Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Islamisme, terrorisme et liberté d’expression

Saint-Denis de La Réunion, Dimanche 1er novembre 2020

 

Les attentats islamistes se succèdent en France, ainsi que la litanie des meurtres racistes et des décapitations : Conflans-Sainte-Honorine, Nice, ... À chaque fois, un musulman étranger radicalisé, mais dont peu de choses permettaient d’anticiper son passage à l’acte. Cette impression terrible d’imaginer que n’importe quel musulman que vous croisez dans la rue peut vouloir vous assassiner, peut basculer dans le terrorisme. 

Ces faits atroces nous conduisent à devoir nous interroger sur certaines choses : Charlie Hebdo avait-il raison de publier les caricatures de Mahomet par solidarité déjà avec d’autres journaux étrangers injustement attaqués ? Samuel Paty avait-il raison d’utiliser ces mêmes caricatures de Mahomet comme exemple de la liberté d’expression ? Emmanuel Macron avait-il raison de soutenir le professeur assassiné et de défendre la liberté de caricaturer le prophète Mahomet ? Entre autres choses ...

 

La réponse est bien évidemment oui. Oui à toutes ces questions. Mais la liberté d’expression implique aussi évidemment que l’on puisse poser ces questions, et que l’on puisse y répondre NON. Ou partiellement non. Comme le représentant du Culte musulman qui pense avec raison que ce droit à la liberté d’expression doit être encadré. Raison selon son point de vue ...

 
https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/10/27/le-president-du-cfcm-appelle-a-encadrer-les-initiatives-visant-a-diffuser-les-caricatures-de-mahomet_6057544_3224.html

 

Sinon, il n’y a plus de liberté d’expression si elle n’est pas valable pour tout le monde. Comme donc l’archevêque de Toulouse qui estime que l’«on ne se moque pas impunément des religions», jugeant dangereuses la diffusion de ces représentations, ou bien pour l’évêque de Nice, qu’il n’est pas «Charlie». 

Il n’est d’ailleurs pas stupéfiant que les partis islamo-gauchistes français, LFI comme le PS, réagissent immédiatement sur les interventions de ses dignitaires catholiques, qui leur offrent l’occasion à moindre frais, et sans risque, de se présenter comme les grands défenseurs de la liberté d’expression, sans attaquer leur «cher» islam. 

 

«Pour le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, les digues sautent. L’archevêque Robert Le Gall excuse les crimes, a déploré l’ancien candidat à l’élection présidentielle sur Twitter. Toujours sur ce réseau social, la présidente (PS) de la région Occitanie, Carole Delga, a répondu que la laïcité, la liberté d’expression et le droit de critiquer toute institution religieuse sont indissociables de notre pacte démocratique et républicain. Ce n’est pas négociable.»

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/10/31/pour-l-archeveque-de-toulouse-on-ne-se-moque-pas-impunement-des-religions_6058021_3224.html 

 

D’une certaine façon, on peut penser comme l’évêque de Nice qu’il y a une forme d’ostracisme dans l’obligation qui est faite à tous de se dire «Charlie». Est-il possible de ne pas se dire solidaire du drame de l’attentat de Charlie. Et je dis cela tout en m’affichant toujours comme «je suis Charlie». Mais je peux aussi comprendre que les caricatures publiées par «Charlie Hebdo» sur le pape ou sur des pretres aient pu les choquer durablement. Jusqu’où va la liberté d’expression, et qui peut en bénéficier, je pense que ce sont là des questions légitimes.


Et pourtant, je reviendrais sur les accusations portées sur l’islamo-gauchisme (et sur l’indigénisme) de certains partis politiques. J’ai très rapidement noté que les islamo-gauchistes se remettaient très vite en ordre de marche pour combattre la dérive droitière du gouvernement, pour pouvoir revenir à leur camaraderie naturelle avec les islamistes et les théoriciens de l’islam politique, à l’islamisation rampante de la société française qui leur est si chère. Ainsi LFI à travers Clémentine Autain qui publie une tribune libre dans le journal Le Monde. «Pour la députée de La France insoumise, le débat public est dominé par les idées d’extrême droite et la France ressemble chaque jour un peu plus à une société préfasciste.» Elle y parle de «concours Lépine des idées d’extrême-droite».

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/10/28/clementine-autain-sur-le-combat-contre-le-terrorisme-j-alerte-la-france-est-en-passe-de-perdre-pied_6057616_3232.html

 

C’est aussi le cas selon moi du maire socialiste de la ville de Pantin, Bertrand Kern, qui considère que les auteurs de tags sur la mosquée de Pantin, fermée administrativement pour avoir diffusé les vidéos appelant à s’attaquer à Samuel Paty, «déshonorent la mémoire de Samuel Paty et de toutes les victimes de l’islamisme en considérant que tous les musulmans sont coupables».

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/10/31/deux-personnes-interpellees-en-train-de-taguer-la-mosquee-de-pantin-quatre-mosquees-de-la-region-de-rouen-ciblees-par-des-menaces_6058058_3224.html

 

Il ne s’agit pourtant que de quelques tags sur une mosquée ... Il n’y a rien de plus affreux que de ne rien avoir droit de faire, cette impossibilité de réagir, si ce n’est de manifester dans des marches blanches, et de devoir se laisser assassiner un à un par des extrémistes fanatisés, sans pouvoir se défendre. Tendre l’autre joue en pardonnant ? Très peu pour moi.

 

Il me semble utile de rappeler les chiffres effarants observés par une équipe de sociologues du CNRS auprès d’un échantillon de 7.000 jeunes lycéens âgés de 14 à 16 ans. «Un quart des lycéens interrogés ne condamnent pas totalement les attentats contre Charlie Hebdo et le Bataclan, 80 % considèrent qu’on ne peut pas se moquer des religions, 68 % pensent que les médias n’ont pas dit toute la vérité sur les attentats de 2015, un tiers pense qu’il est acceptable dans certains cas de participer à une action violente pour défendre ses idées ...».

 

26% seulement de ces 7.000 jeunes lycéens étaient de religion musulmane ; sont-ce ces mêmes 25% de jeunes qui ne condamnent pas totalement les attentats islamistes contre Charlie Hebdo et contre le Bataclan ? Inquiétante radicalité des jeunes musulmans français ...

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/04/03/l-inquietante-radicalite-des-jeunes-musulmans_5279751_3232.html

 

Enfin, pour conclure sur l’islamo-gauchisme, soyons assuré que les indigénistes de LFI, du PS, et des syndicats étudiants, vont bientôt ressortir du bois, lorsque l’émotion sera retombée. Ne pas oublier qu’une indigéniste et une ex-indépendantiste comme Christiane Taubira, comme tant d’autres, ne craignait pas d’indiquer sa rage et son indignation lorsque, enfant, on lui enseignait que «les ancêtres des français étaient des gaulois». Et cela ne l’a pas empêché d‘être nommée en tant que Garde des sceaux de la République française sous un gouvernement socialiste (nota : il m’est impossible de retrouver toute trace de cette affirmation les moteurs de recherche sur internet, affirmation qui est donc à prendre sans aucune certitude, ne reposant que sur un souvenir personnel).

 

Saucratès



01/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres