Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Que faut-il savoir et que reste-t-il des élections européennes ?

Saint-Denis de La Réunion. Jeudi 6 juin 2019

 

Les élections européennes sont donc terminées depuis un peu plus d'une semaine, bientot deux semaines. Presque deux semaines plus tard, qu'en reste-t-il ? De quoi ces élections européennes ont-elles accouché ? Au-delà de nouveaux ou d'anciens députés europeens, il va sans dire ! Emmanuel Macron a retenu de cette élection qu'il en sortait conforté politiquement et qu'il pouvait passer à la phase deux de son quinquennat, en accélérant les réformes (réforme de la fonction publique, réforme des retraites, réforme de la constitution de la Cinquième République, privatisations de la Française des jeux ... entre autres projets ...). Ceux qui ont voté pour la liste Macroniste doivent certainement se réjouir de ces projets et des souffrances des salariés qui en découleront ou des milliardaires qui pourront un peu plus s'enrichir avec les projets de réforme fiscale ou de privatisation de pans entiers d'entreprises publiques. Ne pas oublier ces milliardaires tchèques qui sont intéressés depuis aujourd'hui une année complète à la privatisation de la Française des Jeux. N'y a-t-il pas lieu de se demander pour qui roulent le gouvernement francais et le Président de la République ? Est-ce si innocent que la société de gestion des jeux de hasard francaise, pratiquement en situation de monopole, puisse être proposée en vente aux appétits du privé et des milliardaires ? Des articles datant de juin 2018, remontant à pres d'un an, permettent de rappeler certains faits (pour ceux qui douteraient de cette source, un article du Monde comparable existe aussi mais ne peut être consulté dans son intégralité).

 

http://www.news.ccft-fcok.cz/deux-milliardaires-tcheques-interesses-lachat-de-francaise-jeux/

 

Ces élections européennes ont également accouché du limogeage/démission du Président du Parti des Républicains (LR) et à la poursuite de l'implosion de la Droite parlementaire française. LREM, apres avoir phagocyté le Parti socialiste, est en train de digerer et de faire disparaître la droite, sur les décombres desquels LREM espère pouvoir dominer la politique française ! 

 

Les condamnations des gilets jaunes continuent aussi par ailleurs de pleuvoir ; l'objectif des pouvoirs constitués et du gouvernement semblant être de vouloir faire s'éteindre ce mouvement qui n'a plus selon eux la moindre nécessité ... et qui fait surtout tâche sur le pedigree d'Emmanuel Macron. Gageons que ce dernier aura à coeur de faire payer leur outrecuidance aux rustres et aux misérables leaders de ce mouvement qui ont osé le défier et appeler à le défier. Des assassinats politiques sont-ils possibles dans notre démocratie ? Ou un acharnement  judiciaire et fiscal sera-t-il jugé suffisant par ce gouvernement ?

 

Enfin, comment ne pas rappeler alors que l'on parle d'Europe, que ce jeudi 6 juin est la date anniversaire du D-Day ou débarquement allié sur les plages de Normandie !!! Début de la libération de la France et de l'anéantissement du régime nazi allemand !

 

Mais ces élections européennes sont malgré tout l'occasion de réfléchir plus avant sur ce que nous en comprenons ! Je ne parlerais ici que de la tenue de ces élections et sur leur forme. Idiotement, j'imaginais que s'agissant d'élections pour le parlement européen, c'était l'Europe ou le parlement européen qui décidaient de règles uniques pour tous les pays pour la tenue de ces élections ! Imagine-t-on que chaque département francais décident de la manière dont se derouleront les élections pour le parlement francais ? 

 

C'est pourtant le cas pour les élections europeennes. Chaque pays européen décide librement des modalités du scrutin pour le parlement europeen. Je ne sais pas si certains d'entre vous le savait, mais moi cela ne me serait pas venu à l'esprit. C'est pour cette raison que les modes de scrutin changent régulièrement d'une élection europeennes à l'autre, qu'il y a quelques années, on votait par région géographique et que desormais il y a eu des listes uniques pour l'ensemble de la France. Ce n'est pas l'Europe qui change de mode de scrutin, mais la France.

 

https://elections-europeennes.robert-schuman.eu/les-regles-specifiques/

 

Le fait de fixer à 2,5% le plafond de remboursement des dépenses engagées : la France. Le fait de fixer à 5% le seuil d'attribution de sièges au parlement européen ? Toujours la France ...

 

Pour éclairer cette incongruité, vous trouverez ci-dessous la liste de chaque pays (28 au total pour l'instant avant la sortie du Royaume-Uni) et les modalités du scrutin pour les élections européennes (source Le Monde du 28 mai 2019 - supplément sur les résultats des élections europeennes à partir de la page 2)

 

-01- Allemagne - membre fondateur (1957)

Représentation proportionnelle avec listes bloquées : l'électeur vote pour une liste sans indiquer de préférence pour les candidats ni changer leur ordre. Tous les partis présentent une liste au niveau fédéral sauf la CSU, représentée uniquement en Bavière, et la CDU, qui presente une liste spécifique dans chacun des 15 autres Länder. Pas de seuil. Ainsi, des partis comme PIRATEN ou VOLT, qui ont obtenu 0,70% des suffrages ont pu obtenir chacun un siège de député européen.

 

-02- Portugal - membre depuis 1986

Représentation proportionnelle avec liste bloquées : l'électeur vote pour une liste sans indiquer de préférence pour les candidats ni changer leur ordre. Circonscription unique sans seuil.

 

-03- Royaume-Uni - membre depuis 1973

Représentation proportionnelle avec listes bloquées en Angleterre, Ecosse et Pays de Galles : l'électeur vote pour une liste sans indiquer de préférence pour les candidats, ni changer leur ordre. Pas de seuil. Vote unique transférable en Irlande du Nord : l'électeur classe ses candidats, si le premier n'est pas élu, son vote est reporté sur son deuxième choix, etc.

 

-04- Irlande - membre depuis 1973

Vote unique transférable sur trois circonscriptions : l'électeur classe ses candidats, si le premier n'est pas élu, son vote est reporté sur son deuxième choix, etc.

 

-05- Bulgarie - membre depuis 2007

-06- Danemark - membre depuis 1973

-07- Estonie - membre depuis 2004

-08- Finlande - membre depuis 1995

-09- Pays-Bas - membre fondateur (1957)

-10- Slovénie - membre depuis 2004

Représentation proportionnelle avec vote préférentiel : l'électeur peut modifier l'ordre des candidats sur la liste qu'il a choisie. Pas de seuil.

 

-11- Chypre - membre depuis 2004

Représentation proportionnelle avec vote préférentiel : l'électeur peut modifier l'ordre des candidats sur la liste qu'il a choisie. Seuil de 1,8%.

 

-12- Grèce - membre depuis 1981

Représentation proportionnelle avec vote préférentiel : l'électeur peut modifier l'ordre des candidats sur la liste qu'il a choisie. Seuil de 3%.

 

-13- Autriche - membre depuis 1995 

-14- Suède - membre depuis 1995 

Représentation proportionnelle avec vote préférentiel : l'électeur peut modifier l'ordre des candidats sur la liste qu'il a choisie. Seuil de 4%.

 

-15- Italie - membre fondateur (1957)

Représentation proportionnelle dans cinq circonscriptions avec vote préférentiel : l'électeur peut modifier l'ordre des candidats sur la liste qu'il a choisie. Seuil de 4%.

 

-16- Belgique - membre fondateur (1957)

Représentation proportionnelle avec vote préférentiel dans trois collèges électoraux : l'électeur peut modifier l'ordre des candidats sur la liste qu'il a choisie. Seuil de 5%.

 

-17- Croatie - membre depuis 2013

-18- Lettonie - membre depuis 2004

-19- Lituanie - membre depuis 2004

-20- République Tchèque - membre depuis 2004

-21- Slovaquie - membre depuis 2004

Représentation proportionnelle avec vote préférentiel : l'électeur peut modifier l'ordre des candidats sur la liste qu'il a choisie. Seuil de 5%.

 

-22- Pologne - membre depuis 2004

Représentation proportionnelle dans treize circonscriptions avec vote préférentiel : l'électeur peut modifier l'ordre des candidats sur la liste qu'il a choisie. Seuil de 5%.

 

-23- Luxembourg - membre fondateur (1957) 

Vote par liste avec panachage : l'électeur peut voter pour une liste complète ou bien panacher ses votes entre différents candidats sur plusieurs listes

 

-24- Malte - membre depuis 2004

Vote unique transférable : l'électeur classe ses candidats, si le premier n'est pas élu, son vote est reporté sur son deuxième choix, etc ...

 

-25- Espagne - membre depuis 1986 

Représentation proportionnelle avec liste bloquées : l'électeur vote pour une liste sans indiquer de préférence pour les candidats ni changer leur ordre. Circonscription unique. Pas de seuil.

 

-26- Roumanie - membre depuis 2007

-27- Hongrie - membre depuis 2004

-28- France - membre fondateur (1957)

Représentation proportionnelle avec liste bloquées : l'électeur vote pour une liste sans indiquer de préférence pour les candidats ni changer leur ordre. Circonscription unique. Seuil de 5%.

 

Quelle conclusion tirée de cet inventaire à la Prévert ??? Premièrement, que le principe d'une absence de seuil pour cette élection est quand même relativement fréquent en Europe, notamment dans les pays les plus anciens et les plus démocratiques, à l'exception notable de la France (et de la Belgique et de l'Italie). Il est aussi surprenant que le gouvernement français change aussi regulierement les règles de cette élection en France (plusieurs circonscriptions puis circonscription unique). 

 

Il est également notable que la France applique des règles comparables à celles de deux pays illibéraux et parmi les moins démocratiques d'Europe, à savoir la Roumanie et la Hongrie (Viktor Orban que je croyais être l'ennemi juré d'Emmanuel Macron !). Ils appliquent pourtant les mêmes règles pour interdire la représentation à Bruxelles de leurs opposants !

 

Deuxièmement, on peut aussi en déduire que l'information ne circule absolument pas sur les mécanismes de ces élections européennes et qu'il est tentant pour un gouvernement, pour des journaux, de masquer le fait que ces décisions émanent de leurs faits et de prétendre que c'est cette Europe lointaine qui est responsable de ces règles changeantes, qui n'avantagent que les plus grosses formations politiques.

 

Les listes qui font entre 2 et 5% des voix pourraient se voir attribuer avec d'autres règles entre 2 et 5 députés européens, sièges de députés qui sont en fait redistribués aux plus grosses formations politiques ! Et le Parti socialiste, qui a si longtemps été bénéficiaire de cet état de fait, a failli disparaître et pâtir de ces règles qui l'avantageait tellement lorsqu'il était au pouvoir ! Juste retour de boomerang !

 

Et on s'étonne en France que les électeurs se désintéressent de cette élection alors que le gouvernement se garde bien d'expliquer que c'est lui qui est à l'origine des modifications des règles régulières, de l'imposition de seuil dommageable pour les petites listes, et des modifications incessantes des modes d'élection, comme s'il voulait rendre impossible pour des partis politiques peu structurés de présenter des listes. C'est raté évidemment vu le nombre record de listes présentées en France, alors que dans les pays sans seuil, il n'y a le plus souvent qu'un nombre très limité de listes concurrentes. Et on s'étonne d'ailleurs que l'électeur francais ne comprenne rien à cette élection ! Toujours ce meme besoin de considérer l'électeur français comme un incompétent qui a besoin des élus et des politiques pour lui expliquer les choses et les enjeux ? On en a vu les résultats avec le mouvement des gilets jaunes et le rejet de tous les politiques !

 

 

Saucratès



06/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres