Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Pensées d’un samedi soir à la veille du deuxième tour des élections présidentielles

Pensées d’un samedi soir à la veille du deuxième tour des élections présidentielles

 

Par Saucratès 

 

Saint-Denis de la Réunion, samedi 23 avril 2022


Samedi 23 avril 2022, veille du second tour de l’élection présidentielle 2022. S’agit-il d’un de ces moments historiques fondamentales que l’on retrouvera un jour dans les livres d’histoire du vingt-deuxième siècle ? Un de ces moments où tout aurait pu basculer ? Plus prosaïquement, il est très probable que cette élection présidentielle ne sera qu’un nouvel épisode des multiples événements tragi-politiques marquants à l’échelle française, mais insignifiants à l’échelle du monde. 

Malgré tout, on se trouve peut-être à un de ses moments de l’histoire où la marche en avant à marche forcée de l’ultra-libéralisme que défend et prône Macron aurait pu être stoppée, aurait pu être arrêtée par l’élection d’une présidente et d’un gouvernement différent, non inféodé aux intérêts des puissants oligarques qui contrôlent notre démocratie. 

Le futur se souviendra peut-être du fait que 2022 aurait pu voir la destruction de nos économies occidentales par l’hyper-capitalisme être stoppée et l’Europe être ramenée à un projet au service des peuples, et non seulement à celui de ses élites.

 

Il faut lire un très bon papier du Monde sur cette question, sur l’idée que l’hyper-capitalisme occidental a été le fossoyeur de nos démocraties en permettant la destruction et la disparition (ou l’exportation) leurs emplois industriels sur l’autel du profit et du Dieu Argent.

 

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/04/21/en-exportant-leurs-emplois-industriels-les-etats-unis-ou-la-france-ont-alimente-une-menace-pour-leurs-democraties_6123121_823448.html

 

La lecture du Monde ne me satisfait que très rarement depuis la campagne électorale présidentielle de 2017 et le début du quinquennat d’Emmanuel Macron. Il n’y a qu’à voir la lecture et la communication que Le Monde a fait autour du débat Macron vs Le Pen et les cocoricos exaltés que le journal en a fait. Le Monde n’informe pas ses lecteurs ; il les manipule. Il ne leur donne pas à lire ce qu’ils ont envie de lire. Il tente de les manipuler, sournoisement, insidieusement. Pour tous ceux qui n’auront pas vu le débat Macron vs Le Pen, Macron sera le grand vainqueur absolu s’ils se fient au 

Monde !

 

Par exemple, sur le rôle croissant des experts dont Macron et ses sbires, et ses clones, sont les grands thuriféraires, Le Monde sort un papier pour expliquer qu’ils sont justement apparus sous le régime de Vichy (qui est si proche idéologiquement, selon un article du Monde, de la candidate Le Pen). Insidieusement. Et ainsi de suite …

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/04/21/comment-sous-le-regime-de-vichy-les-economistes-ont-commence-a-devenir-des-experts_6123120_3232.html

 

Sans oublier évidemment de rappeler les deux moments terribles pour les journalistes démocrates que sont l’élection de Donal Trump aux Etats-Unis et la victoire du camp pro-Brexit en Angleterre.

 

«Si de tels scénarios inattendus, voire impensables méritent d’être rappelés à la veille du second tour de la présidentielle française, c’est qu’ils procèdent d’un contexte politique présentant de troublantes similitudes avec celui du nouveau duel Macron-Le Pen. Et que, aux Etats-Unis comme au Royaume-Uni, l’impensable est survenu alors que le camp censé incarner la raison était quasi certain de l’emporter. Patriotes contre mondialistes, gens ordinaires contre donneurs de leçons, l’affiche de notre présidentielle 2022 était déjà celle de la joute où se sont affrontés partisans et adversaires du Brexit au Royaume-Uni il y a six ans.»

 

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2022/article/2022/04/22/les-scenarios-de-l-election-de-trump-et-du-brexit-presentent-de-troublantes-similitudes-avec-le-duel-macron-le-pen_6123324_6059010.html 

 

Le Monde se transforme même en assénant, en certifiant un indubitable pourcentage expliquant que le programme politique de Macron est beaucoup plus catho-compatible que celui de Marine Le Pen. Ce doit être la première fois de leur vie que les journalistes ou chroniqueurs du Monde ne crachent pas sur leurs ennemis catholiques (j’exagère, Le Monde n’est quand même pas Charlie Hebdo), mais pour défendre leur idole Emmanuel Macron, ils sont prêts à toutes les compromissions, à tous les mensonges, à toutes les alliances contre-nature.

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/04/22/election-presidentielle-les-propositions-de-marine-le-pen-sont-bien-moins-catho-compatibles-que-celles-d-emmanuel-macron_6123312_3232.html

 
Si cette élection présidentielle restera le témoin, le témoignage de quelque chose d’aberrant, ce sera l’absence de reconnaissance, de représentation publique pour les 45%, 49% ou 51% des français qui auront voté pour Marine Le Pen sans être pratiquement représentés par aucun parti politique, aucun média, aucun journal, aucun syndicat, aucun sportif ni aucun personnage médiatique. Comment est-ce possible un tel aveuglement des élites françaises. Ce mépris, cet aveuglement sera lourd de conséquences. Ce n’est pas le vote de tous ces français qui est une aberration, une faute, c’est l’aveuglement de ces élites qui va conduire à la survenue d’une catastrophe politique et intellectuelle !

 

Julien Benda dans les années 1920 avait parlé de la trahison des clercs, en parlant de la trahison des intellectuels de son temps ayant permis la montée des idéologies. Il faudrait de nouveau écrire le même livre aujourd’hui pour parler de la trahison de tous les intellectuels, politiques, journalistes, experts, hauts fonctionnaires, membres de l’élite intellectuelle et politique de notre société, ces quelques dizaines de milliers de macronistes, macronisants, macro-compatibles qui sont en train de détruire la France et sa démocratie, en se faisant appeler ´défenseurs de la démocratie´ et en faisant appeler leurs ennemis du nom de xénophobes, de fascistes et de racistes !

 

De tout temps, il y a eu en France un combat entre des élites et le peuple. Le boulangisme. 1789. Est-ce la première fois que l’élite n’a plus qu’une petite moitié du peuple pour les défendre face à l’autre moitié du peuple ? Ou bien est-ce déjà arrivé, en 1789, en 1968, en 1981, sans que cela ne change rien ; une autre élite venant rejoindre l’élite au pouvoir et lui permettant de reprendre le contrôle du peuple et de ses aspirations, pour quelques dizaines d’années supplémentaires, jusqu’à la prochaine crise ?

 

 

Saucratès

 

 

Nota : l’histoire se rappellera peut-être aussi du 23 avril 2022 comme du jour où le populisme aura triomphé en France, ouvrant la voie à un possible éclatement de l’Europe. Comme du jour où les électeurs français auront fait le choix du populisme, de la contestation des élites. Et la construction européenne n’est rien d’autre qu’une conception de technocrates à mille lieux des aspirations des peuples européens et encore moins français. 



23/04/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres