Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Les banques et les leçons de la crise financière

 

Réflexion deux (6 janvier 2014)
Quelles leçons tirées de la crise financière de ces dernières années ?

 


La crise financière est-elle derrière nous ? Et quelles leçons en a-t-on tiré ? A la première question, il est bien difficile d'apporter une réponse. Certains des déséquilibres ayant amené à la crise financière sont toujours criants. Les Etats-Unis présentent toujours un déficit phénoménal de leur balance commerciale et ce déficit, ainsi que les excédents commerciaux des états asiatiques contribuent toujours aux déséquilibres financiers mondiaux. Mais la crise des dettes souveraines en Europe semble s'être calmée depuis ces derniers mois ; la Grèce, l'Espagne et le Portugal ne sont plus autant attaqués sur les marchés financiers et ces états envisagent même de pouvoir recommencer à intervenir sur les marchés. Pourtant, les niveaux d'endettement public de nombre d'états européens continuent d'être élevés, la France et l'Italie notamment, et il n'est pas impossible que les prochaines cibles des marchés financiers soient ces deux états.

 

De même, les cours de bourse se sont fortement redressés ces derniers mois en Occident, même s'ils demeurent largement en dessous de leurs précédents maximums. Il doit être noter que si la bourse américaine a retrouvé et dépassé en 2013 son précédent niveau atteint en 2007 (le Dow Jones est passé de 13.500 à 16.500 points en 2013) alors qu'il avait à peine dépassé 14.000 points à son maximum en 2007, les bourses européennes demeurent très largement en dessous de leur niveau des années 2007. L'Euro Stoxx 50 dépasse à peine 3.000 points contre 4.500 points en 2007, et le CAC 40 atteint aujourd'hui 4.200 points contre plus de 6.000 points en 2007. A noter que le même phénomène avait été observé entre 2007 et la précédente crise des dotcoms des années 1999-2000, puisque le CAC 40 avait atteint à son plus haut niveau 7.000 points en 2000 (soit 1.000 points au dessus de 2007) alors que l'Euro Stoxx 50 avait égalé son plus haut de 2000 alors que le Dow Jones ne s'était élevé qu'à 12.000 points entre 1999 et 2001. Ce point mériterait une note à lui tout seul ainsi que des explications : avec d'un côté des indices boursiers européens qui n'arrivent plus à égaler leurs précédents plus hauts (7.000 points en 2000 pour le CAC, 6.000 points en 2007 et 4.200 points en 2013 et 4.500 points pour l'Euro Stoxx 50 en 2000 et 2007 contre 3.000 points en 2013) alors que le Dow Jones explose ses précédents records (12.000 points en 2000, 14.000 points en 2007 et 16.500 en 2013) et devrait plafonner ou s'écrouler dans les prochains mois !

 

La crise financière semble ainsi en ce début d'année 2014 assez loin derrière nous. Il ne paraît plus opportun de se méfier des marchés financiers et des grandes banques, et tout le monde semble dans l'attente d'un redémarrage de l'activité et des économies européennes, ainsi que d'un reflux du chômage. Et pourtant ... Les zones de fragilité de la finance internationale, des marchés mondiaux, sont toujours aussi visibles et rien pour l'instant n'a été fait !

 

Cette période de calme temporaire doit aussi être l'occasion de réfléchir aux leçons qui ont été tirées de cette crise financière de 2007. A cette deuxième question, la réponse est tout aussi compliquée à apporter, même si je pense qu'aucune réelle réforme du système financier n'a été menée depuis 2007. Evidemment, les banques ont été obligés de porter quelques petits bouts de sparadraps, ainsi que quelques réformettes ou limitations. Les bonus qu'elles payaient sans vergogne à une petite fraction de leurs salariés vedettes ont dû être pour partie amputés, ou repoussés de quelques années. Elles doivent aussi désormais faire assaut d'innovations pour masquer les bénéfices monstrueux qu'elles continuent de dégager après avoir fait financer par la collectivité des contribuables les pertes records qu'elles ont dégagé entre 2007 et 2010.

 

Les lois de réformes bancaires votées aux Etats-Unis et en Europe aux lendemains des faillites en cascade de Lehman Brothers ? De la poudre aux yeux permettant de faire croire à l'opinion publique que des mesures drastiques étaient prises pour réglementer l'activité bancaire. La loi américaine Dodd-Franck et les lois européennes de séparation des activités de trading et pour compte propre ne vont absolument pas aussi loin que les anciennes lois de régulation des activités bancaires, prises à l'issue de la crise des années 1930. Les mêmes mécanismes de titrisation continuent d'être mis en oeuvre par les banques américaines ou européennes. Elles restent contrôlées par les mêmes mécanismes et entités, même si une autorité européenne a vu le jour. Nous sommes passés de Bâle II à Bâle III, avec des réglementations ressemblantes. Simplement, les banques devraient être astreintes à des obligations de constitution de fonds propres plus importantes en regard de leur situation en 2007 avec Bâle II. Les banques continueront à faire les mêmes activités de trading-book que par le passé. Seules leurs opérations de diversification massive dans les systèmes financiers étrangers non-domestiques auront reçu un coup d'arrêt en raison des pertes massives enregistrées par un certain nombre d'entre elles.

 

Enfin, que penser des agences de notation internationales ? Alors que les trois principales agences (Moody's, Fitch et Standard&Poor's) étaient massivement remises en cause dans les années 2007-2010 pour leur aveuglement dans la notation des dérivés de crédit pendant les années précédent la crise financière, on entend pratiquement plus parler d'elles actuellement, si ce n'est lorsqu'elles se décident à abaisser par palliers les notes des grands états occidentaux. Personne ne leur a demandé de comptes sur les notes qu'elles ont émises sur les montages financiers abracadabrantesques qu'elles ont validés et cautionnés dans les années antérieures à 2007 ... et il n'est plus question de réformes de leur fonctionnement et de leur pouvoir de vie ou de mort sur les états ... 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_financière_mondiale_débutant_en_2007

 

 

Réflexion une (2 juillet 2013)
Dans quelle situation est-on aujourd'hui ?


Cela fait plus d'un an que je n'ai plus parlé de la crise financière, depuis la perte du triple AAA de la dette française. Nous sommes en juillet 2013. Il y a aujourd'hui six ans que la crise financière dite des subprimes a explosé médiatiquement (fin du mois de juillet 2007). Evidemment, cette crise couvait depuis plusieurs mois ou années. Juillet 2007 constitue simplement le point de retournement des marchés boursiers internationaux.

 

Six ans après, la crise financière et économique n'est toujours pas terminée, surtout pas en Europe occidentale. La crise financière s'est d'abord muée en crise bancaire, puis en crise économique, avant de devenir une crise des finances publiques européennes et une crise de confiance en l'euro. Les marchés boursiers américains se sont pourtant largement repris, les banques américaines ont recommencé à afficher des résultats financiers gigantesques, à la mesure des pertes qu'elles ont affiché pendant la crise. Mais l'Europe reste engluer dans le marasme économique, ses banques continuent d'afficher des pertes financières considérables et les finances publiques demeurent déficitaires malgré les successions de plans de rigueur.

 

Depuis quelques mois, les marchés des changes (l'euro) et des dettes européennes bénéficient d'une acalmie et d'une diminution de la pression de la spéculation internationale. Les spéculateurs ont dû certainement trouver une autre source de profits juteux. Ou bien est-ce simplement un effet d'une moindre médiatisation de la crise financière. Il est en effet difficile de faire la part des choses entre la réalité du monde de la Finance et l'image qui en est donnée par les différents médias.

 

Il apparaît clairement que six ans après l'explosion de la crise des subprimes, nous ne sommes pas sortis de cette crise et que nous sommes apparemment rentrés dans une crise financière longue, un peu à l'image de la crise des années 1929-1939 voire de celle des années 1973-1996. Six années, ce n'est rien en regard des vingt-trois années de la longue dépression de la fin du dix-neuvième siècle. En même temps, je trouve cela rassurant : il est possible de sortir d'une telle crise sans forcément sombrer dans la montée des fascismes et dans une troisième déflagration mondiale !

 

Le monde de la Finance et de la Banque a-t-il changé depuis six ans ? Les médias répondent tous les jours à cette question. La Finance n'a pas changé ; elle gouverne toujours le monde, elle invente toujours des produits financiers extrêmement complexes et elle attaque toujours des entreprises, des états ou des monnaies. Les agences de notation dégradent toujours les cotes des états ou des entreprises, et les marchés financiers soubre-sautent toujours au rythme des vagues ou des annonces de tempête. Les mêmes immenses groupes financiers (Capital World Investors, The Vanguard Group, Fidelity Investment, BlackRock Institutional Trust Company, State Street Corporation ...) contrôlent toujours des pans entiers de l'économie mondiale et des plus grandes firmes.

http://thezog.wordpress.com/who-controls-wall-street-part-2/ 

 

Le monde de la Banque a par contre bougé. Lors de l'explosion de la crise financière en 2007, les accords dits de Bâle II étaient sur le point d'entrer en application. Négociés pendant la période d'euphorie financière, ils imposaient à la fois aux banques une plus grande maîtrise de leurs risques, et en même temps diminuaient les contraintes financières (fonds propres) qui leur étaient imposées. Avec les conséquences que l'on a vu : l'explosion systémique du système bancaire américain et plus largement occidental, passé tout proche d'une faillite en chaîne, et qui a été sauvé in extremis par un sauvetage massif des Etats et des banques centrales.

 

En 2013, les accords de Bâle III ont remplacé Bâle II. Les banques se voient imposer de nouvelles contraintes réglementaires et vont devoir doubler d'ici la fin de la décennie le montant de leurs fonds propres (ou diminuer leurs risques et notamment leurs encours de crédits). Il est à espérer que le risque systémique bancaire, que l'on avait cru voir disparaître après la crise des années 1929-1939, ne sera de nouveau plus qu'un vieux souvenir oublié. Des réglementations peuvent encore être édictées par les pouvoirs publics, imposant notamment la séparation des activités de banque et de marché.

 

Mon impression est que le marché du crédit aux entreprises et aux ménages ne redémarre toujours pas ; les banques françaises notamment étant extrêmement réticentes à prêter. Un marché du crédit atone et une focalisation des banques sur la recherche de liquidités semblent être la principale conséquence de l'adoption de ses nouvelles règles prudentielles, avec pour conséquence le maintien de la stagnation de l'économie française, comme de l'économie européenne plus largement.

 

  

Saucratès
 

Mes autres écrits sur la crise financière :
1.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1985888-de_la_crise_financiere_1.html
2.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1985907-de_la_crise_financiere_2.html
3.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1986317-de_la_crise_financiere_3.html
4.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1988042-de_la_crise_financiere_4.html
5.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1988064-de_la_crise_financiere_5.html
6.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1988067-de_la_crise_financiere_6.html

7.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1991164-de_la_crise_financiere_7.html

8.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1991178-de_la_crise_financiere_8.html

9.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1992408-de_la_crise_financiere_9.html

10.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1992422-de_la_crise_financiere 10.html

11.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1992436-de_la_crise_financiere_11.html

12.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1992440-de_la_crise_financiere_12.html
13.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1992951-de_la_crise_financiere_13.html

14.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-1992974-de_la_crise_financiere_14.html

15.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-2533109-de_la_crise_financiere_15.html
16.http://saucrates.blog4ever.com/blog/lire-article-447196-3374320-de_la_crise_financiere_16.html



02/07/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres