Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

L'affaire Woerth-Bettencourt (1)

 

Réflexion dix (3 août 2011)
Un an après on parle toujours de l'affaire Woerth et de la vente de l'hypodrome de Compiègne ...


La défense de Eric Woerth, ancien ministre du budget puis ministre du travail, débarqué du gouvernement après l'adoption de la loi sur la réforme des retraites, sur la vente de la forêt et de l'hypodrome de Compiègne à une association équestre, était qu'il n'avait jamais eu connaissance d'autres estimations que de celle du Domaine de l'état ... Apparemment, cela serait faux selon le Canard enchaîné qui fait état de trois interventions auprès du ministre du budget à l'époque faisant état de la sous-estimation de l'évaluation de France Domaine ...

 

Celle de Bernard Gamblin, directeur de l'Office national des forêts, en juillet 2009 ... Celle de Philippe Parini, directeur général des finances publiques, en septembre 2009 ... Celle de Philippe Dumas, président de la commission pour la transparence des opérations immobilières de l'Etat, en mars 2010 ... signalent toutes que «la valeur réelle de ces terrains est au moins dix fois supérieure à l'estimation» faite par les fonctionnaires de France Domaine et jugent également qu'il est «indispensable de recourir à une expertise privée pour établir la valeur de ce bien».

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/08/02/hippodrome-de-compiegne-eric-woerth-avait-ete-averti-de-la-sous-evaluation-du-domaine_1555522_3224.html 

 

Pour mémoire, il faut rappeler l'empressement d'Eric Woerth à conclure cette vente avant son départ du ministère du budget, même si certains (et notamment les acheteurs) semblaient trouver le prix demandé de 2,5 millions d'euros comme élevé ... après tout, une somme de 2,5 millions d'euros, cela ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval (façon de parler) ...

 

J'espère que l'on aura un jour un jugement rendu et une condamnation contre Eric Woerth dans cette affaire et qu'il purgera quelques années de prison, au cas où évidemment la loi n'aurait pas été respectée dans cette affaire, dans ces affaires Woerth ...

 

 

Réflexion neuf (22 août 2010)
On n'en a pas fini avec l'affaire Woerth ...


Après les informations médiatiques données sur les liens existant le directeur de cabinet du ministre Eric Woerth, au ministère du budget et au ministère du travail, Sébastien Proto, ami proche d'Antoine Arnault, fils du célèbre milliardaire français Bernard Arnault et beau-fils de Patrice de Maistre (et avant cela sous-directeur au ministère du budget), liens qui auraient pu expliquer un certain nombre de situations ubuesques considérées comme les multiples affaires Woerth (absence de contrôles fiscaux visant les Bettencourt, la Légion d'honneur donnée à Patrice de Maistre alors qu'il était l'employeur de la femme d'Eric Woerth ...) ...
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100730.OBS7863/info-obs-affaire-woerth-un-bien-petit-monde.html

... On apprend aujourd'hui l'existence de relations troubles autour d'un autre proche d'Eric Woerth dans les ministères dont il s'est occupé : son conseiller Eric de Sérigny depuis 2007, qui assure travailler bénévolement pour M. Woerth. Eric de Sérigny serait également un cadre de la haute finance, travaillant notamment pour la société en investissement financier Athéma (société qui a collaboré avec les avocats de la direction de l'usine Molex). Pour mémoire, M. Eric Woerth avait donné son aval en fin d'année 2009, malgré l'avis contraire de l'inspection du travail de Haute-Garonne, au licenciement des représentants syndicaux de l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), fermée en septembre 2009 après onze mois de lutte du personnel.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/08/20/un-conseiller-d-eric-woerth-mis-en-cause-pour-ses-liens-avec-le-monde-des-affaires_1401076_823448.html

Une nouvelle affaire Woerth ? La suite nous le dira. Pour quelles autres raisons sinon, mis à part éventuellement l'opinion intéressée d'Eric de Sérigny, le ministre Woerth avait-il décidé d'autoriser administrativement le licenciement (bien arrangeant) de ces responsables syndicaux (décision cassée depuis devant les tribunaux administratifs). C'est en tout cas ce que demande le président de la région Midi-Pyrénées Martin Malvy.

Accessoirement, il faut également noter qu'Eric de Sérigny semble également être un proche de Patrice de Maistre. Le monde est vraiment sacrément petit tout de même !

Désormais, Eric Woerth ne va pas devoir uniquement se méfier de tous ces inconnus (qu'il ne connaît pas, normal vu que ce sont des inconnus) qui se déclarent ses amis, de sa femme qui lui cache toute une série d'informations (qu'elle travaille pour Mme Bettencourt, pour M. de Maistre, qu'elle va en Suisse, qu'elle a des chevaux et qu'elle est actionnaire d'une écurie) ; il va devoir également se méfier de tous ses conseillers et de ses collaborateurs, qui semblent tous avoir des secrets et des liens avec le monde trouble de la haute finance, et l'induisent en erreur dans toutes ses décisions. Un homme seul, ce pauvre Eric Woerth. Heureusement, il lui reste Nicolas Sarkozy, jusqu'à présent.

 

 

Réflexion huit (5 août 2010)
Sphère privée et sphère publique ...


Le problème des affaires impliquant le ministre Eric Woerth, c'est leurs implications entre la sphère privée et la sphère publique. Mais c'est également sa force, de même que sa proximité avec le chef de l'état Nicolas Sarkozy. Toute attaque mettant en cause l'honorabilité d'Eric Woerth dans ses précédentes missions de ministre du budget est sensée avoir un lien avec la réforme 'impopulaire' des retraites qu'il conduit au nom du gouvernement français. Ce n'est pas Eric Woerth qui est attaqué mais la réforme des retraites ; raccourci sémantique extrêmement facile. Pour le gouvernement, sacrifier Eric Woerth serait équivalent à se déconsidérer. De même, sacrifier Eric Woerth ferait disparaître un fusible entre Nicolas Sarkozy et d'éventuelles malversations en matière de financements politiques et de comptes de campagne.

La force de la défense du ministre Eric Woerth, c'est que toutes les affaires qui le visent appartenant au domaine intime, du domaine de sa femme, de ses amis, de ses proches, il lui est facile de crier au complot, en qualifiant de surnaturelles les attaques médiatiques qui le visent pour de prétendus conflits d'intérêts (entre ses intérêts privés et publics) !

Evidemment, en ne privilégiant que des proches, on peut facilement se retrancher derrière la protection de la vie privée et crier au complot, au fascisme et à la malfaisance.

Couvert par l'Elysée, par ses collègues du gouvernement, par un procureur de la république de Nanterre appartenant au petit monde de la Sarkozie, par la possibilité de crier au complot médiatique et de dénoncer des attaques visant sa vie privée, Eric Woerth ne risque pas de tomber, quoiqu'il ait pu faire de répréhensible (ou de non-répréhensible) et quels que soit les soupçons de conflits d'intérêt qui pèsent sur lui (peut-être à tord).

Toutefois, les affaires s'accumulent quand même étrangement contre ce pauvre innocent : 

1) ses interventions supposées en faveur de la vente de l'hypodrome de la forêt de Compiègne pour 2,5 millions d'€ (et surtout l'intérêt qu'il a porté à cette vente) à une association privée dirigée par un certain Antoine Gillibert, personnage qui se targue de le compter parmi ses amis, et que son épouse (toujours la même Florence Woerth) devrait connaître du fait de leur appartenance commune à une autre association France Galop (Mme Florence Woerth est également propriétaire d'une écurie équestre).µ
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/13/eric-woerth-aurait-brade-une-parcelle-de-la-foret-de-compiegne-selon-le-canard-enchaine_1387681_823448.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/20/eric-woerth-n-a-pas-brade-de-terrain-dans-la-foret-de-compiegne_1389822_823448.html

2) la légion d'honneur octroyée à l'héritier de la fortune Peugeot, Robert Peugeot, et la modification de la plainte de ce dernier pour vol de lingots d'or déposée par ce dernier quelques jours après avoir déjeuner avec Eric Woerth, afin que le montant corresponde à sa déclaration d'ISF ... Mais sans qu'il n'y ait le moindre lien selon M. Woerth.

3) ses interventions récentes supposées (et forcément normales) en faveur d'un dégrèvement important pour la succession du peintre César dont l'exécuteur testamentaire, Alain-Dominique Perrin, est un important donateur du parti majoritaire (UMP).
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/08/04/eric-woerth-serait-intervenu-dans-la-succession-du-sculpteur-cesar_1395415_823448.html

4) la légion d'honneur donnée à Patrice de Maistre, employeur généreux (200.000 euros annuels) de son épouse Florence Woerth et patron de la société Clymène, chargée des intérêts financiers de Mme Liliane Bettencourt. Un certain Patrice de Maistre auquel Eric Woerth aurait demandé de recevoir sa femme pour la conseiller sur sa carrière (dans ce monde-là, qu'est-ce que cela signifie de conseiller ? Embaucher ? Comment eut réagit Eric Woerth si le sieur de Maistre n'avait pas embauché sa femme ?). A noter également que Patrice de Maistre serait le beau père d'Antoine Arnault, fils du milliardaire français, et ami proche du directeur de cabinet d'Eric Woerth, Sébastien Proto, au ministère du travail comme au ministère du budget ... Le monde est sacrément petit tout de même !
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100730.OBS7863/info-obs-affaire-woerth-un-bien-petit-monde.html

Mais avec tout cela, il se trouve qu'Eric Woerth ne connaît pas du tout Patrice de Maistre (bon là, même moi, je commence à avoir de la peine à le croire), malgré quelques déjeuners communs, qui lui valent également, comble de l'ironie, d'être soupçonné d'avoir bénéficié de financements politiques occultes ... quelques centaines de milliers d'euros.

5) son micro parti politique personnel pour lequel il bénéficie notamment de généreux mais tout à fait légaux dons de Mme Liliane Bettencourt ainsi que de quelques autres généreux donateurs, et de reversements de l'UMP (dont il était le trésorier ... ça c'est fort de café !).

6) l'absence de contrôle fiscal visant la fortune de Mme Liliane Bettencourt au cours de ces dernières années ... Accessoirement, pourrait-on vérifier si comme la deuxième fortune de France (Mme Bettencourt), la première fortune de France (M. Arnault) n'aurait pas fait l'objet d'une absence de contrôle fiscal tout à fait surprenant au cours de ces dernières années ? Dans un tel cas, il pourrait être intéressant de s'interroger sur le rôle de l'ami d'Antoine Arnault (lui-même beau-fils de Patrice de Maistre), directeur de cabinet d'Eric Woerth au ministère du budget et avant cela directeur adjoint de ce même ministère. Mais bon, tout cela est certainement tout à fait normal dans ce monde-là !

Et pour rappel, à cette époque, le ministre Woerth et son directeur de cabinet étaient sensés combattre l'évasion fiscale, sans aucunement songer à interroger leurs amis ou leur épouse pour s'assurer que les deux premières fortunes de France n'effectuaient pas de montages financiers ou ne disposaient pas de comptes non déclarés à l'étranger !!!

Si on ajoute les affaires des ministres Joyandet, Blanc et Amara, ainsi que celle du compagnon de la ministre Lagarde, tout ceci donne une image médiatique assez négative des hommes (et femmes) politiques, notamment à droite, tout particulièrement dans l'entourage de Nicolas Sarkozy !


Réflexion sept (22 juillet 2010)
L'affaire Woerth-Bettencourt à l'approche de 2012 ...


Quelques nouveaux articles de presse sur l'affaire Woerth-Bettencourt dans les journaux, entre le procureur Philippe Courroye qui se présente en homme libre, sans lien avec le gouvernement ni avec l'Elysée ... la présidente d'une des chambres du tribunal Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez, qui s'est décidée à interroger l'ancienne comptable des Bettencourt, Claire Thibout, en suivant les traces de Philippe Courroye ... et un éditorial du Monde qui juge que les conditions de l'exercice d'une justice sereine ne sont plus réunies au tribunal de Nanterre. Sans compter Mme Florence Woerth qui se défend sur les conditions de son embauche.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/22/philippe-courroye-assure-n-obeir-a-aucune-pression_1390825_3224.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/21/claire-thibout-maintient-ses-accusations-devant-la-juge-prevost-desprez_1390387_823448.html
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/07/21/l-histoire-dans-l-histoire-le-tribunal-de-nanterre_1390497_3232.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/21/florence-woerth-auditionnee-par-la-brigade-financiere_1390383_3224.html

En attendant les résultats de l'audition du ministre Woerth, dont néanmoins il ne faut pas attendre grand chose ...

Mais cette affaire Woerth-Bettencourt laissera pourtant, quelles qu'en soit les conséquences judiciaires pour les personnes impliquées, des traces durables dans l'opinion publique. Cette affaire aura d'abord mis en lumière les phénomènes des micro-partis politiques utilisés par de très nombreux hommes et femmes politiques de droite, gérant des sommes très importantes (des centaines de milliers d'euros transitant pour chacun de ces partis) en dehors de toute transparence. Elle aura surtout mis en lumière les phénomènes de collusion entre les plus riches des électeurs et les hommes politiques, qui les financent et qu'ils avantagent en échange.
http://www.lemonde.fr/idees/ensemble/2010/07/16/affaire-woerth-bettencourt-un-revelateur-des-collusions-francaises_1388946_3232.html

Car Eric Woerth, qu'il soit considéré innocent par la justice (ou plutôt par le procureur de Nanterre) ou non, est avant tout un révélateur du système Nicolas Sarkozy, de la droite décomplexée et de son rapport à l'argent et aux puissants. Tout le monde connaissait les liens étroits unissant quelques industriels milliardaires français à la famille de Nicolas Sarkozy, les prêts d'avions d'affaires ou de yatchs, les invitations au Foucquet ... Mais personne ne pouvait imaginer les compromissions, les protections aux plus hauts sommets de l'état que ces amitiés pouvaient recouvrir.

L'élection présidentielle de 2012 aura lieu désormais dans moins de deux ans, et les traces dans l'opinion publique ne s'effaceront pas tant qu'Eric Woerth sera ministre. Nicolas Sarkozy ne veut certes pas lâcher maintenant Eric Woerth sous la pression de la presse, mais il ne pourra pas non plus le conserver au gouvernement sans risque de perdre assurément les prochaines élections présidentielles. La femme d'Eric Woerth est aujourd'hui un boulet pour le ministre ; mais Eric Woerth lui-même est pire qu'un boulet pour Nicolas Sarkozy : l'assurance d'une défaite inéluctable si l'homme ne disparaît pas totalement dans l'ombre très vite ! Simplement, il ne lui faut pas se désavouer et surtout ne pas se trouver soi-même sous les feux de l'actualité pour ses interventions en faveur de Mme Bettencourt !
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/23/affaire-bettencourt-des-revelations-qui-affaiblissent-eric-woerth_1391414_823448.html


Réflexion six (20 juillet 2010)
Les derniers remous de l'affaire Woerth-Bettencourt ...


Pour l'un des premiers jours de ces dernières semaines, pas de nouvelles révélations ces 19 et 20 juillet 2010 sur ce qu'il faut bien appeler les affaires Woerth (et plus seulement l'affaire Woerth-Bettencourt). Un article de presse paru ce 20 juillet reconnaît que la vente de la forêt de Compiègne n'aurait pas été réalisée en dessous de sa valeur : 2,5 millions d'euros aurait même paru cher à certains observateurs. Mais ce qui continue de surprendre dans cette histoire, c'est l'empressement du ministre Woerth à conclure cette affaire lorsqu'il était ministre du budget, à quelques jours de son départ pour le ministère du travail. Comme apparemment pour beaucoup d'observateurs, cet empressement paraît suspect. Pour quelle raison Eric Woerth voulait-il voir se conclure cette affaire ?
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/20/eric-woerth-n-a-pas-brade-de-terrain-dans-la-foret-de-compiegne_1389822_823448.html

 

 
Réflexion cinq (16 juillet 2010)
L'affaire Woerth-Bettencourt ...


Quelques gardes à vue, notamment le gestionnaire de la fortune de Mme Bettencourt, Patrice de Maistre, son photographe François-Marie Banier, ou son ancien avocat fiscaliste, Maître Fabrice Goguel ... une milliardaire qui a un peu perdu la tête, même si elle s'en défend (selon les enregistrements clandestins, Liliane Bettencourt ne se souviendrait plus qu'elle a fait de l'artiste son légataire universel) mais qui essaie de reprendre la main en demandant un audit, indépendant (confié à Patrice de Maistre), des sociétés gérant sa fortune ... un procureur de Nanterre, Philippe Courroye, contraint de lancer des enquêtes pour blanchiment d'argent ... des anciens salariés (une ancienne secrétaire et un ex-majordome) des époux Bettencourt qui confirment les visites d'hommes politiques de droite chez les Bettencourt et la pratique de la circulation d'enveloppe kraft d'argent liquide ...
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/15/affaire-bettencourt-de-nouvelles-revelations-un-audit-des-gardes-a-vue_1388575_3224.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/15/eva-joly-au-monde-philippe-courroye-souffre-comme-nicolas-sarkozy-du-syndrome-de-la-toute-puissance_1388199_823448.html

Et les pratiques peut-être contestables d'Eric Woerth avec les biens publics, du temps où il était au ministère du budget, continuent d'apparaître dans les médias.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/13/eric-woerth-aurait-brade-une-parcelle-de-la-foret-de-compiegne-selon-le-canard-enchaine_1387681_823448.html

Qu'une vente d'un hypodrome ait pu avoir lieu au bénéfice d'un centre équestre n'est pas gênant ; la valeur de la vente correspondait au prix du domaine (2,5 millions d'euros). Il est de notoriété publique que les prix du domaine sont souvent sous-évalué, notamment quand l'Etat achète une propriété ou exproprie quelqu'un. Ce qui est par contre génant, c'est une nouvelle fois les relations (sur les journaux) qui semblent exister entre les époux Woerth (Mme Florence Woerth est ainsi adhérente de l'association bénéficiaire de la vente, et une nouvelle fois, le président de l'association concernée se targue en assemblée générale de compter parmi ses amis M. Eric Woerth ... alors que ce dernier ne le connaît pas). Il doit en avoir marre, Eric Woerth, de voir tous ces types le présenter comme un ami alors qu'il ne les connaît même pas.

Je ne peux donner que quelques conseils à Eric Woerth ... Premièrement, divorcer de sa femme qui passe son temps à le planter ... et avec laquelle d'ailleurs il ne parle pas comme il le dit lui-même et comme les faits semblent le prouver ... elle ne pouvait pas lui dire qu'elle bossait pour Patrice de Maistre, pour Mme Liliane Bettencourt et qu'elle était membre de l'association France Galop dans laquelle se trouvait le président de l'association Société des courses de Compiègne ... et enfin qu'elle était propriétaire et fondatrice d'une écurie (Dam's) ... Deuxièmement interdire à toutes les personnes qu'il ne connaît pas de le présenter comme leur ami ! Les Patrice de Maistre et les Antoine Gillibert qui osent le présenter comme un ami pour se faire bien voir, alors qu'il ne les connaît même pas, cela suffit. De là à ce quelques coureurs cyclistes du Tour, parce qu'ils l'ont vu sur une étape du Tour, commencent à le présenter comme un ami ; il n'y a qu'un pas ... A sa place, je le comprends, je commencerais à en avoir marre, voire à trouver tout cela surprenant ... Excusez-moi, comme il le dit lui-même : surnaturel ! Il semble voir des esprits à l'oeuvre ... Quels esprits ?


Réflexion quatre (12 juillet 2010)
Ce qui reste de l'affaire Bettencourt après le rapport de l'IGF ...


L'Inspection générale des Finances blanchit Eric Woerth de toute intervention politique dans le dossier fiscal des Bettencourt. Mais il n'était pas vraiment reproché à Eric Woerth d'être intervenu dans ce dossier fiscal. Tout au plus certains médias s'étonnaient de l'absence de procédures de contrôle fiscal visant l'une des premières fortunes de France au cours des quinze dernières années (c'est-à-dire bien au-delà des gouvernements de droite sans parler des années Woerth au budget).

Mais le rapport de l'IGF ne répond pas à toutes les questions, et surtout n'innocente pas totalement Eric Woerth. L'affaire Woerth-Bettencourt est née de l'information selon laquelle Mme Florence Woerth travaillait pour la société gérant la fortune de Mme Bettencourt, et des relations privilégiées que cette dernière entretiendrait avec l'Elysée et avec l'UMP, dont elle serait une généreuse donatrice (comme de nombreux autres français, de la même manière que d'autres citoyens donnent à d'autres partis politiques ou à des oeuvres de bienfaisance). M. Eric Woerth avait immédiatement démenti connaître M. Patrice de Maistre, le patron de son épouse de la société Clymène.

1) Y a-t-il une relation de cause à effet entre l'embauche de Mme Florence Woerth, pour un salaire confortable dans la société Clymène, en octobre 2007, et l'octroi de la Légion d'honneur à son patron, M. Patrice de Maistre, exactement au même moment (la cérémonie de décoration initiale devait avoir lieu le 19 novembre 2007 mais fut repoussée au 23 janvier 2008 en raison du décès de M. Bettencourt) ... Ce qui signale bien la liaison existant entre la décoration accordée à M. de Maistre à la gestion de la fortune des Bettencourt. Si ces faits sont dus au plus pur des hasards ... Alors celui-ci fait très bien les choses, et ce n'est vraiment pas de chance.

2) Dans ces conditions, peut-on dire que l'embauche de Mme Florence Woerth dans la société Clymène était-elle indépendante de la position ministérielle de son mari ?

3) Qu'est-ce qui explique que les décorations de la Légion d'honneur proposées et données par le ministre Woerth et d'autres grands commis de l'état sarkoziste concernent uniquement les plus grandes fortunes françaises, et viennent ainsi conforter une position de richesse sociale, sans aucun lien avec la reconnaissance de grands actes réalisés pour la république française ? Toutes ces personnes qui se battent tous les jours sur le terrain, dans les milieux sociaux difficiles en France ou dans des situations difficiles à l'étranger, ne méritent-ils pas beaucoup plus ces décorations que les amis des amis de milliardaires encartés à l'UMP ?

4) Cette histoire a surtout mis en lumière l'injustice du bouclier fiscal, sans que l'on puisse rien reprocher à Eric Woerth. Si quelqu'un est responsable, c'est ceux qui ont inventé, pensé, voté et mis en oeuvre cette loi injuste et inique, qui permet à des milliers de très hauts revenus de se faire rembourser des millions d'euros sur le compte des petits contribuables assujetis. Cette histoire a mis en lumière les mécanismes de diminution des revenus que de grandes fortunes, que des personnes fortunées, ont légalement le droit de mettre en oeuvre et qui leur permettent de se faire rembourser totalement l'ensemble des impôts qu'ils payent.

Ce que cette histoire fait apparaître, c'est l'iniquité du bouclier fiscal et des systèmes de niches fiscales. Et s'il faut faire une chose, c'est annuler le bouclier fiscal et vérifier si les dérives de cette invention d'avocats fiscalistes n'étaient pas préméditées.

5) Enfin, l'audition de la comptable des Bettencourt, dont j'ai craint pour la vie après ses révélations fracassantes, met en lumière les financements occultes dont certains hommes politiques de l'UMP ont peut-être bénéficié par le passé (enveloppes en liquide) ? Ces faits sont-ils avérés ?


Réflexion trois (4 juillet 2010)
Incidences politiques ?


Je ne comprends plus rien à l'affaire Bettencourt. D'un côté, le gouvernement français indique qu'il ne s'opposera en aucune façon à une enquête visant Liliane Bettencourt ... Je ne comprends d'ailleurs pas pour quelles raisons le pouvoir exécutif français pourrait bien s'opposer à une telle enquête ... Le simple fait de le mentionner ne signale-t-il pas l'existence d'un problème ?
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/04/le-gouvernement-ne-fera-pas-obstacle-a-une-enquete-sur-liliane-bettencourt_1383035_823448.html

Mais de l'autre côté, le procureur auprès du tribunal de Nanterre, Philippe Courroye (apparemment assez bien introduit en Sarkozie), s'oppose au supplément d'information demandé par la présidente de la quinzième chambre du tribunal de Nanterre, la juge Isabelle Prévost-Desprez, sur les enregistrements pirates des conversations de Mme Bettencourt, dans le cadre du jugement du photographe François-Marie Banier.

Le même procureur Philippe Courroye a été chargé d'une enquête sur le contexte dans lequel ces enregistrements ont été réalisés, dans le cadre d'une plainte pour atteinte à la vie privée émanant de Mme Liliane Bettencourt. Et apparemment, il lancerait également une autre enquête pour fraude fiscale à l'encontre cette fois-ci de Mme Liliane Bettencourt ... Pour calmer le jeu ? Dans l'attente que la tempête médiatique se calme ? Lire avec délectation l'interview de Mme Alliot-Marie selon laquelle l'appel du parquet de Nanterre sur le complément d'information décidé par la justice est une décision personnelle de M. Courroye !
http://www.lepost.fr/article/2010/07/02/2137652_affaire-bettencourt-a-quoi-joue-le-parquet-de-nanterre.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/03/liliane-bettencourt-essaie-de-proteger-francois-marie-banier_1382517_3224.html

Ce même procureur a par ailleurs d'autres différends avec Mme Isabelle Prévost-Desprez, mais également quelques oublis dans d'autres procédures d'enquêtes, notamment d'interroger d'autres amis très proches du président de la république : les époux Balkany. Cela fait quand même beaucoup de hasards autour d'un même personnage. Ceux qui l'ont désigné à ce poste de procureur, en charge des enquêtes à Nanterre, ont eu le nez creux ! Vive le hasard !
http://www.marianne2.fr/Mic-Macs-au-tribunal-de-Nanterre_a183187.html

A côté de cela, Mme Woerth dénonce les attaques portées contre son mari. Elle affirme notamment ne pas s'être rendu plus de deux fois en Suisse en 2008 pour le compte des affaires de Mme Bettencourt ... Mais deux fois, c'est quand même déjà beaucoup ... Et l'aberration du bouclier fiscal apparaît également désormais en pleine lumière, avec le chèque de trente millions d'euros de remboursement d'impôts qui a été fait à Mme Liliane Bettencourt par le fisc français (soit apparemment 5% du total des sommes remboursées au titre du bouclier fiscal).
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/02/le-cheque-du-fisc-a-liliane-bettencourt-est-legal-mais-pas-moral_1382367_823448.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/04/affaire-bettencourt-florence-woeth-denonce-les-mensonges-et-la-calomnie_1382986_3224.html

En effet, l'injustice et l'immoralité de ce mécanisme (du bouclier fiscal) est désormais patent (mais il en faudra plus pour faire entendre raison aux députés UMP et au président de la république), en raison des manipulations de patrimoine qu'effectuent les plus grandes fortunes françaises : comme de nombreux cabinets de conseils le proposent, il est extrêmement simple de réduire ses revenus fiscaux grâce à des niches fiscales, voire pratiquement de les annuler complètement, et de se faire ainsi rembourser la totalité des impôts versés (ISF, impôts locaux, Csg ?). Et le pire, c'est que ce sont des avocats fiscalistes comme Nicolas Sarkozy qui proposent de tels montages, et il me semble improbable que le biais du bouclier fiscal est échappé à notre président et à ses conseillers. Y a-t-il vu une future occupation après l'Elysée ? Il faut désormais le supprimer, ou bien que tous les français montent des montages fiscaux immobiliers pour annuler leurs revenus fiscaux et leur imposition !
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/02/l-affaire-bettencourt-ravive-le-debat-sur-le-bouclier-fiscal_1382393_823448.html

Peut-être que si tout le monde s'y mettait ??? Mais bien sûr le fisc s'attaquerait à tous ces pauvres ... et personne au gouvernement n'interviendrait pour penser s'opposer à ces poursuites ...


Réflexion deux (2 juillet 2010)
Paradoxe ! L'affaire Woerth-Bettencourt ...


Les connexions politiques autour de la fortune de Mme Liliane Bettencourt continuent de secouer la blogosphère française. En première ligne, on trouve le ministre du travail Eric Woerth, anciennement ministre du budget et à ce titre soupçonné de liens avec l'une des premières fortunes de France. Ce dernier est également soupçonné au titre de sa responsabilité de trésorier de l'UMP. Eric Woerth clame son innocence et son parti politique (l'UMP) au gouvernement hurle à la manipulation politique contre le projet de réforme des retraites.

Mais de très nombreuses questions restent encore aujourd'hui sans réponses :

a) Mme Florence Woerth a été embauché en novembre 2007 par la société Clymène, qui gère la fortune de Mme Liliane Bettencourt. Elle a été nommée récemment au conseil de surveillance de la société Hermès. Son patron, Patrice de Maistre, s'est vu proposer et remettre la légion d'honneur par Eric Woerth à la même époque (proposition faite à l'été 2007 pour une remise de la légion d'honneur prévue en novembre 2007 puis repoussée en avril 2008). Des enregistrements des conversations entre Liliane Bettencourt et Patrice de Maistre, qui doivent être utilisés pour le procès opposée Mme Bettencourt à sa fille, laissent entendre que l'embauche de Mme Woerth a été effectué pour plaire au ministre du budget de l'époque, Eric Woerth, soit de manière détournée selon certains enregistrements, soit selon d'autres enregistrements à sa demande.

b) A quel titre M. Patrice de Maistre a-t-il pu recevoir la légion d'honneur ? Pour quels services exceptionnels rendus à la Nation ? Pour quelles raisons également M. Eric Woerth a-t-il proposé et remis la légion d'honneur à l'héritier de la famille Peugeot ? La légion d'honneur semble ainsi remise par ce gouvernement et notamment par Eric Woerth aux personnes ayant réussi socialement, par leur fortune, sans qu'il n'y ait aucun lien avec une quelconque action ou service rendus à la Nation française ! Quels hommes ou femmes riches ou puissantes n'ont pas reçu ce bout de métal, et n'affichent pas au revers de leur veste le mistigrigri certifiant leur honorabilité. C'est une honte de galvauder ainsi un tel symbole qui devrait être une récompense suprême. Autant directement afficher qu'il faut un certain niveau de richesse, comme les cartes bancaires haut-de-gamme, pour pouvoir l'obtenir !

c) Dans le même temps, Eric Woerth certifie ne pas connaître outre-mesure Patrice de Maistre ou Mme Liliane Bettencourt. Les faits semblent inconciliables. Eric Woerth aurait par ailleurs apparemment enregistré son propre (micro) parti politique lui permettant de recevoir des dons en argent des particuliers, et apparemment de Mme Liliane Bettencourt.
http://www.politique.net/2010062902-parti-politique-d-eric-woerth.htm
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/06/30/affaire-bettencourt-ayrault-depose-sa-demande-de-commission-d-enquete_1381212_3224.html

d) En tant que ministre du budget, M. Eric Woerth aurait-il pu empêcher des contrôles fiscaux visant Mme Bettencourt ? Aucune preuve écrite n'existe de tels agissements, que ce soit pour empêcher des contrôles fiscaux ou à l'inverse pour déclencher des contrôles fiscaux vis-à-vis de personnes avec lesquelles il aurait pu être en conflit. Mais en même temps, Mme Liliane Bettencourt aurait reçu en 2008 un chèque du fisc français de trente millions d'euros au titre du bouclier fiscal cher à Nicolas Sarkozy ; versement qui aurait dû forcément recevoir l'aval du ministère du budget pour être autorisé. Par ailleurs, alors que les fortunes importantes semblent faire l'objet d'un contrôle fiscal régulier, tous les trois ans environ, les Bettencourt n'en auraient apparemment pas fait l'objet au cours de ces dernières années ! Comment est-ce possible ?
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/02/le-fisc-aurait-rembourse-30-millions-d-euros-a-liliane-bettencourt-en-2008_1381955_3224.html

e) On parle enfin de connivences entre Mme Liliane Bettencourt et les conseillers de Nicolas Sarkozy à l'Elysée pour influer sur le procès Bettencourt. Alors que les enregistrements versés au procès semblent accréditer de plus en plus l'impression d'une vieille dame qui n'a plus toute sa tête et semble perdue dans toutes les affaires de la gestion de sa fortune, faisant aveuglement confiance aux personnes qui l'entourent, y a-t-il réellement eu des pressions politiques sur la justice française et sur le procureur pour qu'ils classent l'affaire Bettencourt ?

f) Enfin, le fisc français va-t-il se saisir des différents éléments de preuve concernant les fraudes fiscales supposées de Mme Liliane Bettencourt et M. Patrice de Maistre pour lancer des contrôles fiscaux sur sa fortune et sur les placements dans des paradis fiscaux ... et autres îles seychelloises cachées ...
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/02/affaire-bettencourt-les-banques-suisses-chargent-eric-woerth_1381985_3224.html

Tous ces éléments, toutes ces connivences avérées entre les premières fortunes de France et les hommes politiques UMP me gênent atrocement ... Car derrière les dérives supposées d'Eric Woerth, se posent le problèmes des dérives des amitiés bling-bling et des délits de favoritisme en faveur des plus grandes fortunes françaises par Nicolas Sarkozy et ses séides !
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/29/affaire-bettencourt-les-enregistrements-qui-accusent_1380743_823448.html


Réflexion une (23 juin 2010)
L'affaire Woerth-Bettencourt


Y a-t-il une liaison quelconque entre l'affaire opposant Liliane Bettencourt, cette vieille dame, milliardaire, française, héritière du groupe L'Oréal, à à sa fille dans une affaire de plainte pour abus de faiblesse, les époux Woerth, dont le mari est ministre et la femme travaillait pour la société de conseil en patrimoine qui s'occupait de sa fortune, et enfin l'Elysée et le gouvernement français ? Dans cette affaire apparemment compliquée (voir les différents articles de presse du Monde sur le sujet), il semble difficile et dangereux (cf. la plainte déposée contre Eva Joly) de donner son opinion.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/21/florence-woerth-va-demissionner-de-l-oreal_1376493_823448.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/22/l-affaire-bettencourt-s-envenime-la-femme-d-eric-woerth-va-porter-plainte-contre-eva-joly_1376643_823448.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/06/21/eric-woerth-pourquoi-voulez-vous-que-je-demissionne_1376172_3224.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/17/les-liens-troubles-des-epoux-woerth-avec-liliane-bettencourt_1374679_823448.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/06/18/les-enregistrements-de-bettencourt-evoquent-des-comptes-en-suisse_1374905_3224.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/06/16/affaire-bettencourt-ouverture-d-une-enquete-pour-atteinte-a-la-vie-privee_1373577_3224.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/06/17/affaire-bettencourt-eric-woerth-se-defend-d-avoir-touche-de-l-argent_1374286_3224.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/29/affaire-bettencourt-les-enregistrements-qui-accusent_1380743_823448.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/29/affaire-bettencourt-les-enregistrements-qui-accusent_1380743_823448_1.html

Les journaux peuvent-ils simplement informer sans prendre des risques d'être poursuivi ? Les blogs ?

Que peut-on dire sur cette affaire sans trop prendre de risques ? Qu'est-ce qui est plus ou moins sûr dans cette affaire ? Les enregistrements semblent accrédités le fait que Mme Liliane Bettencourt disposerait de comptes non déclarés en Suisse. Il semblerait également que celle-ci aurait procédé à des dons en faveur de certains hommes politiques ou d'un parti politique. De même, des contacts avec l'Elysée sembleraient avoir eu lieu notamment au sujet du procès qui l'attend face à sa fille qui entend démontrer son état de faiblesse et la mettre sous tutelle. On peut aussi avoir l'impression que l'embauche de Mme Woerth dans la société chargée de la gestion du patrimoine de Mme Bettencourt n'était pas totalement étrangère à la position ministérielle de son mari, si on en croit certaines transcriptions des enregistrements.

Autre élément problématique, l'information (peut-être pas totalement confirmée) de la concommitance entre la remise de la légion d'honneur à M. de Maistre (promu le 14 juillet 2007 pour une cérémonie initialement prévue le 19 novembre 2007 puis repoussée au 23 janvier 2008), gérant de la fortune de Mme Bettencourt, employeur de Mme Woerth (remise effectuée par M. Woerth sur proposition de son ministère), et l'embauche de celle-ci en novembre 2007 (au fait, en vertu de quoi M. de Maistre méritait-il la légion d'honneur, pour quels hauts faits, si ce n'est celui d'être riche et de conseiller des gens riches ?).
http://www.lepoint.fr/societe/revelation-quand-woerth-remettait-la-legion-d-honneur-a-patrice-de-maistre-le-conseiller-de-liliane-bettencourt-23-06-2010-469497_23.php
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8418

Au delà de ces points, on peut aussi noter que cette affaire met en lumière les difficultés de mélanger activités ministérielles de l'un des conjoints, activités professionnelles de l'autre, et amitiés suspectes avec les plus grandes fortunes françaises, dont ce gouvernement s'est fait une spécialité, au premier rang desquels le président de la république 'him self'. La question n'est plus de savoir si le ministre Woerth est intervenu d'une quelconque manière en faveur de la position fiscale de Mme Betttencourt, si les proches de Nicolas Sarkozy sont intervenus dans le dossier judiciaire en faveur de Mme Bettencourt. Le problème est surtout que l'on puisse se poser de telles questions au sujet de personnes qui devraient avoir comme seul idéal la défense du bien public, de l'intérêt général, en dehors de toute considération d'intérêt personnel. Le problème est que l'on n'est plus confiance, que ce gouvernement soit à ce point mis en doute que l'on ne puisse plus croire le président de la république ou des ministres de la république.

Aujourd'hui, peut-on avoir confiance en l'impartialité de la justice française et en la rectitude et l'impartialité des forces de police et de gendarmerie. Je ne le pense pas. Des millions de français ne le pensent plus. Il est consternant que ce soit la police luxembourgeoise qui ait enquêté sur les rétro-commissions perçues dans le cadre de la vente de matériels militaires au Pakistan à la fin des années 1990, affaire dans laquelle traîne le nom d'un présidentiable et premier ministre de la France de l'époque, Edouard Balladur, et d'un certain Nicolas Sarkozy. Il est invraisemblable que cette affaire n'ait fait l'objet d'aucun écho dans les médias français et, encore pire, d'aucune enquête policière, autrement que pour tenter de bloquer cette affaire.

La police et la justice française semblent ainsi être aux ordres d'une organisation politique et criminelle, se voyant imposer la réussite dans certaines affaires mettant en cause directement le président de la république ou ses proches (l'usage frauduleux de sa carte bancaire, le vol du scooter de son fiston ... toutes opérations pour lesquelles la police n'a jamais la moindre réussite, mais pour lesquelles la police n'hésita pas à pratiquer une recherche ADN ...) ou au contraire imposer de ne pas enquêter ...


Saucratès



23/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres