Critiques de notre temps

Critiques de notre temps

Billet d'humeur

 

Réflexion deux (4 octobre 2012)
Le discours policé de France Télévision, présentant servilement la politique fiscale et scolaire du gouvernement

 

J'ai regardé hier soir le journal télévisé de France 2 et les intervenants y véhiculaient servilement le discours politique du gouvernement, et cela m'a formidablement énervé. Cela concernait déjà la manière de présenter les transferts de charges patronales vers la CSG toujours envisagés par le gouvernement 'socialiste' de la France. Je mets des guillemets à la couleur politique de ce gouvernement parce qu'il applique en faisant cela une politique de pur gouvernement de droite, et cela m'insupporte. Le présentateur de ce journal télévisé et le spécialiste de l'économie qu'il a interrogé avaient un discours totalement orienté et faux sur cette question. Premièrement, à la question de savoir si le gouvernement n'avait pas un discours excessivement favorable aux entreprises (pour rétablir la compétitivité des entreprises), le soi-disant spécialiste répliqua que ce gouvernement leur demandait aussi beaucoup fiscalement en 2013 dans le projet de loi de finances. Ce n'est pas faux mais orienté !

 

Deuxièmement, quant à savoir qui allaient perdre dans cette opération, le soi-disant spécialiste expliqua doctement que ce ne serait pas les salariés. Mais cette affirmation est fausse ! Le transfert des charges patronales pour financer les allocations familiales sur la CSG conduira à une baisse des charges sociales et des salaires pour les employeurs, et à une baisse des salaires des travailleurs/salariés. Et si par malheur, une partie de cette nouvelle CSG n'est pas une nouvelle fois déductible, nous continuerons encore plus que par le passé à payer des impôts sur une part grandissante de revenus que nous ne toucherons pas !

 

Une telle mauvaise foi, ou une telle incompétence (criminelle), m'insupporte atrocement. J'ose espérer que des syndicats et des partis politiques manifesteront leur opposition à ce genre de mesures inacceptables. Je serais avec eux pour exprimer ma rage et demander la démission d'un président socialiste qui se gausse du peuple qui l'a élu, pour répondre aux désideratas de quelques patrons qui feraient mieux de baisser leurs rémunérations mirobolantes pour baisser le coût du travail en France. Je ne voterais plus jamais socialiste après cela. Quitte à avoir une politique de droite, autant voter pour un homme politique de droite !

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/10/01/mobilisation-contre-l-austerite-hollande-deborde-par-la-gauche_1768036_823448.html

 

Il en allait de même dans ce journal d'un reportage sur les rythmes scolaires à l'école. Le journal nous présenta une journée de classe d'élèves de primaire, avec une conclusion terminale de l'enseignante expliquant qu'il faudrait plus d'heures de cours pour les enfants pour qu'elle est plus de temps pour leur apprendre ! La télévision publique qui oublie son rôle d'enseignement, de service public, pour se transformer en usine de manipulation des consciences ! Aucune réflexion sur le sujet, mais une défense aveugle et servile du discours officiel du gouvernement pour préparer les esprits à l'inéluctable nécessité d'augmenter les jours d'école pour que nos pauvres chérubins soient moins fatigués !

 

De même, le journal rendait compte du souhait du ministre Peillon de généraliser dès la sixième les stages en entreprises, en présentant doctement les fortes et viriles paroles du ministre et l'exemple si intéressant d'une élève ayant découvert sa vocation d'avocate ! Mais pour un exemple de stage intéressant, combien y a-t-il de stages bidons et sans intérêt pour de pauvres enfants dont les parents n'ont pas les réseaux nécessaires pour leur ouvrir ce genre de portes ? Combien d'entreprises et d'administrations jouent le jeu de s'ouvrir à ce genre de stagiaires, dont l'intérêt professionel pour l'entreprise est pratiquement nul ? Cette servilité et cette soif de bien véhiculer la parole gouvernementale m'exaspère ! Dans la même veine, le journal donna juste ce qu'il faut la parole à un interviewé pour que celui-ci explique que les parents doivent cesser de stigmatiser le lycée professionnel. Il s'agit encore une fois de véhiculer un autre leit-motif du ministre Peillon pour valoriser les lycées professionnels, afin de nous préparer à devoir y envoyer nos enfants ?

 

Avons-nous élu des socialistes au gouvernement ? Hollande est-il réellement socialiste ?

 

 

Réflexion une (9 septembre 2011)
Ce qui m'énerve


cheers Ce qui m'énerve, c'est la connerie humaine, la méchanceté gratuite, les haines recuites ... Ainsi l'affaire Dominique Strauss-Kahn vs Nafissatou Diallo et les chroniques ou points de vue au vitriol de telles ou telles féministes patentées, qui ont déjà condamné définitivement en leur for intérieur Dominique Strauss-Kahn, pour lesquelles il n'est qu'un carnassier, un prédateur se nourrissant de pauvres femmes éplorées, malheureuses, et dans le besoin.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/06/l-indecent-retour-mediatique-de-dsk_1568176_3232.html

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/08/24/la-pretendue-seduction-a-la-francaise-n-est-que-de-la-violence-sexuelle_1562644_3232.html

http://www.lemonde.fr/dsk/article/2011/08/23/des-feministes-americaines-condamnent-l-abandon-des-poursuites-contre-dsk_1562714_1522571.html

 

La pire de toutes ses feuilles était vraisemblablement celle de Gisèle Halimi. Le crime de Dominique Strauss-Kahn semble apparemment d'être avant tout un homme. Criminel avant même d'avoir été jugé ; criminel avant même qu'il ait été fourni la preuve que les faits s'étaient bien déroulés comme déclarés par la victime ... Criminel à vie justement parce que le procès pénal américain n'aura jamais lieu du fait de l'abandon des poursuites ... Criminel à vie parce qu'une femme de chambre l'aura accusé de l'avoir violé avec des accents de sincérité, parce qu'elle est noire et pauvre alors qu'il est blanc, riche et puissant ... S'il avait été noir et puissant et elle blanche et pauvre, si l'affaire avait concerné le président américain et une femme de chambre française dans un hôtel parisien, ces bonnes âmes se seraient-elles déchaînées de la même manière ?

 

L'abandon des poursuites me semble un argument suffisant pour estimer que les faits reprochés à Dominique Strauss-Kahn ne sont pas prouvés, pas démontrés, et que jusqu'à preuve du contraire, il est innocent dans cette affaire, qu'il n'existe pas de faits délictueux qui peuvent lui être reprochés ... Mais ce n'est pas suffisant pour Gisèle Halimi et les autres féministes de sa clique : il demeure coupable a priori parce qu'il existe encore un procès au civil aux Etats-Unis intenté par Nafissatou Diallo, preuve que depuis le début de cette affaire, comme le démontre les conversations téléphoniques en peul (pour ne pas être comprise sachant qu'elle était sur écoute ?) qu'elle a pu avoir avec un détenu, seules les compensations financières l'intéressent ...

 

Terrible de penser que des femmes est une haine telle des hommes, de l'autre moitié de l'humanité, qu'elles aient besoin de nous faire partager leurs a priori minables et leurs petites haines recuites et glaciales.

 

king Ce qui m'énerve également, ce sont les idées toutes faites, formatées, que les journaux télévisés nous assènent à longueur de temps et d'actualités. Par exemple hier soir, dans le journal télévisé de France 2, le présentateur intervient sur le plan de relance américain de Barak Obama. Les Etats-Unis sont présentés comme une nation surendettée ... Comment peuvent-ils encore relancer leur économie, demande-t-il. Il s'agit d'un jugement d'un présentateur, en aucun cas un fait. Il n'existe ainsi pas le moindre de critère de surendettement pour un état ... Un certain nombre d'économistes ou de pseudo-économistes (il y en avait justement à ses côtés sur le plateau du journal télévisé hier soir) expliquent certes doctement que les Etats-Unis sont surendettés, mais il n'en existe aucune définition. Il y a quelques décennies, l'endettement du moins endetté des états de notre planète aurait été considéré comme en état de surendettement par des économistes de son temps ...

 

Ce qui m'énerve, c'est que l'on nous présente des opinions personnelles de personnes lambda comme des faits avérés et démontrés, comme des certitudes inébranlables, et c'est particulièrement désagréable de penser que pour des millions de télespectateurs moins bien informés (sur ce sujet), ces opinions bancales et parcellaires sont reçues comme des paroles d'évangile.

 

farao Ce qui m'énerve encore, toujours dans ce même journal télévisé, ce sont ces prétendus pseudo-économistes dont le seul mérite est de paraître doctes, et dont le grand jeu aujourd'hui est de parier sur la désagrégation de la finance mondiale, avec cet espoir d'être présenté comme le grand économiste de leur temps qui aura prévu la grande crise, la méga-crise financière qui emportera l'économie mondiale. Fatigant d'entendre leurs excès de pessimisme, leurs accents de peur, leurs trémolos pour affoler la gallerie, alors qu'ils savent parfaitement que c'est justement l'accumulation de nouvelles pessimistes qui créent et entretiennent les crises économiques et financières, et l'écho médiatique que ces nouvelles reçoivent ... Ces apprentis magico-économistes jouent les apprentis-sorciers, mais ce ne seront pas eux qui en paieront l'addition, mais la masse de ceux qui les écoutent. Eux seront toujours rémunérés pour passer à la télévision, ou pour des livres, pour rappeler combien ils avaient bien prévu ce dont ils sont à l'origine ...

 

alien Ce qui m'énerve enfin, ce sont ces connards de motards et leur mauvaise foi innommable (désolé pour les quelques motards qui me liraient) ... Leur opposition prétendue au gilet jaune pour masquer le fait que la seule chose qui les agace, les énerve dans ces nouvelles mesures, ce sont les modifications apportées à leur plaque d'immatriculation qui les rendront plus facilement repérables et contrôlables, et qui les empêcheront de maquiller leurs motos (plaque minéralogique trafiquée qui se relève à grande vitesse pour les empêcher d'être flashés) ... Ce qui m'énerve, c'est également leur comportement sur la route, aux intersections et aux feus tricolores, dépasser partout pour être toujours devant tout le monde, leurs idées que les règles du code de la route ne s'appliquent pas eux, qu'ils sont les rois de la route, et que les automobilistes doivent se pousser, se ranger sur le bord pour les laisser passer ... D'une certaine façon, c'est leur manque total de respect des autres, d'éducation, de morale, qui m'insupporte ... Ce rejet de ce principe fondamental de la vie en société qui veut que l'on ne fasse pas aux autres ce que l'on aimerait qu'ils nous fassent ... Principe que les motards n'appliquent aucunement et en aucune façon ...

 

Et pour finir, un petit morceau de musique ...


«Avé Maria» de Nana Mouskari ... 

 

 

Saucratès



09/09/2011
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres