Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Facebook, sa Cour Suprême et la Loi d’internet

Saint-Denis de la Réunion, Dimanche 24 mai 2020


Deux articles sur Facebook m’avait alarmé. Trois en fait mais le troisième article traite toujours de cette monnaie, le Libra, que Facebook continue de vouloir mettre en place même si l’entreprise affirme avoir entendu les critiques des autorités monétaires des differents pays et présente désormais un projet de monnaie moins ambitieux. Mais pour combien de temps ? Pour combien de temps Facebook maintiendra-t-elle autant de Libra que de grandes devises ?
 

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/04/16/sous-la-pression-des-regulateurs-facebook-edulcore-son-projet-de-monnaie-virtuelle-libra_6036816_3234.html


Les deux autres articles dont je parlais initialement concerne la place qu’occupe désormais Facebook dans nos vies, dans ce que nous sommes autorisés à lire ou à penser, et dans ce qui est sensé être juste ou bon, autorisé ou interdit. Et le projet de Cour Suprême de Facebook représente le projet par essence le plus dangereux, le plus nocif pour la liberté sur la Toile.

  

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/04/16/facebook-va-avertir-les-utilisateurs-qui-ont-reagi-a-des-messages-dangereux-lies-au-covid-19_6036820_4408996.html

 

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/05/06/facebook-reussit-a-reunir-vingt-membres-pour-sa-cour-supreme_6038898_3234.html

 

Au début et toujours pour beaucoup d’entre nous, Facebook était et reste un moyen assez invraisemblablement puissant de constituer une foule de copains, de retrouver des connaissances, d’échanger et de voir les amis des amis des amis. Facebook est un outil nous permettant d’étendre nos connaissances et nos relations humaines, ce que nous sommes dans l’incapacité de faire dans la realité, et qui nous prendrait un temps invraisemblablement long.

Mais Facebook n’est pas que cela. On a accordé une importance phénoménale à Facebook, au fur et à mesure. Elle est devenue le juge de ce que l’on aime et de ce que l’on n’aime pas. C’est le «j’aime» de Facebook. Et dorénavant, Facebook a le pouvoir de décider si ce qu’on lit ou ce que l’on partage avec nos amis ou nos connaissances est bien ou mal. On a donné subrepticement ce pouvoir-là à Facebook, ou bien il l’a pris sans notre autorisation. Il est ainsi capable de déterminer si des messages consultés sur un médicament comme la Chloroquine dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus est une réalité scientifique ou si au contraire la Chloroquine est néfaste pour notre santé. Et tout ceci me semble être antérieur à l’étude publiée dans le Lancet sur la Chloroquine. 

Pour ma part, je ne suis pas médecin et je suis clairement incompétent pour me prononcer sur là Chloroquine. Je pense que c’est un débat de médecine et de pharmacologie et que ce sujet est passablement compliqué. Mais je rejoindrais assez facilement le président Trump et le professeur Raoult de Marseille pour défendre l’utilisation thérapeutique de la Chloroquine.

 

Etant opposé d’ailleurs au principe même des essais cliniques sur l’homme, en économie comme en médecine, je crains que le débat soit totalement faussé. Supposons que nous proposions un essai clinique pour déterminer si la prise d’anti-douleur est contre-indiqué ou non pour combattre le mal de tête et les douleurs articulaires. Comme nul n’est jamais mort d’un mal de tête ni de douleurs modérées, et que l’Eferalgan ou le Doliprane ont un certain nombre de contre-indications et d’effets indésirables, le Lancet et des médecins pourraient tout autant démontrer chiffres à l’appui que la prise d’antidouleur comme l’Eferalgan ou le Doliprane accroît vos risques de décéder en cas de prise de ces médicaments. Et ils sont tout aussi capables de démontrer que la prise d’antidouleur n’est diminue pas réellement la douleur ressentie par les malades de l’essai clinique. 

 
Mais revenons-en à notre sujet. Facebook a donc décidé que les effets positifs de la Chloroquine était un fake, une fausse information, et que le professeur Raoult de Marseille comme tous ceux qui croient en les effets positifs de la prise de Chloroquine avaient tord !

 

Pour couronner le tout, Facebook a par ailleurs mis en place ce qu’elle appelle pompeusement sa «Cour Suprême». Un tribunal composé de juges désignés par Facebook ou par Mark Zuckerberg lui-même, appelés à se prononcer, à juger de certaines décisions de filtrage ou d’exclusion ! Dans toute démocratie, il n’y a pas un homme ou une institution qui a le pouvoir de nommer unilatéralement les membres d’une institution juridique suprême. En France, les membres du Conseil Constitutionnel ne sont pas tous nommés par le Président de la République, et même aux Etats-Unis, leur nomination doit être confirmé par les sénateurs et par la chambre des représentants, qui peut auditionner les candidats pressentis voire rejeter leur candidature. 

 

Facebook vient ensuite généraliser la promotion de l’idée du modèle américain de la Cour Suprême, par opposition au modèle du Conseil constitutionnel Français ou de la Cour constitutionnelle Allemande. Pourtant, la généralisation de la promotion du modèle américain de système judiciaire, même si dans le cas de Facebook, cette idée est totalement galvaudée ; le tribunal de Facebook n’a absolument rien de Suprême. Ce n’est qu’un minuscule tribunal jugeant de manière interne si la contestation d’une exclusion ou d’un rejet est conforme ou non aux règles de Facebook ... et en aucun cas si cette exclusion est légale, normale ou autre ... Grâce à cette notion de Cour Suprême FB, Facebook veut nous faire croire que ses règles sont conformes ou supérieures à la Loi, qu’elles sont la Loi. 

Tout ceci est particulièrement inquiétant. Facebook croit qu’il aura bientôt la main mise sur ce que nous avons ou non le droit de voir, sur la légalité de ce que nous pourrons voir, de ce que nous pourrons dire et bientôt de ce que nous aurons le droit de penser. En quelques mots, voilà mes pensées d’un dimanche soir.

 

 

Saucratès



24/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres