le crains, c'est qu'une guerre des femmes contre les hommes a été lancée depuis de nombreux mois, années, décennies, qui visent à éliminer les hommes ! C'est une guerre des sexes larvée, souterraine, qui avance masquée. Et la violence masculine n'est qu'une reponse possible, qu'une des conséquences inévitables de cette guerre lancée par les femmes.

 

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/09/19/au-maroc-une-emission-televisee-sanctionnee-pour-un-appel-a-tabasser-sa-femme_5512271_3212.html

 

Loin du discours officiel du gouvernement et de Mmes les secrétaires d'Etat, j'appelle à une gestion pacifiée et équilibrée des divorces, à un traitement égalitaire des hommes et des femmes dans ces procédures, à ce qu'il y ait autant d'hommes que des femmes qui puissent avoir la garde de leurs enfants, autant d'hommes que de femmes qui puissent être condamnés lors d'un divorce au paiement d'une pension alimentaire, que les pensions compensatrices soient équitablement à la charge des hommes et des femmes, ou que l'on ne fasse pas porter à l'ex-conjoint l'obligation de maintenir le train de vie financier de l'autre ex-conjoint par ce biais ... Et que tout traitement inéquitable entre les hommes et les femmes se doit d'être démontrable, explicable, normal. Une procédure de divorce est un moment suffisamment terrible pour des enfants et pour les parents ; il n'est nul besoin d'y rajouter une possibilité  d'en faire porter tout le poids sur l'autre ou de traiter inéquitablement et injustement les pauvres hommes !

 

 

Saucratès



19/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres